Superman : Man of Steel, la critique du film

 

Publié le Mercredi 19 juin 2013 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Superman : Man of Steel, la critique du film

Les grosses boules d'acier

imagePlanète Krypton quelques heures avant sa destruction, Jor-El et Lara-El mettent au monde leur enfant, Kal-El. C'est le premier enfant conçut naturellement par les Kryptoniens depuis des siècles et Jor-El y place tout l'espoir de son peuple. Car le conseil des sages de la planète ne fait rien pour sauver la planète. A tel point que le Général Zod, las d'attendre une réaction du conseil, fomente un coup d'état. Mais Jor-El s'oppose à Zod, sauve une partie du conseil, et réussi à sauver son fils en l'envoyant dans une capsule spatiale. Puis Zod tue Jor-El dans un duel épique. Le général sera arrêté, et banni avec ses hommes dans la Zone Fantôme pour 300 ans.
Finalement sauvée avec quelques autres, Lara-El assiste seule à la destruction de Krypton, en pleurant son mari et son fils.

33 ans plus tard, Kal-El, recueilli par Martha et Jonathan Kent et devenu Clark Kent, erre sur Terre. Il voudrait savoir, comprendre ce qu'il est et ce qu'il fait là. Alors il voyage, essayant de cacher, comme son père adoptif lui a appris, ses pouvoirs surhumains. Mais il ne peut s'empêcher d'utiliser ces capacités pour venir en aide et sauver les gens autour de lui. Et depuis quelque temps, Lois Lane, journaliste au Daily Planet, est sur ses traces. Elle veut savoir qui est ce bon samaritain aux pouvoirs exceptionnels.

Quand enfin, Clark apprend qui il est et la raison de sa venue sur Terre, et qu'il commence à maitriser pleinement ses pouvoirs, le Général Zod et ses troupes débarquent sur Terre. Ce dernier lance un ultimatum à Clark : ou il se rend dans les 24h ou la Terre sera détruite.

Pour le dernier fils de Krypton, il est temps de devenir Superman.

screenscreenscreen

Enfin. Il est là. Apres plusieurs années d'attente, il est enfin là. LE film qui dépoussière Superman de son image vintage. LE film qui présente autre chose qu'un Luthor mégalo, qu'un Clark Kent benêt.

screenMan of Steel est réalisé par Zack Snyder (300, Watchmen), produit par Christopher Nolan (trilogie The Dark Knight) et écrit par David S. Goyer et Jonathan Nolan.
Henry Cavill campe l'homme d'acier, Amy Adams interprète Lois Lane, Russell Crowe Jor-El, Michael Shannon joue un Général Zod glaçant et Kevin Costner un Pa' Kent protecteur et pragmatique. Les dames ne sont pas en reste avec Diane Lane et Ayelet Zurer qui campent respectivement Martha et Lara, les deux mères de Sup'. Antje Traue dans l'armure d'une Faora aussi belle que dangereuse. Et pour finir, nous avons Laurence Fishburne dans la cravate d'un Perry White black et Christopher Meloni dans celle d'un Colonel Hardy sympathique. Un casting impressionnant s'il en est. Et pas un pour faire de fausse note, contrairement à ce que l'on pouvait craindre.

screenDans le rôle de Superman, Henry Cavill est magistral. Jeune, beau, musclé comme il se doit, son visage respire la bonté, la gentillesse. Et il porte le costume à merveille. Michael Shannon, quant à lui, joue un Général Zod furieux, prisonnier de son rang et de son sang. Les confrontations entre les deux sont excellentes. Le Jor-El de Russell Crowe est aussi d'un très bon niveau, à mille lieux de ce que l'on connait déjà. Amy Adams est craquante en journaliste intrépide. L'alchimie en elle et Cavill se remarque tout de suite. A telle point que ces deux-là voient immédiatement qu'ils sont faits l'un pour l'autre.

screenscreenscreen

screenAlors que les bandes annonces présentaient un film intimiste, il n'en est rien. Sur 2h23 de films, on doit être à 2h d'action. Et pas de l'action où Sup' soulève des camions, non, Snyder a transformé les Kryptoniens en armes de destruction massive et indestructibles. Quand ils frappent leurs adversaires, ces derniers traversent 10 bâtiments. La bataille de Métropolis fait passer les combats d'Avengers pour une bagarre d'ivrogne ! Et vous savez quoi ? C'est génial ! Enfin, on a un Superman digne des comics, digne des dessins animés de notre enfance. Quand il se bat, mieux vaut ne pas être sur son passage. Alors, d'accord, d'habitude, Superman fait en sorte d'éviter les dommages collatéraux, mais on va dire qu'ici, il débute.

screenLa mise en scène du film est par contre sujette à discution. La partie "quête de soi" du film est entrecoupée de flashbacks mettant en parallèle une situation présente et une situation de l'enfance de Clark. Personnellement, je n'ai pas trouvé que cela cassait le rythme. J'ai bien aimé ce principe de confronter les leçons de Jonathan à la vie réelle. Mais l'ami qui était avec moi a trouvé que cela "cassait le rythme, la narration". La seule scène que je trouve ratée dans sa mise en scène, est celle de la mort de Jonathan. Alors qu'elle devrait nous émouvoir, nous faire sortir les mouchoirs, la mise en forme est ratée. La symbolique est là, mais émotionnellement, c'est foiré.

screenscreenscreen

screenLes effets spéciaux sont dans leur très grande majorité très bien faits. Les séquences de vol sont ahurissantes, surtout la toute première de Superman. Le rendu des pouvoirs, que ce soit la vitesse, la force, les "lasers" des yeux, est excellent. Le super-souffle est par contre absent du film. Seule ombre au tableau, pendant une scène, que l'on voit dans les bandes annonces, des flammes ont été rajoutées sur Henry Cavill. Et ça se voit comme le nez au milieu de la figure. J'ai vu le film en 3D et on peut s'en passer, n'ayant pas remarqué de grands moments fait pour.

screenSi vous avez lu d'autres critiques, certains trouvent que le film manque d'humour. Oui et non. C'est n'est pas de l'humour comme dans les films Marvel avec la bonne grosse blague potache et des mimiques d'acteurs. C'et de l'humour, discret, à petite dose. Mais c'est toujours marrant et ben que les thèmes abordés dans le film soient durs, cela permet de faire une pause, de reprendre son souffle et de repartir de plus belle.

Au final, j'ai enfin droit au film du dernier fils de Krypton que j'attendais. Pas parfait, mais qui me replonge dans mon adolescence quand je regarde les dessins animé de DC. Le genre de film que Superman mérite depuis longtemps.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Superman : Man of Steel, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Warner Bros. France

Développeur : Zack Snyder

PEGI : 12+

Prix : Cinema

Superman : Man of Steel, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

Images du jeu Superman : Man of Steel, la critique du film :

0