Prometheus, la critique du film

 

Publié le Jeudi 31 mai 2012 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Prometheus, la critique du film

Les origines du mal

imageAn 2089 : les Dr Shaw et Holloway découvrent, dans différents sites archéologiques d'anciennes civilisations humaines, le même symbole d'un géant pointant vers 6 étoiles impossibles à distinguer depuis la Terre. Les deux scientifiques pensent que ces représentations sont des indices laissés par les créateurs de l'humanité.

An 2091 : Après deux ans de voyage à bord du vaisseau Prometheus, l’expédition menée par les deux scientifiques et financée par la compagnie Weyland, arrive à proximité du système solaire de Zeta Reticuli avec à son bord 17 membres. Puis le vaisseau se pose sur la planète LV-223, planète qui devrait être celle des créateurs de l'humanité.

Sauf que tout ne va pas bien se passer…

33 ans après, le réalisateur britannique Ridley Scott revient vers la science-fiction avec ce film qui est une préquelle (mais pas que) de ses histoires de xénomorphes. Et l'attente fut insoutenable pour les fans de S-F, de bestioles empaleuses à sang acide et du réalisateur. Ce même réalisateur qui a marqué le genre avec, excusez du peu, Alien et Blade Runner.

Il faut dire que la production du film a été mouvementée : tout d’abord annoncée comme une préquelle directe racontant les origines des Aliens puis en fait un film racontant comment une équipe de scientifiques crée une nouvelle espèce, pour ensuite se concentrer uniquement sur les « Space Jockeys », les créatures dont le cadavre d'une d'entre elle hante à jamais l'imaginaire des fans d'Alien... le film devient finalement une quête vers les origines de l'homme. Mais avec de gros E.T. pas beaux dedans.

screenscreenscreen

screenAu final, nous nous trouvons devant un film qui se passe dans l'univers d'Alien, qui raconte – un peu – les origines du monstre, des Space Jockeys et des hommes, qui est clairement le début d'une nouvelle franchise de S-F horrifique… mais pas seulement. Car le film aborde aussi beaucoup de questions philosophiques et religieuses. La plus importante étant : que se passerait-il si on trouvait nos créateurs ? Si nous leur demandions pourquoi ils nous ont créés, sommes-nous sûrs de vouloir connaitre la réponse ? Bien entendu, vous avez aussi la bonne ambiance bien flippante qui a fait d'Alien un film culte avec décimation d'équipage bien gore en bonus.

Car de la tension, le film en est plein. A travers certains des protagonistes déjà. Mais surtout pendant l'exploration de la planète, des premières découvertes et des apparitions des monstres. Et c'est finalement un bon signe, parce qu'il faut bien l'avouer, à force de voir et même de connaitre la saga Alien par cœur, réussir à être surpris et/ou terrorisé durant ces scènes n'est finalement pas si simple que cela.

screenUn petit point noir quand même. Le traitement des personnages. La plupart des protagonistes peuvent être qualifiés de secondaires. Voir tertiaires. A part deux, à la limite trois, les acteurs sont là pour mourir. Mais cela n'enlève rien au plaisir à voir le film. Et mention spéciale à Michael Fassbender qui est pour moi le meilleur acteur du film.

Avec Prometheus, Scott prouve qu'il est encore un grand réalisateur. Il a su à la fois, ajouter un nouvel épisode à une saga mythique du cinéma S-F et créer de surcroît une nouvelle histoire passionnante.

Et s’il faut encore vous convaincre que le film est vraiment bon, sachez que durant la séance, une personne a fait un malaise pendant l'une des grosses scènes de boucherie-charcuterie. Si ce n’est pas un signe, ça…

 
image



 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Prometheus, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Twentieth Century Fox France

Développeur : Ridley Scott

PEGI : 16+

Prix : Cinéma

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

Images du jeu Prometheus, la critique du film :

0