Rain (PSN)

 

Publié le Vendredi 4 octobre 2013 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

Test de Rain (PSN)

I'm singing in the Rain

imageAprès nous avoir fait forte impression lors de son annonce à la Gamescom 2012, Rain parvient enfin entre nos petites mimines. Et autant dire que les joueurs avides d'émotions dont je fais partie l'attendaient avec impatient. A défaut d'un Ueda. Mais le titre des studios Acquire parvient-il à rivaliser avec les cadors du genre ?

Le titre nous propose d'incarner un petit garçon qui, propulsé dans un monde dans lequel il est invisible, viendra en aide à une petite fille de son âge, poursuivi par le Diable. Si dans un premier temps, il tentera de la rattraper, dans un second temps, ils devront travailler en équipe pour s'en sortir. Et si le scénario fleure bon le truc qu'on nous a déjà balancé à toutes les sauces, la particularité du titre vient de son gameplay. En effet, ici, aucune arme. Mais notre héros possède une particularité, il est invisible et n'apparait que lorsqu'il se retrouve sous la pluie. L'idée de base est donc de se la jouer infiltration en se cachant où c'est possible. Là où ça devient plus drôle, c'est qu'il en est de même pour les ennemis. A vous donc, de faire attention aux empreintes de pas et surtout, d'ouvrir grandes vos oreilles. Il faut donc utiliser au mieux le décor pour se cacher ou détourner l'attention. On alterne entre phases d'infiltration, quelques énigmes et des courses poursuites. Des courses poursuites qui d'ailleurs tombent complètement à plat niveau tension, tant le chemin à prendre est clairement indiqué par le level design.

screenPrésenté comme tel, Rain, c'est avant tout une ambiance. Que ce soit au travers du design de la ville et des différents lieux visités (usine désaffectée, cirque délaissé), le titre dégage une atmosphère des plus mélancoliques, sublimée par une bande-son magnifique (qui se compose de morceaux originaux mais également d'une pincée de Debussy). De ce côté là, autant dire que la mayonnaise prend carrément et qu'il remplit largement son contrat. De même, la direction artistique ne peut laisser indifférente. Et le ton est donné dès l'introduction de titre avec ses aquarelles. Mais malheureusement, l'ambiance ne fait pas tout. Dure réalité.
 

screenscreenscreen


screenEn effet, Rain souffre de quelques problèmes qui l'empêchent d'entrer de le cercle fermé de petits titres qui envoient du lourd. A commencer par une visibilité loin d'être top. C'est con, mais il n'est pas toujours évident de repérer son personnage à l'écran quand il est invisible. Alors certes, il y a bien les traces de pas au sol, mais autant dire que quand vous jouez à 3 mètres de votre écran, vous ne voyez pas grand chose. Mais bon, j'ai envie de dire que je chipote, parce que pour moi, les vrais problèmes sont ailleurs. Du côté du challenge par exemple. Oui je sais, c'est un jeu d'ambiance, on est là pour l'atmosphère, toussa toussa, mais merde, avec un concept aussi bien foutu, il y avait bien mieux à faire que proposer 3 situations reproduites avec quelques variantes et surtout, proposer quelque chose de beaucoup moins assisté et linéaire, avec des solutions qui sont bien trop souvent mises en évidence.

screenAu final, on tourne en rond et l'on sent le concept carrément sous exploité. Qui plus est, ce problème est accentué par l'absence de narration du titre. En effet, les développeurs ont choisi de proposer un jeu qui élude dans sa très grande partie toute explication scénaristique. Du coup, on peine à complètement s'impliquer. Et c'est vraiment dommage. Le seul moyen de comprendre ce qu'il se passe, c'est de se refarcir le jeu une seconde fois (comptez d'ailleurs 4 heures pour en voir le bout). Et avouez qu'un jeu qui ne propose pas de challenge, ni même d'histoire pour tenir le joueur en haleine, c'est loin d'être top.

Au final donc, Rain est une petite déception. N'allez pas croire qu'il est mauvais. Non, loin de là. Il ne faut pas déconner non plus. Le titre n'est quand même pas catastrophique et on prendra un peu de plaisir. Mais au final, malgré un enrobage de haute volée, on se rend compte qu'il rate totalement sa cible et qu'il ne parvient finalement pas à émouvoir. Chose pourtant brillamment réussie par un Journey ou même un Braid. Mais peut être en attendais-je trop.
 

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Rain (PSN)

Plateformes : PS3

Editeur : Sony

Développeur : Acquire

PEGI : 3+

Prix : 12 €

Rain (PSN)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Rain (PSN) :

0