Knights Contract (PS3/Xbox 360)

 

Publié le Jeudi 17 mars 2011 à 14:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test Knights Contract PS3 Xbox 360

Doux, dur et dingue

imageAu moins, là où la culture japonaise et la culture allemande se rejoignent, c’est sur la médiocrité de leurs bières. Pas de quoi pavoiser, donc. Et pour le coup, Knights Contract s’inscrit là aussi comme une sorte de mélange germano-nippon relativement insipide.
Prenez un immortel. Heinrich. Il doit faire équipe avec la sorcière responsable de son état, Gretchen. Tous deux doivent s’opposer à Faust et ses démons qui tentent d’envahir le monde. Nous sommes au Moyen-Âge, à l’époque où l’éventration remplaçait les flippers dans les cafés et où l’on décapitait pour un oui ou pour un non.
Namco Bandaï mélange donc les genres : une apparence résolument nippone et une histoire teutonne.

Vous jouez le bourrin. Vous devez protéger la sorcière, revenue sur Terre sous forme légèrement éthérée. Et ça ne va pas aller sans mal. En effet, la belle est d’une fragilité déconcertante. Elle a tendance à encaisser les coups comme un poussin sous les sabots d’un taureau.
Vous voilà donc lancés dans d’interminables combats, dans d’interminables couloirs. Les ennemis déferlent, vous les explosez, et vous continuez à avancer. Un beat'em all classique. Très classique. A hacher menu les démons avec tout un tas d'armes plus dévastatrices les unes que les autres, mais dont le gameplay reste résolument identique... et assez plat. La sorcière possède des sorts qu’elle lancera sur votre ordre (à vous d’en choisir 4 que vous associerez à des combinaisons de touches). Une complémentarité bienvenue qui vous permettra d’éliminer plus rapidement les adversaires.

Globalement, le jeu est plutôt moche. Clipping pénible, couloirs baveux, textures hideuses… l’animation, relativement correcte, n’arrive pas à sauver l’ensemble. Le gameplay, lui, est d’un classicisme navrant. Rien de bien excitant. Le fait de devoir constamment surveiller la jauge de vie de Gretchen devient vite lourdingue, et l’on doit matraquer les boutons de sa manette pour ressusciter si l’on vient à mourir, afin de ne pas laisser la belette trop longtemps face à l’ennemi. Ça ne se fait pas sans mal parce que c’est plutôt long…

Une vingtaine de niveaux au level design catastrophique vous attendent donc. Ajoutez un scénario mollasson, des chargements bien trop fréquents et longs, des cinématiques d’un ennui mortel… pas de quoi se relever la nuit, au final.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Knights Contract (PS3/Xbox 360)

Plateformes : Xbox 360 - PS3

Editeur : Namco Bandai

Développeur : Namco Bandai

PEGI : 18+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 3/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Knights Contract (PS3/Xbox 360) :

0