Gravity Rush (PS Vita)

 

Publié le Jeudi 14 juin 2012 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Gravity Rush

En apensanteur...

imageDans un monde construit tout en hauteur et où les couches de la population se superposent jusqu’à la lie dans les bas-fonds des cités, Kat, une jeune femme amnésique, chute des hauteurs et se réveille en compagnie d’un étrange chat noir.
Ce chat lui permet d’utiliser des pouvoirs surnaturels : elle se rit de la gravité et peut sauter sur les murs, marcher sur les plafonds ou courir de plaques en morceaux de terre qui gravitent dans les airs. Car le monde dans lequel Kat s’est réveillé est en proie à un mal dévastateur : des tempêtes gravitationnelles saccagent la ville et les Névis, d’étranges créatures, apparaissent dans les cieux pour aspirer la cité.

Kat va rapidement s’imposer comme dernier espoir des habitants : elle va tenter de récupérer les pans de quartier qui s’élèvent dans les airs et combattre les Névis. Super héroïne incomprise, Kat va devoir également faire avec la mauvaise humeur des habitants qui, même si elle les a sauvés, lui reprocheront de n’avoir pas réussi à réparer entièrement la ville, récupérer leur maison ou toute autre petite chose strictement égoïste…

Ne vous arrêtez pas à ce scénario bassement convenu : l’histoire regorge de rebondissements, de personnages hauts en couleur et de bonnes surprises, distillées tout au long du jeu. D’autant plus que, finalement, sous cette bête apparence de combat entre le bien et le mal, on voyage tout de même dans un mode original et avec une ambiance particulièrement inédite. On se retrouve donc plongé dans un univers rare et particulier, bercé par une excellente bande-son mêlant quelques touches de jazz, de piano plus intime et des envolées lors des combats.

screenscreenscreen
screenscreenscreen

screenKat va en plus chercher à retrouver la mémoire et savoir d’où lui viennent ses pouvoirs. Des pouvoirs loin d’être illimités, croyez-le. En fait, elle ne peut réellement que modifier la gravité. A vous de la changer en pressant la gâchette de la console et de la supprimer via ce même bouton : un viseur vous indique alors sur quel élément du décor choisir votre prochaine gravité. Entre les deux, gare à la chute. Kat ne vole pas, elle choit.
Difficile à expliquer clairement sur le papier, la prise en main de Gravity Rush est en fait excessivement simple et instinctive. Du coup, les développeurs ont rajouté tout un tas d’améliorations, coups spéciaux, glissades et lancers d’objets pour varier le gameplay. Là encore, la prise en main est parfaite.

Le jeu vous occupera une dizaine d’heures, via une aventure particulièrement bien rythmée. Au niveau graphisme, les développeurs ont opté pour un cell-shading très propre et qui offre finalement un design nippon onirique plutôt séduisant. On se promène dans cette ville ouverte qui regorge de surprises, et dotée d’un level design vraiment hors du commun.

screenFinalement, les seuls reproches à lui faire sont la gestion de la visée via gyroscope (qui peut être désactivée au profit du stick droit), trop imprécise durant les combats, et une caméra parfois capricieuse.

A mi-chemin entre le jeu d’action et de plateformes, Gravity Rush est donc un excellent jeu, avec une ambiance originale et rare, qui devrait vous transporter dans un univers fantastique. On se laisse prendre au jeu, on découvre avec émerveillement ce monde, ses personnages attachants, le tout emballé dans une direction artistique de folie et une musique envoutante. A découvrir de toute urgence.

 
image


 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Gravity Rush (PS Vita)

Plateformes : PSP

Editeur : Sony

Développeur : Team Siren

PEGI : 12+

Prix : 40 € (35€ PSN)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

Images du jeu Gravity Rush (PS Vita) :

0