Donkey Kong Country Returns 3D (3DS)

 

Publié le Mardi 21 mai 2013 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Donkey Kong Country Returns 3D (3DS)

Oooook !

imageSorti fin 2010 sur Wii, Donkey Kong Country Returns a convaincu et la presse, et les joueurs. A une époque où la console de Nintendo n’était pas encore tombée en désuétude et continuait de passionner les foules, ce sont plus de 5 millions de jeux qui ont été vendus à travers le monde.
Un peu moins de 3 ans plus tard, le même jeu sort sur Nintendo 3DS. Le même, à quelques rares modifications prêt.

On retrouve toujours le même macaque à cravate et son insupportable rejeton, véritable happeau à baffes, tête à claque en puissance, du genre le petit con de la classe que tout le monde a envie de frapper, sans savoir pourquoi parce qu’il est plutôt sympa au fond, mais juste parce qu’il a la tête de l’emploi.

Du coup, soyons honnêtes : si vous avez la version Wii, cette version 3DS n’a qu’un intérêt très limité. Voire aucun. A moins d’avoir 40 € en trop et de se dire que ça pourrait être marrant de refaire le jeu mais tout seul dans son coin sur sa console portable à soi et tant pis pour les autres de toute manière je n’ai pas d’ami et c’est très bien comme ça oook.

screenscreenscreen

screenDonkey Kong Country Returns 3D, donc. Nintendo nous livre la suite d’un des plus célèbres jeux de plateforme sur SNES, sorti en 1994. En 3D (sympa, bien faite, mais pas indispensable non plus). L’histoire est toujours la même : Donkey le gorille et son ami le chimpanzé, Diddy (surnommé Puff dans toutes les boîtes de nuit branchées de la jungle), vivent dans leur cahute. Un jour pourtant, d’étranges créatures sont éjectées d’un volcan en éruption. Des créatures courtes sur pattes et portant des masques rituels. Elles hypnotisent tous les animaux de la jungle et les forcent à ramener toutes les bananes qu’elles trouvent. Jusqu’à l’erreur fatale : elles volent la réserve de Donkey et son fils spirituel, Diddy. Et manque de bol, la séance d’hypnose rate sur notre gorille préféré. Résultat, une fois remis de ses émotions, Donkey part à la recherche de ses bananes et fera tout pour, justement, bananer ces nouvelles créatures.

screenLe jeu est un jeu de plateformes classique, à l’ancienne. On saute pour récupérer des morceaux de puzzles, pour récupérer des bananes, pour atteindre des plateformes surélevées, pour atterrir sur ses ennemis et les réduire en miettes, on frappe des mains sur le sol pour les étourdir, pour détruire des obstacles, voire pour ouvrir des passages secrets, lancer des tonneaux…
C’est simple, facile à faire, on gère soit en mode pad circulaire, soit en mode croix directionnelle. Du coup, Donkey peut sauter, se baisser, frapper le sol, rouler, souffler… le tout en utilisant les boutons L/R ou X/Y selon le mode de commandes choisi.

On peut choisir entre deux versions de jeux : une nouvelle version, dans laquelle Donkey dispose de 3 cœurs et peut acheter de nouveaux éléments dans la cabane de Cranky, ou la version Wii, dont les réglages sont légèrement différents.

screenscreenscreenscreen

screenLes niveaux s’enchainent alors avec brio. Ils sont parfaitement pensés, regorgent de détails, et sont dotés d’une finition et d’une imagination exemplaires. A montrer dans toutes les écoles de design et de développement. Mieux encore, malgré des contrôles somme toute assez sommaires, le jeu n’est absolument pas répétitif. Les décors sont superbes et très variés. , Donkey Kong Country Returns 3D va véritablement vous faire voyager. Vous aurez même le plaisir de vous envoyer en l’air à coups de tonneaux-canons.
Et vous devrez tout fouiller : plantes, feuilles, rochers… essayer de récupérer des bananes, certes, mais surtout les lettres (pour écrire Kong et obtenir un niveau secret), les pièces de puzzles, des vies supplémentaires, des pièces en or, des clefs, et j’en passe.

C’est super bien foutu, super bien pensé, rien n’a été laissé au hasard. Chaque niveau est un renouvellement. C’est LE jeu de plateforme par excellence.

screenTout comme la version Wii, Donkey Kong Country Returns 3D peut se jouer à deux (via deux consoles, bien évidemment). L’un joue Donkey, l’autre Diddy. Notez d’ailleurs que l’on peut récupérer Diddy en mode solo : il se greffera sur le dos de Donkey et utilisera alors des fusées rétropropulseur qui permettront de tomber moins vite, donc de sauter des précipices plus importants. Cette association est aussi possible en mode multi. Tout comme sauter depuis le dos de Donkey pour atteindre des niveaux plus élevés. A deux, le jeu devient une véritable coopération de tous les instants. Et cela en décuple le plaisir. Mais il faudra deux cartouches, une par joueur, pour en profiter.

Au final, rien à ajouter. Donkey Kong Country Returns 3D bénéficie d’un neuvième monde bonus, et cumule les mêmes atouts que son grand-frère sur Wii. Si l’on regrettera quand même l’impossibilité de jouer à deux avec une seule cartouche, ou une fluidité parfois à la ramasse, le jeu reste toujours aussi jouissif et plaisant. Une petite merveille qu’il vous faut absolument découvrir, si vous n’avez pas déjà craqué pour la version Wii, et qui vous tiendra en haleine une petite dizaine d’heures. Rien que du bonheur, on vous dit.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Donkey Kong Country Returns 3D (3DS)

Plateformes : 3DS

Editeur : Nintendo

Développeur : Retro Studio

PEGI : 3+

Prix : 40 €

Aller sur le site officiel

Donkey Kong Country Returns 3D (3DS)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0