Crisis Core Final Fantasy 7 Reunion (PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Switch, PC)

 

Publié le Lundi 19 décembre 2022 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

Crisis Core Final Fantasy 7 Reunion (PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Switch, PC)

Zack à sapin

imageEn attendant l’arrivée de la suite de FF7 Remake, prévue pour 2023, Square Enix a décidé de nous faire patienter en sortant Crisis Core Final Fantasy 7 Reunion. Il s’agit d’une version remise au goût du jour de Crisis Core, la préquelle de Final Fantay 7, qui était sortie en 2007, sur la PSP. Et si, à l’époque, le titre m’avait plus mais sans plus, quinze ans plus tard, avec un gros coup de bistouri dans la face et certaines mécaniques revues, réussit-il d’avantage à me convaincre ?

Final Fantasy 7 est vraiment l’épisode le plus iconique de la saga de Square Enix. Ce n’est pas moi qui le dit, mais c’est toute l’attention que lui porte l’éditeur japonais qui le prouve.  

Si ce 7ème volet est actuellement de retour sur le devant de la scène avec le remake en plusieurs parties, il avait déjà été mis en avant pour fêter ses 10 ans. En effet, à l’époque, Square Enix avait décidé de sortie la Compilation of Final Fantasy 7, un projet cross média autour de FF7 et son univers et qui se composait donc de films, de romans mais surtout de jeux vidéo, dont celui qui nous intéresse aujourd'hui, Crisis Core.  

imageComme je l’ai dit, Crisis Core est une préquelle à Final Fantasy 7. C’est-à-dire qu’il se déroule avant la trame du 7ème opus de la licence. On y incarne Zack Fair, un jeune homme qui fait partie du SOLDAT. Si vous n’avez pas le background de Final Fantasy 7, le SOLDAT, c’est l’organisation militaire de la Shinra, la société qui dirige tout dans FF7 et qui est le premier antagoniste de l’aventure. Si vous avez fait FF7, le petit nom de Zack Fair ne vous sera pas inconnu puisque c’est un personnage en lien direct avec Cloud et dont, finalement, avant même de faire ce Crisis Core, on connait une partie de son histoire. Surtout comment elle se termine.  

imageAlors forcément, faire un jeu sur un gars dont on connait le destin nécessite forcément qu’on brode complètement autour pour obtenir un semblant d’histoire. Et c’est ce qui est fait dans Crisis Core et pour le coup, je ne vais pas me faire des amis, mais déjà à l'époque, je m’en serais bien passé. Si Zack est vraiment un personnage facile à apprécier, qu’il est drôle et touchant et qu’on redoute forcément la fin du jeu quand on sait comment ça doit se terminer, les autres personnages introduits dans le récit, pour cet épisode, ne servent strictement à rien. Angeal et Génésis n’apportent strictement rien à l’univers et on sent franchement qu’ils ont été incorporés aux forceps dans l’univers de Final Fantasy 7. D’autant que c’est franchement dommage de les avoir liés à Sephiroth, l’antagoniste principal de FF7 qui n’en parlera jamais dans le jeu d’origine. Mais bref.  


Toujours est-il que, contrairement à Final Fantasy 7 Remake, qui semble emprunter le chemin de la réécriture de l’opus d’origine, ce Crisis Core Final Fantasy 7 Reunion suit, à l’identique, la version PSP dont il est issu. Aucune surprise, donc, si vous avez déjà fait l’opus d’origine en terme de scénario.  

imageEn revanche, c’est bien du côté des graphismes qu’un énorme travail a été réalisé. Que ce soit au niveau de la modélisation des personnages, des ennemis ou des décors, tout a été refait. C’est très agréable pour la rétine, avec un rendu, à quelques moments, proche de celui de FF7R, mais malheureusement, le résultat montre vite ses limites. Si les animations faciales, lors de certaines séquences, sont vraiment top, dès qu’on revient dans de la séquence de jeu classique, la rigidité des PNJ dans leurs déplacements ou leur manque d’expression ainsi que le vide de certains environnements tout en couloir rappellent qu’on est bien en face d’un jeu issu du catalogue PSP.  

imageMême constat au niveau des cinématiques en image de synthèses. Même si elles restent, encore aujourd’hui, relativement impressionnantes, elles souffrent d’un grain d’image qui donne une sensation de flou et qui tranche avec le reste du jeu qui, même assez vide, lui, est très net.  

