Remothered : Broken Porcelain (PC, PS4, Xbox One, Switch)

 

Publié le Jeudi 12 novembre 2020 à 12:00:00 par Walid Hamadi

 

Test de Remothered : Broken Porcelain

Broken Game

imageOn se moque souvent des bugs dans les jeux AAA. On en rigole parce que, c’est vrai que c’est assez inattendu et surtout, ça ne nuit pas tant que ça à notre expérience de jeu au final. Mais avec l’indépendant Remothered : Broken Porcelain, on atteint un niveau qui nous fait douter que le jeu ait suivi le circuit habituel de développement et de post-production. Sans doute parce que Chris Darril, l’homme qui se crédite à la manière de Hideo Kojima dans son générique, a jugé que son premier jet était suffisant.

Le jeu a été testé sur PS4.

Broken Porcelain est la suite directe de Remothered : Tormented Fathers sorti en janvier 2018. Si vous n’avez pas fait ce jeu passable, ce deuxième opus vous propose une vidéo de trois minutes pour relater les quelques évènements qui s’y sont produits. Avant de vous embrouiller complètement avec son scénario alambiqué, peu crédible et confus à cause de deux ou trois timelines qui se croisent.

Vous incarnez Jennifer en 1973, dans un hotel sur le point de rouvrir au public. Ces évènements se passent donc 19 ans avant les épisodes du premier, sur lesquels le docteur Rosemary Reed enquête. Jennifer est donc femme de chambre avec Linn et Elisa. Très vite, l’ambiance du domaine semble peser sur elle et surtout, rendre le personnel fou furieux. Une histoire compliquée à base de contrôle mental, d’hypnose, de télépathie et de pouvoirs à base de papillons de nuit. Du scénario de série B, comme l’Italie a eu la gentillesse de nous en fournir à foison dans ses nanars des années 70 et 80. Dans les différents étages, vous devrez fuir plusieurs personnages fous dangereux qui sont liés au passé et au futur de votre famille par des secrets et des trahisons. L’aventure est mollement rythmée par des révélations qui n’en sont pas et complexifient les relations entre les personnages.


imageTechniquement le jeu n’est pas impressionnant, même au niveau du sound design où beaucoup de sons et de voix semblent hors-sujet dans le contexte des scènes. Le joueur subit de brusques changements musicaux sans transition rendant le tout très désagréable, d’autant que les niveaux sonores n’ont pas été ajustés : préparez-vous à vous faire crier dessus après un passage relativement calme. Les décors sont bien réalisés, la lumière correcte et les coins sombres beaucoup trop sombres. La direction artistique est plutôt réussie et une ambiance à la Shining aurait pu s’installer dans cet hôtel si le reste de la réalisation avait été à la hauteur.

Car on en vient au gros problème du jeu : les bugs. Le principe de Remothered est de fuir avant de se cacher de ses traqueurs. Or leur IA a 20 ans de retard. On passe sur leur animation rudimentaire qui les fait glisser sur le sol et à travers les objets, pour dénoncer leur pathfing raté qui les plante dans les portes ou qui les arrête carrément devant un meuble alors que vous êtes devant leurs yeux. Une poursuite s’est même arrêtée avant d’avoir commencé pendant ma partie parce que l’ennemi n’a pas trouvé comment contourner son bureau. Une autre fois, lors d’une scène qui a lieu ailleurs, à une autre époque, un personnage de la séquence de jeu précédente a popé devant mes yeux en faisant la toupie pendant que les PNJ discutaient entre eux tranquillement. Au moins ce jeu d’horreur est amusant.

Et non pas effrayant. A aucun moment l’ambiance ne nous prend aux tripes. Toute la mécanique d’horreur repose sur des screamers et des scripts qui se déclenchent fort mal à propos. Et quand vous devez patienter 30 secondes dans votre cachette, le temps qu’on cesse de vous chercher, il n’est pas rare de piquer du nez. Là où vous pourriez avoir peur, c’est lors des QTE pour lutter pour votre vie. S’ils sont rébarbatifs, ils ne sont pas vraiment clairs et surtout, visuellement en décalage avec ce que le gameplay exige vraiment.

imagePour continuer sur le gameplay : diriger Jennifer est poussif. La jeune fille est rigide à l’extrême et elle a du mal à ramasser certains objets quand il y a des tiroirs ou des placards à ouvrir à côté. Pénible quand vous êtes en pleine poursuite. Parfois la pièce où vous devez échapper à votre agresseur est trop petite pour semer ce dernier. Le seul moyen de vous en sortir est de collecter dans la panique deux objets qui traînent, de les combiner, toujours dans l’urgence, et de s’en servir pour étourdir le poursuivant. Alors seulement vous aurez 5 secondes pour vous cacher à 3 mètres de lui et tant pis pour la logique et le réalisme.

Et quand vous pensez pouvoir attaquer, sans qu’on sache pourquoi et sans avoir un signe avant-coureur, l’ennemi vous repère et se jette sur vous. Si vous avez le malheur d’être contre un mur, la caméra devient folle et vous pouvez vous faire enchaîner assez salement. Heureusement les développeurs ont compris que leur jeu était bourré de défauts et ont codé le gentil méchant pour que, dans ce cas, il vous attrape pour vous balancer dans l’autre sens : où vous pourrez vous enfuir.

imageLe tour d’horizon des problèmes n’est même pas encore fini, mais le tableau est déjà suffisamment explicite. Heureusement le jeu ne dure que cinq heures, mais elles paraissent longues ces heures tant vous les passez à utiliser la seule et même mécanique : vous cacher pour attaquer par derrière et recommencer jusqu’à ce que le scénario veuille bien vous laisser continuer.

Remothered : Broken Porcelain n’est tout simplement pas plaisant à jouer. Il ne fait pas peur non plus. Cette suite a beau être sortie deux ans après le premier, on ne comprend pas pourquoi elle n’a pas eu droit à quelques mois de plus pour être peaufinée. Ce n’est pas comme si Tormented Fathers avait eu un succès retentissant. Et si troisième opus il y a, on ne l’attendra certainement pas.
 

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Remothered : Broken Porcelain (PC, PS4, Xbox One, Switch)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4 - Switch

Editeur : Modus Games

Développeur : Stormind Games

PEGI : 18+

Prix : 29,99 €

Aller sur le site officiel

Remothered : Broken Porcelain (PC, PS4, Xbox One, Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 3/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0