Princess Peach: Showtime! (Nintendo Switch)

 

Publié le Mercredi 3 avril 2024 à 11:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test Princess Peach: Showtime! (Nintendo Switch)

Bal masqué, ohé ohé ?

imageTout aussi célèbre soit-elle, Peach n’a pas été à l’affiche de nombreux jeux vidéo. C’est son plombier de soupirant que tire la couverture à lui dans d’innombrables opus, tandis que notre blondinette à robe rose se cantonne au rôle de la belette kidnappée par un dragon jaune à crête rouge.

Entre deux adultères zoophiles, notre princesse trouve le temps long. Sous l’influence de champignon (Toad, bien entendu), elle décide d’aller au Théâtre de l’étincelle, où les plus grandes pièces sont jouées. Mais comme par hasard, c’est ce jour-là que décide d’apparaître la terrible Syrah et ses sbires, kidnappant les acteurs et mettant le souk dans chaque représentation.

Stella, propriétaire du théâtre, demande alors l’aide de Peach. Elle va lui offrir le pouvoir de l’étincelle, permettant à notre héroïne d’endosser différentes tenues, chacune lui conférant des capacités spéciales, dans le but de sauver tout : le théâtre, les pièces, les acteurs.

Au fil des différentes pièces de théâtres, elle va enchaîner dix costumes. Cowgirl, épéiste, kung-fu, pâtissière, ninja, détective, skater, voleuse, petite sirène et super-héroïne. Chaque transformation s’accompagne de coups spéciaux et d’un gameplay différent (même si certains se ressemblent quand même pas mal).
Dans des niveaux assez courts, vous allez apprendre à vous servir de vos nouveaux pouvoirs, les utiliser et affronter au final un boss. Et zou, on passe au suivant. C’est assez rapide, simple, bon enfant, accessible et vous bouclerez le jeu en 6 heures environ. Pas de quoi occuper pleinement un Paris-Pointe à Pitre, en quelque sorte.


imageMélange entre plateformes, action, combat, mini-jeux… Princess Peach: Showtime! est varié et offre tout un tas d’ambiances, de séquences qui se succèdent à un bon rythme. Au final, ça le fait bien. D’autant plus que visuellement, c’est assez chouette, même si inégal. Tous les niveaux ne sont pas forcément réussis, mais globalement, l’idée « bienvenue au théâtre » avec des mises en scène à l’emporte-pièce et des grosses ficelles, sous les applaudissements du public, passe plutôt bien, je trouve. Les atmosphères sont chouettes et on se prend au jeu.

Alors certes, c’est simpliste et le niveau de difficulté est proche du néant. C’est véritablement un jeu grand public. C’est aussi très court. Et le scénario, comme les dialogues, sont du niveau basique Nintendo : cul-cul, gnan-gnan, con-con.

Bref, Princess Peach: Showtime! ne restera pas dans les annales du jeu vidéo. Mieux encore : on pourrait ajouter que notre blondinette mériterait mieux, compte tenu de sa stature.

Mais soyons honnête : c’est un petit jeu sympathique, sans prétention, qui se mange sans faim, en famille, avec ses gamins. C’est déjà ça et parfois, ça fait bien plaisir.

imageimageimageimageimageimageimageimageimageimage

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Princess Peach: Showtime! (Nintendo Switch)

Plateformes : Switch

Editeur : Nintendo

Développeur : Nintendo

PEGI : 7+

Prix : 59,99 €

Princess Peach: Showtime! (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0