Pour ceux qui n’ont pas fait Crisis Core, c’est un action-RPG dont le gameplay en combat est assez proche de FF7R, avec la possibilité d’enchainer des combos à l’épée, de balancer des sorts de soin, ou d’attaque, avec les matérias et d’esquiver ou se protéger.   Dans Crisis Core Reunion, l’une des nouveautés en combat est que le combo à l’épée a été allongé. On passe de 3 à 5 coups. En soi, c’est peut-être un détail pour vous, mais manette en main, ça rend l’ensemble beaucoup plus dynamique et surtout plus proche de FF7R. L’autre principale nouveauté est que les compétences et magie se lancent maintenant via des raccourcis et plus par le menu. Et autant vous dire que ça change tout. Vraiment. Les combats sont dynamiques, plaisants, même si on n'échappe pas à quelques problèmes de caméra malgré la présence d'un lock.

imageL’un des principaux reproches que l’on pouvait faire à Crisis Core, lors de sa sortie, était son système de roulette appelé OCN et que personnellement, je qualifiais de « roulette à la con » et qui servait aussi bien à déclencher des sortes de limite, qu’obtenir des bonus temporaires ou permanents. Le truc, c’est que cette roulette conditionnait également la montée de niveau de nos matérias mais également de Zack. Oui oui, vous avez bien lu. Et si malheureusement, ces deux derniers points n’ont pas été modifiés et que c’est toujours aussi con de baser l’évolution de son personnage sur de l’aléatoire, on a quand même gagné en confort de jeu en ce qui concerne l’utilisation des capacités.

Avant, elles se déclenchaient toutes seules et ça hachait les affrontements. En effet, ça pouvait vous casser l’action alors que vous alliez placer un combo épée et matéria et le pire dans tout ça, c’est qu’on ne pouvait pas passer la cinématique associée. Dans Crisis Core Reunion, le problème est corrigé. Ladite capacité n’est déclenchée que si on le souhaite et surtout, on peut passer la séquence qui est associée. Du coup, les combats sont moins hachés, on peste moins et tout le monde est content. Personnellement, j’ai vraiment apprécié les combats du titre. D’autant que certains sont hyper classes, notamment ceux contre les Espers.

imageIndépendamment de la qualité relative du scénario, si le jeu a bien été modernisé dans ses graphismes et son gameplay, pour un résultat relativement convaincant, la structure du titre nous rappelle malheureusement qu’on est en face d’un jeu PSP. L’aventure, découpée en une dizaine de chapitres, n’est qu’une succession de couloirs ponctuées de combats. Et comme à l’époque, les ennemis n’étaient jamais affichés à l’écran, on se balade donc dans des environnements vides, ponctuées de combats aléatoires à aller d’un point A à un point B.

Histoire de briser la monotonie, on a quand même droit à quelques épreuves, du style couper des missiles en deux ou enquêter, mais ça n’est, dans l’ensemble, pas vraiment fun. Et globalement, Crisis Core est un jeu hyper court puisqu’on peut en voir le bout en une douzaine d’heures de jeu si on le fait en ligne droite et en normal.

Pour remédier au problème, le jeu contient une tonne de missions annexes mais qui correspondent toutes… à des combats. En gros, chaque mission nous envoie dans un environnement cloisonné où l’on peut récupérer quelques coffres avant de combattre le gros méchant de la zone. Si c’est bien utile pour récupérer de l’équipement et gagner en niveau, surtout si, tout comme moi, vous faites le jeu en difficile, ça devient malheureusement assez vite redondant. Et quand bien même vous jouez en difficile, si vous faites régulièrement des missions, vous allez rouler sur la trame principale.
 

Du coup, le constat est assez mitigé pour ce Crisis Core Final Fantasy 7 Reunion. Dans les faits, c’est un remaster plutôt sympathique et convaincant dans son habillage. Ici, plus qu’un lissage, il y a un vrai travail graphique de réalisé, tout comme du côté du gameplay, en combat, qui a été modifié pour plus de dynamisme et de modernité. Et les musiques sont toujours aussi superbes. Mais on sent clairement qu’il s’agit d’un jeu d’une autre génération à cause de cette structure narrative d’un autre âge, à base de couloirs vides et de missions annexes qui nous propulsent dans des zones tout aussi vides pour combattre un monstre. Alors oui, aujourd’hui, on trouve encore plein de jeu « couloirs », mais c’est bien mieux dissimulé et souvent porté par une narration qui permet de faire passer ça crème. Ici, le scénario dispensable ne permet pas de rattraper ce côté linéaire. Du coup, malgré ce polissage très convaincant, mon avis concernant Crisis Core n’aura pas changé. C’est sympathique, mais sans plus.

Hop, pour le test en vidéo, c'est par ici que ça se passe :
 

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Crisis Core Final Fantasy 7 Reunion (PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Switch, PC)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4 - Switch - PS5 - Xbox Series

Editeur : Square Enix

Développeur : Square Enix

PEGI : 16+

Prix : 59,99 €

Crisis Core Final Fantasy 7 Reunion (PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Switch, PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0