L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 4 décembre 2022 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Don de soi

imageJe me suis couché à 4h du mat’. Franchement, ce n’est plus de mon âge. Je vais mettre au moins 3 à 4 jours pour récupérer et ne plus errer comme un zombie chez moi, à espérer qu’on me répète les choses deux fois pour être tout à fait sûr de les avoir bien comprises.
Il faut se faire à la réalité du temps qui passe. A la vingtaine, je pouvais enchaîner les murges et les nuits jeux de rôle puis repartir comme en 40 et m’enquiller cours et entraînements sportifs sans sourciller. Aujourd’hui… après une nuit courte, je n’aspire qu’à m’écraser comme une bouse pas fraîche sur mon canapé, sous un plaid, un bon petit feu de bois qui crépite dans la cheminée et un film de Noël à la télévision. Non pas que j’aime particulièrement ça, notez bien. Mais quand on vit avec trois nanas à la maison, on ne peut pas passer à côté de la période des films de Noël, avec tous ces princes charmants à la con, à croire qu’avoir un mari ou un père comme moi ne leur suffit pas comme conte de fées. Dingue, ça, quand même.

imageEn soi, l’événement n’est pas que je me sois couché à 4h du mat’ et réveillé si tard que je suis à la bourre pour écrire mon édito, non. Ce sont les raisons qui m’ont fait coucher à 4h du mat’, qui sont plus étonnantes. Parce que je vous connais (ou plutôt, vous me connaissez), vous pensez sans doute que ma soirée s’est déroulée dans des litres d’alcool, de la musique très forte (et sans rap parce que c’est toujours et plus que jamais de la merde) et des filles de petite vertu.

Si seulement. J’aime bien ça, moi, les soirées avec des litres d’alcool, de la musique très forte (mais pas trop non plus) et des filles de petite vertu. Seulement ça se perd, aujourd’hui, ces soirées-là. Surtout les filles de petite vertu. Et puis après, ma chère, tendre et aimante épouse a tendance à faire la gueule, quand y’a trop de petite vertu.

Mais bon. Même pas. Hier, j’ai passé la soirée avec les myopathes.

Alors non, rectification : pas « avec », mais « pour ». Comprenez qu’il n’y avait pas un seul myopathe à l’horizon. Comme quoi ces gens-là ne sont pas très reconnaissants. On organise un grand tournoi de volley-ball pour récolter des dons et pas un pour venir se mêler aux joueurs. Même pas une équipe qui s’inscrit, tiens. Alors ne me sortez pas les excuses bidons de « mais j’peux pas faire de volley, j’ai pas de poumon » ou « je peux pas faire de volley, j’suis en fauteuil ». Quand on veut, on peut. C’est dans la tête, tout ça, merde à la fin. Nous on se casse la binette (notez l’expression paysanne de 1912) pour financer leurs remèdes, histoire qu’ils atteignent au moins la puberté, et eux, en retour, sont même pas foutus de venir taper la balle. Quelle ingratitude ! Après on s’étonne que quand j’en croise un, j’lui dégonfle les pneus de son fauteuil ou j’le pousse dans les escaliers ! Mais avouez qu’ils l’ont bien cherché !

imageEnfin bref. Voilà, quoi. J’ai donné de mon temps, et un sacré bout de temps (parce qu’un tournoi, ça nécessite une grosse préparation en amont) pour le Téléthon. Pour récupérer des fonds. Et je ne me suis même pas barré avec la caisse.

Je me ramollis, en fait.

Vous allez voir que si ça continue, je vais finir par devenir gentil. Mes gamines et leur mère me répètent qu’il n’y a pas de danger que ça arrive, que j’en suis encore très très (très très très très très) loin, mais je le sens bien, que ça va finir par se produire si je ne fais pas gaffe. Parce qu’on fait un truc bien et paf, on se rend compte qu’on est devenu un petit vieux souriant qui dit des gentilles choses aux enfants et qui leur donne des bonbons sans même avoir craché dessus ou mis du piment dedans. Un petit vieux avec un chien, même. Vous voyez le tableau ? Brrrrrrrrrr, j’en frémis d’horreur !

Allez, je vais allez frapper un handicapé pour rétablir la balance.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

47096-fatigue-nuit-courte-telethon-gentil-myopathe