Trackmania² : Canyon (PC)

 

Publié le Mardi 20 septembre 2011 à 12:00:00 par Alexandre Combralier

 

Test de Trackmania² : Canyon (PC)

Révolution de façade

imageLe concept de Trackmania est tel qu’il a su en l’espace de quelques épisodes seulement fédérer une incroyable communauté de joueurs PC par-delà les frontières (quoique, je n’ai encore jamais vu de joueur nord-coréen). Pour ceux qui calent, on rappelle la formule : 
Dans Trackmania, il ne faut retenir que quatre touches : haut, bas, gauche, droite (les touches sont personnalisables et le jeu est jouable à la manette). Le contrôle de la voiture se veut ultra-simple : environ cinq secondes suffisent pour prendre en main le bolide, même pour le total néophyte. Trackmania est certes un jeu simple, mais n’est en aucun cas simpliste : pour réaliser le meilleur temps (le jeu ne gère toujours pas les collisions, ce qu’on ne lui reprochera évidemment pas, puisqu’il s’agit de l’âme de la série), il faudra maîtriser chaque subtilité du circuit pour grappiller quelques centièmes salvateurs.

Du par cœur et de l’adresse pour un concept fun et addictif : voilà la formule Trackmania résumée en une phrase. Le tableau serait encore incomplet si l’on ne parlait pas de l’éditeur de circuits, qui permet à tout un chacun de se créer son tracé de rêve, et de permettre aux autres d’en profiter en ligne. Ce nouvel opus offre d’ailleurs deux éditeurs en un, le premier étant adapté pour les débutants, le second offrant plus d’options mais étant du coup moins accessible. 
 
Ce point sur le concept de la série était essentiel, vu que Trackmania ² : Canyon reste outrageusement fidèle à la formule. Vendu une vingtaine d’euros, le jeu ne propose donc qu’un seul environnement, le Canyon, mais offre pas mal de contenu : pas moins de 75 circuits à la difficulté un peu plus relevée qu’auparavant vous attendent dans le mode solo. Ces circuits ont toutefois le défaut de ne pas mettre suffisamment l’accent sur le drift, essentiel dans un tel environnement : il faudra user de petites doses de frein à bon escient pour partir dans des dérapages contrôlés. T² Canyon inscrit donc le drift tout en haut de sa longue liste de subtilités.
 
screenscreenscreen

screenAu programme également de cet environnement, des sauts assez monstrueux (c’est là qu’on regrette qu’il ne soit plus possible de stabiliser sa voiture en vol), et des passages sur la terre, où la moindre sortie de route sera sévèrement sanctionnée (on passera cependant la plupart du temps sur du bon vieux goudron). Mais là encore, ces possibilités ne sont pas assez exploitées par les circuits officiels ; de toute manière, on sait très bien que l’essence de Trackmania réside dans les parties en ligne sur des circuits décoiffants créés par l’immense communauté.
 
Jusque là, c’est super me direz-vous, mais quelle est la véritable innovation du jeu ? Même les musiques (d'ailleurs assez bas de gamme, mais entre nous, on s'en tamponne un peu) sont issues des opus précédents. Non, la révolution de Trackmania², et pour ainsi dire la seule, consiste en un nouveau moteur graphique. Oui, le jeu est joli. Mais ce n’est pas non plus DIRT 3, par exemple. On note ainsi un décalage entre la modélisation des voitures, superbes, et certaines textures de décor encore un peu trop anguleuses ou pauvres. En réalité, Nadeo devait composer avec une double exigence : celle de faire tourner le jeu sur un maximum de machines, et celle de garantir une fluidité maximale sur des serveurs accueillant simultanément des dizaines de joueurs. On voit mal comment Nadeo aurait pu mieux faire. On notera aussi que la qualité de la modélisation de l’eau est remarquable. 
 
screenCe nouveau moteur graphique permet aussi de prendre en compte les dégâts (contre l’environnement uniquement) sur les voitures du joueur ; mais ces dégâts n’influeront en aucun cas les performances du bolide et ne sont donc que d’ordre esthétique. Au niveau des nouveautés, il faut également signaler, dans le monde solo, la possibilité de charger le meilleur fantôme possible, pour pouvoir ainsi progresser. Deux vues aériennes totalement inutiles (elles seraient utiles si l'on avait affaire à un Planemania) font également leur apparition (on les oubliera vite). Element plus stimulant, un outil, Maniascript, qui permet de modifier entièrement le jeu, est proposé à ceux qui ont de sérieuses notions en programmation (de quoi faire de Trackmania une usine à mods ?). Enfin, il est maintenant possible de jouer en écran partagé. Pas de révolution donc, ni même de changements significatifs dans le fond.
 
screenscreenscreen
 
screenOn l’aura compris, Ubisoft voulait avant tout rassurer sa base de fans ; il fallait faire en sorte qu’elle se sente toujours chez elle. C’est le cas. Si on devait évaluer les jeux selon leur originalité, on tiendrait là un des plus mauvais élèves de la classe. Trackmania² : Canyon est classique mais efficace. Mais classique. Mais efficace. Dans la Querelle des Anciens contre les Modernes, il opte résolument pour le premier camp. En somme, c’est ce que j’appellerais le « syndrome Total War » :  la formule est tellement bien rôdée à la base que la faire évoluer trop en profondeur est risquer de la dénaturer. 
 
screenPour ce qui est du rapport qualité/prix, Trackmania², contre 20 €, propose un nombre peut-être infini d’heures de jeu. Evidemment, si vous n’avez pas de connexion internet en permanence, n’achetez pas le jeu (d’autant plus que le mode Cascade est porté mystérieusement disparu en solo). Certains pourraient se plaindre du fait qu’il faudra repasser à la caisse pour s’offrir les autres environnements à venir ; mais ce serait oublier que le jeu ne coûte donc que 20 € et que, de toute manière, il y a déjà beaucoup, beaucoup à faire. 
 
Nous voilà tout proches de la ligne d'arrivée. On va faire un peu comme les circuits de Trackmania, c'est-à-dire court mais infinimement subtil (et tant pis pour la modestie). Alors, voilà : Trackmania était fun ; Trackmania² : Canyon est fun et joli. Et c’était peut-être tout ce qu’on lui demandait. Maintenant je m’en vais mais comprenez-moi, il faut absolument que j’améliore mon temps de 0,3 centièmes.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Trackmania² : Canyon (PC)

Plateformes : PC

Editeur : Ubisoft

Développeur : Nadeo

PEGI : 3+

Prix : 20 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

Images du jeu Trackmania² : Canyon (PC) :

Derniers Commentaires

- L'Edito du Dimanche par clayman00

- L'Edito du Dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du Dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du Dimanche par Citan

- L'Edito du Dimanche par jymmyelloco

- L'Edito du Dimanche par Citan

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par clayman00

0