Mighty N°9 (PC, PS4, Xbox One, Wii U, 3DS, PS Vita)

 

Publié le Jeudi 23 juin 2016 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Mighty N°9 (PC, PS4, Xbox One, Wii U, 3DS, PS Vita)

Mégamerde

imageMais qu’allait-il faire dans cette galère ? A la base, Keji Inafune n’est quand même pas un manche. Il a bossé sur des jeux aussi célèbres que Resident Evil, Onimusha, Lost Planet ou même Dead Rising. Mais son chef d’œuvre, c’est la création du personnage de Megaman. Megaman, alias Rock, l’androïde robot de combat qui affronte les armées de robots du méchant professeur Wily.

Et il n’y a pas à tortiller du croupion pour déféquer droit : Mighty N°9 est clairement inspiré de Megaman. Même look, à peu de choses près, et même scénario, là encore à peu de choses près : Vous incarnez Beck, un robot de combat équipé d’un canon sur son bras droit, capable de sauter de courir, de glisser… Et Beck est le seul robot qui n’a pas été infecté par un virus informatique. Un sale virus qui retourne tous ses congénères contre leurs créateurs, les humains. Beck, alias Mighty N°9, va vite devenir le dernier espoir de l’humanité…

Mighty N°9 se présente comme le successeur de Megaman à plus d’un titre. Personnage similaire, ambiance similaire… et même genre : de l’action plateformes. Un jeu qui a un petit parfum old-school et qui vous entraîne donc dans des niveaux à défilement horizontal. Mieux encore : il y a une bande-son entraînante qu’on peut écouter en 8-bits pour plus d’authenticité !

Tout cela promet de longues heures de plaisir et de redécouverte d’un gameplay qui a écrit l’Histoire du jeu vidéo ! Bref, on glisse la galette dans la console en se frottant les mains, un vague sourire nostalgique sur les lèvres, et les yeux pétillants.

Profitez-en, vous allez tomber des nues et vos yeux vont se mettre à saigner.


screenCar de successeur de Megaman, Mighty N°9 en est tout sauf digne. N’ayons pas peur des mots : Mighty N°9 est un jeu raté, bâclé, torché. Une véritable insulte, voire un crachat en pleine gueule aux dizaines de milliers de joueurs qui ont financé le projet. Près de 4 millions de dollars empochés via Kickstarter. Mais où est donc passé l’argent ?

Avec Mighty N°9, on pensait retrouver ses sensations d’antan. C’est un peu le cas. Du moins pour ceux qui ont le souvenir d’avoir refermé la braguette d’un jean un peu trop vite après avoir oublié d’enfiler un slip.

Le gameplay souffre d’une imprécision flagrante, doublé d’un temps de latence pour la moindre action à réaliser. Résultat, on se viande d’une plateforme, on rate un saut, on meurt constamment et enfin, il suffit juste de marteler le bouton de tir dans les combats. Aucune stratégie, aucune finesse… aucun intérêt.

screenC’est aussi le problème de récupérer les « pouvoirs » ennemis. On peut effectivement absorber ces pouvoirs bonus après avoir défaits certains ennemis. Seulement les niveaux n’offrent que vraiment peu de possibilités de les utiliser, et ils se révèlent la plupart du temps inefficaces ou nettement moins pratiques que vos pouvoirs de base… Mention spéciale à la cryosphère qui permet de mieux absorber les pouvoirs, rendant le jeu encore plus facile qu’il ne l’est. Et Dieu sait s’il ne vous posera pas de problème particulier, en dépit d’un gameplay imprécis.

screenscreenscreen

screenComble de la honte pour un jeu sensé être un cri d’amour aux jeux des années 90, la réalisation technique est totalement lamentable. Les couleurs sont fades. L’animation est poussive. Il y a une multitude de ralentissements qui plombent l’action. Vraiment. Ils sont très nombreux. Même les cinématiques sont pourries avec des personnages figés et aux expressions inexistantes.  Ajoutez des textures hideuses, voire plates, des explosions indignes d’un jeu de 1990 (donc encore mois d’un jeu de 2016), des effets spéciaux minimalistes et moches, quand ils ne sont pas complètement foirés, des bugs de collision, le tout avec quelques incursions d’éléments 3D mal faits.

Mighty N°9 est techniquement une merde.

Ajoutez pour la gloire, un level design pitoyable, des ennemis fades, des héros sans charisme…

screenLa seule bonne nouvelle, finalement, c’est la durée de vie du produit : Environ 3h. 0ui, je sais, c’est une honte. Mais je vous jure que c’est un tel ratage que ces 3h vont vous paraître interminables. On oubliera donc les autres modes, que ce soit le New Game + qui vous fait mourir à chaque impact, ou le mode EX qui en plus du mode histoire, vous assigne des défis (contre-la-montre, cibles à éliminer…).

Bref. La déception est totale pour ce Mighty N°9. Une perte de temps sur un très mauvais jeu. Indigne des productions desquelles il s’inspire. Indigne de la réputation de son créateur. Et surtout, véritable affront, pour ne pas dire grosse arnaque, envers ceux qui l’ont financé.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Mighty N°9 (PC, PS4, Xbox One, Wii U, 3DS, PS Vita)

Plateformes : PC - Wii U - PS Vita - 3DS - Xbox One - PS4

Editeur : Koch Media

Développeur : Comcept USA

PEGI : 12+

Prix : 25 €

Aller sur le site officiel

Mighty N°9 (PC, PS4, Xbox One, Wii U, 3DS, PS Vita)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 3/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Derniers Commentaires

- L'Edito du Dimanche par clayman00

- L'Edito du Dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du Dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du Dimanche par Citan

- L'Edito du Dimanche par jymmyelloco

- L'Edito du Dimanche par Citan

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par clayman00

0