Fallout 4 : Far Harbor (PC, Xbox One, PS4)

 

Publié le Mardi 31 mai 2016 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Fallout 4 : Far Harbor (PC, Xbox One, PS4)

Fort Fort Fort lointain

imageAprès deux DLC relativement décevants compte tenu du jeu, son ampleur et ses possibilités, Fallout 4 s’offre une dernier chance avec Far harbor, la troisième extension qui s’annonce nettement plus importante, plus complète, plus intéressante et plus longue…

Alors que vous déambulez dans les décombres du Commonwealth à la recherche de brigands ou mutants à réduire en confettis, votre Pip Boy vous informe que l’agence de Nick Valentine, le privé bionique au chapeau mou, voudrait bien vous parler d’une affaire urgente.
N’écoutant que votre courage et l’appât du gain d’xp, et surtout parce que vous venez de vous offrir l’extension et que refuser l’affaire, ça serait quand même un peu con, vous allez donc revoir votre vieil ami. Ce dernier vous informe qu’ils ont été contactés par Kasumi Nakano, un pêcheur dont la bicoque est située au nord-est de la carte. Sa fille a disparu…

Arrivé sur place, il ne vous faut pas longtemps pour découvrir que la donzelle, habile bricoleuse, a réparé une radio et a été contactée par une colonie de survivants synthétiques. Ces derniers l’ont persuadée qu’elle était l’une des leurs. Elle a donc fui le domicile familial pour rejoindre ses nouveaux amis.
Vous allez emprunter le bateau de pêche de Nakano pour partir à sa recherche sur l’ile de Far Harbor. Et c’est parti mon kiki.


screenSur place, vous allez apprendre que trois factions se tirent la bourre : les citoyens de Far Harbor, les enfants de l’atome et Acadia, refuge pour synthétiques. L’un des problèmes de Far Harbor est qu’un brouillard radioactif recouvre peu à peu les lieux, obligeant les citoyens à utiliser des machines de purification de l’air. De leur côté, les enfants de l’atome, ravis de cette radioactivité qu’ils vénèrent, considèrent l’île comme un lieu Saint. Les synthétiques, eux, cherchant la paix, tentent de ménager la chèvre et le choux et se retrouvent finalement pris entre les deux autres factions.

La radioactivité étant omniprésente, vous aurez, au passage, intérêt à vous munir en Rad-X et Radaway avant de vous y aventurer… disons que ça peut servir. En effet, votre jauge augmentera peu à peu et les habitués savent à quel point un niveau élevé de radiations peut être handicapant à court terme.

screenL’île est vaste et vous offrira largement de quoi vous perdre dans de nouvelles quêtes, pour une bonne trentaine d’heures de jeu supplémentaire. L’occasion de découvrir de nouveaux endroits, mais aussi de nouveaux monstres. Et non des moindres. Certains sont carrément coriaces et font de Far Harbor un DLC pour hauts niveaux. Equipez-vous de ce qu’il faut d’armes et de munitions pour en venir à bout et ne pas finir le nez dans la poussière toutes les deux minutes. Il est faisable sans armure, notez bien. Personnellement, je ne l’ai pas utilisée de tout le jeu, donc ne l’ai pas prise pour cette extension. Mais j’avoue que parfois, je regrettais ce choix… Il y a un bon nombre de créatures luminescentes, notamment, et vous risquez donc d’en prendre plein la tronche à chaque combat.

Quoi qu’il en soit, Far Harbor vous offrira un vrai bon challenge.

screenscreenscreen

Au niveau ambiance, l’île est un petit bijou. La brume installe un sentiment de tension et de peur particulièrement réussi. Il y a une nouvelle fois un vrai et bon travail de création, qu’il s’agisse des villes ou de la nature, notamment les marécages. De quoi vous plonger immédiatement dans l’histoire et vous mettre les nerfs en pelote. Les effets de lumière sont particulièrement réussis. Ajoutez donc cette difficulté élevée et vous aurez une nouvelle facette de Fallout 4 qui se dévoile à vous.

screenMieux encore : si l’on regrettera toujours cette roue de discussion banale et aux phrases souvent bateau, voire concon, il faut bien admettre que les développeurs ont fait un effort sur la portée de vos choix. En effet, selon vos décisions, les répercussions peuvent être importantes. Parfois surprenantes. Parfois catastrophiques. Même si elles partaient d’un bon sentiment. Bref, ça fait du bien de revoir un peu ce qui a toujours fait le charme de la saga. De quoi réconcilier un brin les fans déçus. L’occasion aussi de se réconcilier un brin avec les synthétiques et ne plus les présenter comme de simples « produits » que l’on se plait souvent à dézinguer. Reste à savoir s’ils rêvent de moutons électriques.

Au final, donc, Far Harbor est enfin le DLC que l’on attendait pour Fallout 4. Un enthousiasme à modérer sur quelques points toutefois : la difficulté, sans doute trop élevée ce qui n’ajoute rien au jeu global. Et enfin, les bugs. Nombreux. Encore. Handicapants parfois. Avec ce qu’il faut de ralentissements à certains moments. Un peu sur un PC même musclé, beaucoup sur consoles. Bref, des patchs sont à prévoir. En tout cas, ils sont nécessaires. Et ça, c’est gonflant à la fin.
Mais on ne boudera pas son plaisir. Bon challenge, excellente durée de vie, Far Harbor vaut l’achat.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Fallout 4 : Far Harbor (PC, Xbox One, PS4)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : Bethesda Softworks

Développeur : Bethesda Softworks

PEGI : 18+

Prix : 24,99 €

Fallout 4 : Far Harbor (PC, Xbox One, PS4)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Fallout 4 : Far Harbor (PC, Xbox One, PS4) :

Derniers Commentaires

- (TEST) Dirt Rally 2.0 (PC, Xbox One, PS4) par 10r

- (TEST) Dirt Rally 2.0 (PC, Xbox One, PS4) par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du dimanche par clayman00

- L'Edito du dimanche par Yutani

- L'Edito du dimanche par dieudivin

0