Pain (PS3)

 

Publié le Vendredi 10 juillet 2009 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Pain (PS3)

Double pain ?

imageAprès avoir fait les beaux jours du PSN, Pain débarque en galette. Comprenez par-là que le jeu a reçu un tel engouement que Sony a décidé de le sortir en boite. Et la bonne nouvelle est que si le jeu, sur le PSN, agrémenté de tous ses bonus et suppléments, monte jusqu’à facilement une quarantaine d’euros, cette boite, elle, ne vous en coûtera que 25. Chouette.

Enfin chouette… tout dépend de ce qu’il y a dedans, hein…

Pain, c’est un jeu dans lequel vous envoyez, à l’aide d’un gros élastique, des personnes dans le décor. Littéralement. Que ce soit dans une ville, avec ses voitures, ses panneaux publicitaires, ses immeubles, ses échafaudages, ou dans un parc d’attraction, avec ses manèges, ses visiteurs, ou même dans un gymnase, avec on ne sait pas trop pourquoi, des décors en carton-pâte, une mascotte, et j’en passe, ou encore dans un studio de ciné, le but est le même : faire le plus de dégâts possible en propulsant votre personnage.

Vous allez devoir lui faire mal. Très mal. Et tout péter. Les réactions en chaîne étant bien entendu les bienvenues : aller heurter une boule de bowling qui va s’écraser sur les rails, faire dérailler le métro, qui va lui-même s’écraser sur une voiture qui va heurter un échafaudage qui va heurter une autre voiture qui… et pendant ce temps, vous rebondissez comme une marionnette pour finir par vous écraser dans une beine à ordure…

Ajoutez des figures aériennes à effectuer, des caisses explosives, un « ouch » à charger en secouant la manette et qui vous permet de continuer de glisser à terre pour aller heurter d’autres obstacles…

Graphiquement, le jeu est assez dépouillé, tirant sur le « comique », sur la caricature, plus que sur le réalisme, mais manquant cruellement de détails. Pas de quoi se relever la nuit, donc, même si ce n'est tout de même pas trop moche.

Amusant sur le papier, amusant d’ailleurs les dix premières minutes, Pain devient tout de même assez vite chiant. Ok, on balourde des mecs et on fait des hi-scores en tout pétant. On peut même s’affronter en multi. Bien. Mais après ? Tout cela reste quand même sacrément limité. Même à un si bas prix. D’autant plus que seuls 4 terrains de jeux sont présents, ce qui est bien trop faible pour renouveler l’intérêt du jeu. Et que les différents personnages n’apportent strictement rien…

Bref… un gros bof.

Le contre-avis d’Alexandre1234 (lecteur) image
Vous êtes énervé ? Vous avez envie de vous défouler ? Vous voulez faire souffrir quelqu’un ? Eh bien, inutile d’aller trucider le premier venu dans la rue : PAIN, le jeu le plus loufoque du PlayStation Store, saura calmer vos envies meurtrières. PAIN, c'est le Big Bang. Ou l'inverse Avant toute chose, mettons les choses au clair : PAIN n’est pas un jeu comme les autres. PAIN est un gigantesque défouloir, qui ne cache néanmoins pas de subtiles trouvailles du côté du gameplay. Il fallait être dingue pour créer un tel jeu. Mais, rien que pour sa gestion de la gravité fabuleuse et ses situations à mourir de rire, PAIN vaut le détour… image

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Pain (PS3)

Plateformes : PS3

Editeur : Sony

Développeur : Sony

PEGI : 16+

Prix : 25 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 4/10

 

 

Images du jeu Pain (PS3) :

0