L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 10 février 2019 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

La Malédiction Ikéa

imageNous sommes en 1981. J’ai à peine 8 ans. Dans ma chambre, je tape sur mon bureau pour faire la batterie de la chanson « In the Air Tonight » de Phil Collins, me demande si je ne vais pas me colorer les cheveux en blond platine façon « Kids in America » de Kim Wilde et doute de ma sexualité en écoutant « Tainted Love » de Soft Cell, ou « Être une femme » de Michel Sardou.
Ma mère m’a interdit d’écouter « For Those About to Rock » par AC/DC, depuis que j’ai fracassé ma raquette de tennis-guitare contre le mur en fin de solo, explosant au passage le chat dont on n’a retrouvé qu’une moitié. C’est ce jour-là que j’ai appris la signification du terme « victime collatérale ».

Miaou.

imageSinon, pour passer le temps, je suis un inconditionnel d’Ulysse 31 et de Capitaine Flam, qui ont réussi à prendre la relève de Goldorak, dont le dernier épisode a été diffusé en fin d’année précédente.
Par contre, je n’ai plus le droit de regarder l’Homme qui tombe à Pic depuis que j’ai sauté du balcon pour « faire comme Colt Seavers » et suis tombé sur Mme Durand, la voisine, qui passait en bas de chez nous. Son chariot de courses a amorti ma chute. Elle aussi. Encore aujourd’hui, je ne sais pas tout à fait si le « crac » que j’ai entendu lors de l’impact venait de sa boîte d’œufs ou de son dos.

Au cinéma, j’ai adoré Rox et Rouky. Et je pense que je serai interdit de voir le deuxième Indiana Jones depuis que j’ai décapité le chien d’un copain avec un fouet, parce que je voulais dompter un « serpent géant qui fait waf » pour faire comme dans Les Aventuriers de l’Arche perdue.

Bref, je suis un petit garçon comme les autres. Pas très turbulent. Gentil. Doux. Affectueux. Et en ce beau matin de décembre 1981, mes parents décident d’aller voir à quoi ressemble ce nouveau magasin Ikéa dont on parle beaucoup. L’enseigne, fraîchement débarquée en France, propose des meubles « chics et pas chers », selon les rumeurs.

Moi ça me gonfle. J’avais envie d’inviter un copain pour jouer à Evil Dead, que j’ai piqué à mon père en cassette vidéo. En plus, j’ai vu il y a peu dans un reportage sur les gardes forestiers comment on démarre une tronçonneuse.

imageMais ce jour-là, donc, nous débarquons dans le magasin géant de l’enseigne suédoise. Et nous déambulons dans les rayons. Rapidement, à grands renforts de « ne t’assieds pas sur les chaises », « ne saute pas sur les lits » ou « ne fait pas pipi dans la baignoire », je me rends compte que ce voyage au pays d’Alfred Nobel ou Ingrid Bergman (oui, même à 8 ans, on peut avoir de la culture) va être passablement long et pénible.
Jusqu’à ce que je retrouve mon meilleur pote, Cyril, au détour d’une table Sorgarden et d’une commode Borj. Forcément, on se tombe dans les bras. Littéralement, en fait. En courant vers moi, il trébuche sur une table basse Lack. Moi, dans un réflexe digne de Rox aidant son pote Rouky, je tente de le rattraper…

…et le rate lamentablement. En fait, en essayant d’éviter sa chute, je ne fais que le pousser un peu plus. Et il s’affale dans une bibliothèque Billy. Qui chute. Et qui entraîne avec elle une deuxième bibliothèque Billy. Puis tout un salon Tallmo. Et deux dressings. Trois étagères. Une buanderie… avant de s’écraser sur un lit superposé, huit chaises et deux tables basses.

Bon. D’un côté, en fait, je trouve personnellement que je leur ai rendu service, à Ikéa. Depuis, avant chaque nouvelle installation d’espace mobilier, ils étudient les potentielles chutes en cascades. Seulement l’un des pontes d’Ikéa, venu spécialement de la maison-mère pour visiter l’installation française, lui, n’a pas eu l’air de trouver ça drôle. Ses mots effilés comme des lames de rasoir résonnent encore dans mes oreilles, 37 ans plus tard : « Jag förbannar dig ! Ungjävel ! Ungjävel ! Jag förbannar dig ! ».
Autrement dit, c’est une malédiction que j’ai reçu ce jour-là et qui a affecté tout le reste de ma vie. Bon. Comme on était Ikéa, cette malédiction a touché uniquement le côté Bricolage de mon existence.

imageDepuis, et je vous jure que c’est vrai, je ne peux pas monter un truc, quel qu’il soit, même en suivant scrupuleusement le manuel, sans qu’une partie soit à l’envers.
Et ça va loin. Hier, j’ai galéré en changeant mon disque dur de PC, bien planqué entre les cartes et les câbles, difficile d’accès. Une fois remonté, après 35 minutes de galère, je me suis aperçu que j’avais collé les connecteurs au fond du boîtier… à l’envers, donc.
Même les Lego, je monte toujours un truc de travers. Alors une bibliothèque, je ne vous en parle même pas.
C’est presque devenu un rituel. Quand on achète un meuble, une chaise ou n’importe quel truc qui nécessite un montage, mes gamines s’installent à côté de moi, me regardent faire et attendent la bourde. Qui vient systématiquement.

D’aussi loin que mes souvenirs me reviennent, je n’ai jamais, ô grand jamais, monté un truc correctement du premier coup.
Tout ça à cause d’un léger incident d’enfance.

Aujourd’hui, ma femme m’a dit qu’on allait passer l’après-midi à Ikéa, Habitat et Maisons du monde pour essayer de trouver de quoi changer notre table basse et notre table de salle à manger.

Checkez les infos ce soir. On ne sait jamais. Un léger incident d’adulte est si vite arrivé…

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 10/02/2019 à 14:41

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

smiley 32
smiley 26

4343 Commentaires de news

Ecrit par Yutani le 10/02/2019 à 17:39

 

2

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

je ne sais pas si tu vois une psy ( Stéphanie ? )
mais il y aurait de quoi faire en matière de publication clinique smiley 54

4661 Commentaires de news

Ecrit par Papa Panda le 11/02/2019 à 09:52

 

3

avatar

Inscrit le 26/03/2014

Voir le profil

Le sein Drôme Suédois est mieux smiley 11

1448 Commentaires de news

Ecrit par Paf le 12/02/2019 à 16:09

 

4

avatar

Inscrit le 01/01/2016

Voir le profil

C'est curieux ce que tu écris là, je t'ai vu souvent démonter/remonter une tireuse à bière ou ta Kalash', plus vite qu'une fuite de foulards rouges devant les crs. Ca ne doit toucher que la bricole mobilière familiale ?

92 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

35950-ikea-bricolage-malediction-montage-problemes-enfant