Prototype [Xbox 360/PS3/PC]

 

Publié le Mercredi 29 juillet 2009 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Prototype [Xbox 360/PS3/PC]

Procto quoi ?

imageOk. Le jeu est sorti depuis plusieurs semaines déjà et, en temps normal, il serait passé à la trappe des tests. Pas le temps, débordé, la petite dernière qui fait ses dents, la grande qui n’arrive pas à servir le Ricard convenablement et que je suis donc obligé de frapper, les problèmes administratifs liés à toute création d’entreprise, l’éducation de Vincent à faire, maintenant celle de Geoffroy… bref, débordé, quoi.

C’était sans compter sur l’acharnement d’un, voire plusieurs, lecteurs qui veulent, qui hurlent, qui réclament, qui tapent des pieds, qui supplient, pour avoir leur test de Prototype. Et même si c’est dans 10 ans dans la rubrique rétro, ce n’est pas grave.

Alors on ne va pas attendre 10 ans. Le voici, le test de Prototype. Enfin. Sauf que bon, on va faire court, direct et précis. Parce que la petite dernière fait ses dents, la grande n’arrive pas à servir…

Prototype, c’est quoi ?

Prototype, c’est l’histoire d’Alex Mercer. Ce grand garçon se réveille sur la table de la morgue, avec deux légistes armés de scalpels, prêts à lui découper la cage thoracique. Le choc. Pour Alex Mercer, certes, mais aussi pour les légistes. Car Alex Mercer était censé être mort. Et qu’il se réveille, et sort en pleine forme de la morgue. Il est d’autant plus en pleine forme qu’il se retrouve doté de super pouvoirs. Il a une force surhumaine, court si vite qu’il en grimpe sur les buildings, change ses mains en lames dévastatrices et peut même aspirer l’énergie vitale de ses ennemis et prendre ainsi leur apparence. Accessoirement, il saute aussi haut que deux étages, plane sur des centaines de mètres et encaisse les balles comme si c’étaient des tranches de pain de mie. Et ça tombe finalement bien, de pouvoir jongler avec un bus dans chaque main et lancer une bagnole par-dessus les nuages, puisque la ville de New York est victime d’une épidémie qui change ses habitants en zombies et, d’autres, en super mutants drôlement balaises. Ajoutez l’armée qui tire dans le tas sans faire de sentiment et qui, surtout, vous recherche, vous, et personne d’autre. Sûr que c’est encore un coup d’Al-Qaïda, ça, tiens.

screenscreen

Prototype, ça se joue comment ?

Au paddle. Ha ha ha… Hem. Donc, vous êtes Alex Mercer. Vous dirigez votre personnage en le voyant de dos. Et vous déambulez dans les rues selon les missions qui vous sont assignées par le jeu. Le but principal est de découvrir ce qui se passe dans la ville et pourquoi vous avez muté en super créature. On se fraie un chemin dans les rues pleines d’ennemis, charclant dans de grandes gerbes de sang, découpant en rondelle qui se dresse sur votre chemin, écrabouillant, réduisant en purée dans des grands schlopf plaf plof schplouf. On court, donc, on grimpe sur les buildings, on saute de toit en toit, ou on prend les rues normalement en éclatant tout ce qui se trouve alentours en se servant de ses nombreux super pouvoirs. Certaines phases sont plus légères. Il s’agit d’infiltrer certaines positions, en prenant, par exemple, l’apparence d’un ennemi, qu’il soit pilote d’hélico ou gradé, et franchir les lignes ennemies sans se faire repérer. Et si cela échoue, ma foi, il restera toujours la méthode brute.

screenscreen

Prototype, c’est beau ?

Pas spécialement. Ce n’est pas désagréable à regarder, mais les textures sont simples et globalement, toujours au niveau des textures, ça manque de détails et de précision. La faute à un moteur graphique qui néglige les décors pour en faire des tonnes sur les personnages. Sur la multitude de personnages à l’écran. Les rues sont parfois bondées de centaines de mutants, soldats et autres créatures, et il faut bien cela pour que le jeu tourne correctement. On notera d’ailleurs quelques ralentissements, mais personnellement, aucun n’a été suffisamment important pour gêner le jeu.

Quels sont les points forts de Prototype ?

C’est défoulant. C’est sanglant. C’est violent. Le sang à outrance, les corps déchiquetés, les combats à répétition… L’ambiance est un des points forts du jeu. Les couleurs, rougeoyantes et jaunâtres qui symbolisent la lente déchéance de la ville qui succombe à ce virus. Les pouvoirs d’Alex sont également très sympas et particulièrement jouissifs. Le scénario, bien que parfois un peu brouillon et, somme toute, loin d’un film de Lars Von Trier (d’un autre côté, qui s’en plaindra ?), est assez sympathique et distille avec précision ses éléments. Le personnage principal est également attachant.

screenscreen

Quels sont ses points faibles ?

Outre un graphisme qui aurait sans doute gagné à être plus léché, l’un des points faibles de Prototype est sa jouabilité, un peu rigide. Cette maniabilité, à la limite du brouillon, nuit à la fluidité des mouvements, à la légèreté qu’on serait en droit d’attendre d’un perso qui virevolte dans les airs comme un goéland sous acide. Enfin, le jeu est bien bourrin et cela peut, à la longue, lasser. D’autant plus que les missions secondaires qui renforcent la durée de vie du jeu, ne sont pas spécialement délirantes et que l’on en vient à en zapper délibérément certaines.

screenscreen

Donc, Prototype, faut l’acheter ou pas ?

Oui, parce que c’est quand même un bon petit jeu. Bien agréable. C’est vrai qu’il souffre, à mon avis, de la comparaison avec InFamous. Deux super héros qui grimpent les buildings comme des orangs-outans pétés au LSD. Mais InFamous a un personnage plus cool, un graphisme plus réussi, une maniabilité plus agréable et un scénar plus captivant. Pour autant, les deux jeux sont quand même très différents. Et InFamous, lui, n’est sorti que sur PS3. Prototype, c’est un jeu bourrin. Un jeu défouloir. C’est suffisamment bien foutu, suffisamment agréable pour qu’on puisse le conseiller. On prend du plaisir, on s’amuse, mais ce n’est pas la tuerie annoncée, ni celle espérée. Un bon jeu, donc, mais pas non plus indispensable.

screenscreen

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Prototype [Xbox 360/PS3/PC]

Plateformes : Xbox 360 - PS3

Editeur : Activision

Développeur : Radical Entertainment

PEGI : 18+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

 

 

Images du jeu Prototype [Xbox 360/PS3/PC] :

0