Rise of Nightmares (Xbox 360 Kinect)

 

Publié le Mardi 13 septembre 2011 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Rise of Nightmares (Xbox 360)

Pan, dans la goule

imageAlors que les sorties sur Kinect sont plus confidentielles ces derniers temps, Sega remet l’accessoire de détection de mouvements de la Xbox 360 au goût du jour avec un jeu plutôt original, et surtout, destiné à un public averti. Mais pas forcément dans le sens auquel on pense…
 
Rise of Nightmares est donc un jeu exclusif à la console de Microsoft, et qui ne fonctionne qu’avec Kinect.
Vous jouez Josh, un alcoolique qui, lors d’un délirium tremens, a décidé d’aller passer ses vacances en Europe de l’Est. Parce que oui, il faut être sacrément alcoolique pour décider d’aller se paumer là-bas, qui plus est avec sa femme, et qui plus est dans le but de sauver son mariage. Ou alors, le but inavoué du héros est de la refourguer à une filière de prostitution slave et éviter ainsi de payer la moindre pension alimentaire.
Toujours est-il que le train qui vous emmène vers les pays où la vodka a remplacé l’eau et se met même dans les biberons des nouveau-nés, est attaqué par d’étranges bestioles qui se mettent alors à déchiqueter joyeusement les passagers. Se rendant sans doute compte que votre femme n’a pas servi depuis longtemps et qu’elle pourra donc être utilisée pour une soirée tournante au milieu des zombies, elles l’enlèvent sous votre nez, juste avant que le train ne déraille.
Bien entendu, vous survivez et décidez de partir à la recherche de votre moitié, espérant la retrouver entière. Du coup, direction un château étrange à proximité, lieu qui semble être à l’origine du Maaaaaaal !
 
screenscreenscreen
 
screenRise of Nightmares n’est pas à mettre sous tous les yeux. Sale, violent, ultra-gore, il fait dans la surenchère de dégeulasseries promptes à vous faire rendre votre petit déjeuner. C’est parfois un peu too much, à la limite du ridicule même, mais au moins, vous êtes prévenus : on ne joue pas à ça pendant que votre fille de 6 ans feuillette son magazine de princesses sur le canapé, à vos côtés.
 
Durant votre périple, vous allez affronter des hordes de zombies, certains bioniques ou du moins mi-zombie mi-machines, tout en vous promenant dans les couloirs et salles du château dans l’espoir de retrouver votre belle.
 
screenKinect oblige, vous dirigez les déplacements de votre personnage. Pas en avant pour avancer, faire pivoter ses épaules pour tourner, et frapper en faisant les gestes avec vos bras sont les trois mamelles du jeu. On peut aussi se baisser pour éviter un obstacle, courir, prendre des objets, utiliser des armes (barre de fer, scie à glace, poing américain, couteau, tronçonneuse,  cocktail Molotov, machette, hache, sécateur, perceuse, et j’en passe), ouvrir des portes…

Grosso modo, donc, tout était réuni pour, à défaut d’en faire un titre inoubliable, au moins proposer un jeu sympa et original : scénario de série Z, zombies beuglants, gerbes de sang…
 
screenscreenscreen
 
screenDommage, finalement, que la réalisation soit à ce point catastrophique. Graphiquement, en premier lieu, le jeu est passablement moche. Les décors sont assez vides, peu inspirés, les personnages sont sans génie, le level design est moisi… on se demanderait presque si le jeu n’est pas en train de tourner sur Wii…
Mais le gros point noir vient de la reconnaissance des mouvements, tout bonnement calamiteuse. On sait pourtant que Kinect peut largement mieux faire. Voire faire quasiment parfaitement. Alors pourquoi un tel ratage ? On ne compte plus les fois où l’on se jette dans un piège alors qu’on faisait un mouvement pour l’éviter, les fois où l’on se retrouve face à un mur alors qu’on voulait se tourner vers un ennemi… Ajoutez des temps de latence énormes et vous aurez l’un des jeux les plus ratés en la matière.
Du coup, inutile d’aller chercher plus loin. Inutile, même, de parler de la durée de vie ridicule (5 heures environ).
 
Dommage. Rise of Nightmares partait sur de bonnes bases, prêt à séduire tous les amateurs de jeux d’Horreur, avec un grand H comme Hémoglobine. Mais le jeu, passablement injouable, plutôt moche et, au final, pas si flippant que ça, rate complètement le coche.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Rise of Nightmares (Xbox 360 Kinect)

Plateformes : Xbox 360

Editeur : Sega

Développeur : Sega

PEGI : 18+

Prix : 40 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 4/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Rise of Nightmares (Xbox 360 Kinect) :

Derniers Commentaires

- Pause croquis de Marion par clayman00

- L'Edito du Dimanche par clayman00

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par clayman00

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par jymmyelloco

- L'Edito du dimanche par Quantum

- Pause croquis de Marion par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par clayman00

0