The Conduit (Wii)

 

Publié le Jeudi 30 juillet 2009 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

The Conduit

Sous état d'ivresse ?

imageTester The Conduit, c’est un peu comme tenter de marcher sous les braises quand on a une hypersensibilité plantaire. The Conduit est en effet un cas très particulier, assez hors norme, et suffisamment complexe pour que non seulement on prenne le temps de bien le tester, mais également que les joueurs prennent le temps de bien lire le test.

Car il serait facile, et un peu rapide, de condamner le jeu au premier coup d’œil. Un FPS sur Wii, c’est quand même assez rare et assez souvent mal fait pour pouvoir s’attirer les foudres des amateurs du genre. Du moins les sensations sont-elles bien loin de faire l’unanimité.
Ensuite, The Conduit est un jeu au design foiré. Attention, le jeu n’est pas moche. Enfin, pour de la Wii, hein. Il faut relativiser. Mais le level design est sans génie, sans intérêt, sans étincelle. Les décors sont quelconques. Et fades.
Et pour finir, The Conduit est court. Très court. Tiens, on pourra même ajouter que son ambiance est franchement moyenne et son IA catastrophique.

Bref, si vous vous êtes arrêté à ce paragraphe, tant pis pour vous. C’est sûr qu’avec de telles casseroles, The Conduit pourrait rapidement être qualifié de grosse bouse et rapidement remisé au fond des étals, voire au fond d’un tiroir si par mégarde vous l’avez acheté (voire si quelqu’un vous l’a offert).

Or The Conduit a quand même de bien bonnes choses à montrer.

Mais commençons par le commencement.
Vous jouez un agent des services secrets qui doit faire face à d’étranges phénomènes qui secouent la ville de Washington. En guise d’étranges phénomènes, outre des actions terroristes menées par une organisation secrète, vous allez devoir faire face à une invasion extra-terrestre. Rien que ça.
Le scénario, comme dans la plupart des FPS, est secondaire. Là, on pourra toutefois noter qu’il est particulièrement brouillon et d’un intérêt franchement moyen. Ce qui plombe légèrement l’atmosphère et, avouons-le, l’intérêt. D’autant plus que le héros que l’on incarne semble aussi charismatique qu’une quiche et que rien n’est fait pour le mettre plus en avant (où sont les cinématiques qui pourraient faire un peu avancer l’histoire, installer l’ambiance et les personnages ?). Pas brillant, donc.

Niveau contrôle, par contre, après un petit temps d’adaptation bien compréhensible quand on n’a pas l’habitude des FPS sur Wii, on arrive à diriger particulièrement bien son personnage. On peut régler la sensibilité des commandes, et globalement, elles répondent bien. Et vite. Nunchuck et Wiimote en mains, on prend rapidement ses marques et finalement, il n’y a aucun souci particulier avec ce mode de contrôle. Notez que l’on peut redéfinir les touches. Et ça, c’est bien. On peut même réorganiser notre « hub », à savoir l’affichage des infos à l’écran. C’est gadget, mais bon, ça a au moins le mérite d’être là.

Comme expliqué précédemment, The Conduit est assez beau. Pour de la Wii. Ce n’est pas non plus l’éclate visuelle, hein, parce que la Wii a quand même une ou deux générations de retard sur ses concurrentes 360 et PS3, mais pour de la Wii, on va dire que ça le fait. Dommage, cependant, que les niveaux soient si linéaires, les décors si vides, avec un coup une bonbonne de gaz à faire exploser, un autre coup des caisses empilées pour se protéger, sans vraiment savoir ce que ça peut bien foutre dans un couloir. Ce qui fait que, finalement, avec des textures sans génie, des décors plats et sans extravagance, The Conduit, qui avait apparemment les capacités techniques pour être un vrai beau jeu, n’est qu’un jeu quelconque.

Les armes, par contre, sont sympas. Il y a de quoi faire, entre l’arsenal militaire classique (fusil, mitrailleuse, flingue, grenades) et l’arsenal alien. Une douzaine d'armes en tout.  Vous aurez également « l’œil », une sorte d’artefact alien qui vous permettra d’ouvrir des portes, résoudre des puzzles, d’identifier des ennemis et tout un tas d’autres choses : simple gadget à l’intérêt franchement limité.
Les ennemis, à l’IA plutôt faiblarde, voire carrément niaise, sont heureusement variés et nombreux. Le rythme du jeu est d’ailleurs assez réussi. Les vagues ennemies sont bien gérées et parfois même assez inattendues, ce qui plonge le joueur dans la mouise, une bonne chose pour relever l’intérêt et la durée de vie d’un jeu malheureusement court et assez classique dans son ensemble.

Bref. Le jeu solo de The Conduit, pas bien compliqué, pas bien long (comptez 4h voire 5h max) vaudrait à lui seul la moyenne. Un 2 étoiles et demie dont l’intérêt principal serait, finalement, qu’il n’y a pas beaucoup de FPS sur Wii. Et qu’il est, grosso modo, assez bien fichu pour qu’on puisse éventuellement y jeter un œil.

Seulement voilà, le gros point fort de The Conduit est, à mon avis, son jeu multi. C’est vraiment là qu’il se démarque véritablement des autres jeux. 12 personnes peuvent s’y affronter, via tout un tas de modes de jeux (13 au total), allant du classique deathmatch, au CTF, et divers jeux en solo ou en équipe (vies partagées, chasse à l’homme…). Et ce multi fonctionne vraiment bien. Autant le level design du jeu solo est nul, autant les cartes du multi sont vraiment bien foutues, les parties vraiment bien rythmées et d’ailleurs, l’utilisation du Wii Speak pour communiquer est un véritable plus. J'irai même jusqu'à dire, finalement, qu'en multi, pour un gamer, c'est sans doute le jeu le plus intéressant sur cette plateforme.

Au final, The Conduit est donc avant tout un jeu qui vaut pour son multi et qu’il faudra prendre comme offrant, en bonus, un petit jeu solo sans génie mais qui a le mérite d’être là. On espère une suite (déjà en développement) plus sérieuse d’un point de vue solo et toujours aussi réussie d’un point de vue multi.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

The Conduit (Wii)

Plateformes : Wii

Editeur : Sega

Développeur : High Voltage Software

PEGI : 16+

Prix : 50 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

 

 

Images du jeu The Conduit (Wii) :

0