L'Âge de glace 4 : La dérive des continents, la critique du film

 

Publié le Lundi 25 juin 2012 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Âge de glace 4 : La dérive des continents, la critique du film

Du bonheur en barre

imageIl y a des millions d’années, la Terre n’était qu’un seul et unique continent. Une seule étendue de terre entourée d’un seul et immense océan.
 
Puis un jour, vint un écureuil prénommé Scrat. Son but ultime, dans la vie, était de trouver l’endroit idéal pour « planter » son gland. Mais cet endroit idéal était le point sensible de tout le continent… et les coups répétés de Scrat pour enfouir son butin provoquèrent… la dislocation de cet énorme bout de terre en continents.
 
Manny, Diego et Sid vivent heureux au milieu de leur horde. Une horde composée d’animaux divers et variés qui veillent les uns sur les autres. Mais tout n’est pas rose dans la vie d’un père : Manny a bien du mal à comprendre que sa petite fille, Pèche, grandit, et qu’elle aspire à découvrir la vie par elle-même. De son côté, les parents de Sid réapparaissent tout à coup… pour partir aussitôt en lui laissant sur les bras sa vieille mémé légèrement siphonnée et surtout, particulièrement acariâtre.
 
Quand…
 
Le monde se fissure. Diego, Manny et Sid sont séparés de leur horde par une faille gigantesque qui les propulse en pleine mer, sur un tout petit bout de banquise. Ils s’éloignent de leurs amis, de leur famille…
 
Désormais, il va falloir retrouver le chemin de la maison par tous les moyens. Et ce, même si les mers sont sillonnées par un dangereux singe pirate et son équipage sanguinaire.
 
screenscreenscreen
 
screenIl y a de nombreux dessins-animés qui ne savent pas s’arrêter à temps. Des suites en veux-tu en voilà qui viennent gâcher le bon souvenir que l’on avait du film originel. Une exploitation marketing et commerciale d’un bon filon, qui transforme un chef d’œuvre d’imagination et d’innovation en bouillasse infâme sans âme. Une trahison du génie qui avait suscité le premier engouement.
 
Bref, les suites, ça craint.
 
Heureusement, il y a des exceptions. On peut citer Toy Story 3 comme référence, par exemple. Désormais, on pourra aussi citer L’Âge de Glace.
 
screenCar il faut se rendre à l’évidence : les trois premiers opus étaient quand même vachement bien. Bon, le premier reste peut-être le plus émouvant, le plus recherché, le plus sympathique, quoi que personnellement, j’ai une préférence pour le second et son avalanche de gags. Mais les deux suites sont de qualité.
Et ce quatrième opus est dans la lignée.
Il se rapproche même, à vrai dire, du deuxième épisode. A savoir que le scénario est écrit sur une feuille de papier toilette. C’est vrai, il ne se passe pas grand-chose, à vrai dire : Nos héros sont séparés de leur famille, ils rencontrent des pirates en pleine mer, les combattent, et arrivent retrouver les leurs. Fin du film. Honnêtement, la trame principale ne va vraiment pas chercher loin. Mais tout l’intérêt de l’Âge de Glace 4 réside dans tous les gags, toutes les situations burlesques, tous les personnages secondaires qui ont été rajoutés. Et ça défile à vitesse grand V.
 
screenLe film se déroule à un rythme effréné. Durant une heure et demie, vous ne reprenez pas votre souffle. Dialogues savoureux, situations cocasses… c’est du bon gros n’importe quoi, du grand délire totalement assumé. Et avouons-le, le nouveau personnage ajouté au trio de héros, à savoir la mémé de Sid, est une pure réussite. Et que dire de ce final, un grand n’importe quoi, avec une apparition tellement « énorme » qu’elle en est hilarante ?
 
Un petit mot, enfin, sur la 3D. Sympathique, mais dispensable, elle offre tout de même une profondeur appréciable pour le film, avec quelques effets réussis.
 
L’Âge de Glace 4 : La dérive des continents est un petit bijou. Un pur moment de détente, de bonne humeur, de sourire, de rire. Bref, un film à aller voir de toute urgence.
 
Vivement un cinquième !


 
image



 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

L\'Âge de glace 4 : La dérive des continents, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Twentieth Century Fox

Développeur : Steve Martino, Mike Thurmeier

PEGI : 3+

Prix : Place de cinéma

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

 

 

Images du jeu L\'Âge de glace 4 : La dérive des continents, la critique du film :

0