L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 20 janvier 2019 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Sélection naturelle Challenge

imageToute aussi trépidante et extraordinaire soit mon existence, que je vous relate plus ou moins fidèlement chaque semaine, il arrive parfois que le calme l’emporte sur la tempête. Ainsi, cette semaine, il n’est rien arrivé de notable ni de sensationnel. Du moins rien qui ne mérite qu’on en fasse un édito et qu’on parte dans de grandes réflexions philosophique sur la vie, l’amour ou les vaches, pour peu qu’un seul de mes éditos ait déjà provoqué l’envie de partir dans une grande réflexion philosophique. Cela dit, le monde en général et les philosophes en particulier sont tellement cons que ça ne m’étonnerait guère.

En tout cas, hier midi, j’étais en train d’apprendre à cuisiner à mes filles. Un bon civet de sanglier en sauce. Et ça commence, bien entendu, par la phase une, « comment vider le sanglier proprement avec un couteau bien aiguisé ». A la seule petite, infime et minime différence qui limite ne mériterait pas d’être mentionnée ici, à savoir que je n’avais pas eu le temps d’aller chercher un sanglier en forêt et que, donc, je leur faisais la démonstration avec un chat.

imageAlors que je m’apprêtais à leur expliquer comment bien tenir l’animal encore vivant avant de le découper, ma fille aînée sortit son téléphone et commença à parcourir les derniers messages reçus, ricanant parfois en découvrant ce que ses amis partageaient sur les réseaux sociaux.
Je n’ai jamais réussi à l’intéresser à mes passions. C’est comme ça. Alors que ma fille cadette écoute religieusement son papa quand il essaie de lui apprendre les bonnes choses de la vie et les petits plaisirs simples de l’existence, la grande, elle, ne s’y intéresse pas et préfère échanger virtuellement avec ses copines. Et ses copains. Mais là, j’ai les noms et c’est en cours de règlement. « T’as vu, c’est marrant, elle conduit les yeux bandés, ça s’appelle le Bird Box challenge, rapport au film sur Netflix » me dit-elle alors. En effet, dans le film Bird Box, avec Sandra Bullock, dans lequel seuls ceux qui ont les yeux fermés ou bandés survivent à une force meurtrière inconnue. L’héroïne va fuir avec ses enfants vers un refuge où le mal ne semble pas sévir, mais va devoir le faire les yeux bandés. Et les Internautes n’ont rien trouvé de plus malin que faire la même chose : se bander les yeux pour faire des trucs plus ou moins dangereux.

imageParfois, le devoir d’un père passe avant tout le reste. Je décidais donc d’avoir une petite explication avec ma gamine et mettais donc de côté ma cuisine, pour discuter avec elle, non sans avoir au préalable demandé à sa sœur de clouer les pattes du chat pour éviter qu’il ne s’échappe. Parce qu’en cuisine, l’anticipation est maîtresse de sa gestion du temps. Et parce qu’elle aime bien ça aussi, jouer avec un marteau. C’est la digne fille de son papa, vous dis-je.

Soyons clairs. Ce n’est pas faute des réseaux sociaux. On a reproché aux films de rendre les gens psychopathes. On a reproché aux jeux de rôle de rendre les gens asociaux et de les pousser au suicide. On a reproché aux jeux vidéo de rendre les gens violents… On va arrêter d’être stupide et attardé et on ne va pas accuser les réseaux sociaux de rendre les gens abrutis. Parce que le dénominateur commun de tout ça, au final, ce sont les gens. Autrement dit, ce sont les gens qui sont, à la base, complètement cons. Les supports, loisirs ou médias servent juste de révélateurs. Quand tu souffles dans un alcotest, ce n’est pas l’engin qui te rend bourré. Il révèle juste que tu l’es. Et bien là, c’est pareil.

imageBouffer une cuillère de cannelle moulue sans boire, malgré un sérieux risque d’étouffement (Cinnammon Challenge), foutre le feu à quelqu’un avant de l’éteindre (Fire Challenge). S’enfiler un préservatif par le nez et le faire ressortir par la bouche (Condom Challenge). Et donc maintenant, se bander les yeux pour faire des trucs (Bird Box Challenge). Ce ne sont que quelques-uns de ces fameux (et vrais, je n’ai rien inventé) « challenges » qui passionnent les foules sur Internet.
Alors certes, ça concerne la plupart du temps des gamins. Des ados. Et on voit fleurir de longs discours sur les dangers d’Internet. Mais personnellement, je suis assez pour la sélection naturelle. Je serais le type qui viendra vous tapoter sur l’épaule, à l’enterrement de votre gamin, en vous disant « bah, ce n’est pas plus mal, il était quand même complètement con, dites-vous que c’est une grosse perte pour vous, mais un grand pas pour l’intelligence ».

Au final, donc, j’ai commencé à poser les bases d’une grande réflexion sur la connerie humaine, dans l’esprit de ma gamine. Et pour lui prouver que j’avais raison, j’ai donc réalisé ma recette les yeux bandés et l’ai obligée à manger ce que je lui servais. Pas de bol, elle a eu la tête. A moitié crue.

On appelle ça le Miaou Challenge ?

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Mikis le 20/01/2019 à 15:15

 

1

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

Le Bird Box Challenge est, à mon sens, ce qui ce fait de mieux dans le genre actuellement.

Comprendre : ça devrait éliminer définitivement un belle ribambelle d'abrutis de la planète et, ça c'est pas plus mal. smiley 37

1396 Commentaires de news

Ecrit par Papa Panda le 21/01/2019 à 09:03

 

2

avatar

Inscrit le 26/03/2014

Voir le profil

Ecrit par Mikis


Comprendre : ça devrait éliminer définitivement un belle ribambelle d'abrutis de la planète et, ça c'est pas plus mal. smiley 37
Malheureusement ce sont ces cons qui font des dommages collatéraux ....comme les connards qui sont ivres au volant et qui ont tués une famille et qui ,au final, sont pas condamnés ....etc...

1476 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 21/01/2019 à 10:01

 

3

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

et dire que tout ca a commencé avec les Jackass et autre CKY ...

6630 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

35811-challenge-internet-selection-naturelle-stupidite