2Dark (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Lundi 13 mars 2017 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

2Dark (PC, PS4, Xbox One)

Rétro-flippe

imageFrédérick Raynal n’est pas seulement l’inventeur du survival-horror 3D tel qu’on le connaît aujourd’hui, grâce à son mythique Alone in the Dark sorti en 1992. C’est aussi le créateur de deux de mes jeux préférés, j’ai cité Little Big Adventure 1 et 2.
Si j’attends avec impatience un remake ou une suite de cette série, je veux bien, pour un temps, lui laisser partir vers d’autres horizons avec 2Dark sans même lui en tenir rigueur…

2Dark vous met dans la peau du détective privé Mr. Smith. Il y a 7 ans, lors d’un pique-nique qui a légèrement mal tourné, votre femme a été assassinée et vos enfants enlevés par un serial killer. Vous n’avez jamais réussi à retrouver leur trace. Et depuis, vous errez dans votre appartement minable dans l’espoir, un jour, de trouver une piste qui pourra vous mener à eux.

Lorsque des enfants sont enlevés dans la petite ville de Gloomywood, vous rangez votre flingue dans votre futal, prenez votre briquet et votre paquet de clopes, et partez à leur recherche. Certaines cicatrices ne se referment jamais et vous poussent à des actes désespérément et stupidement héroïques.

Avant d’aller plus loin, il est important de faire un point sur le jeu. Un point crucial qui devrait permettre d’éviter les mauvaises surprises auprès de certains joueurs. 2Dark est un jeu old-school. Dans son graphisme voxel art, proposant une 3D isométrique pixellisée. Mais surtout, dans son gameplay. Ses mécaniques de jeu sont en effet à la fois contraignantes et bien huilées. Ici, pas d’aide, pas de marge d’erreur, pas de joueur pris par la main et guidé vers la fin du niveau ou vers les objets nécessaires à sa réussite. Si vous voulez allumer un interrupteur, il faudra d’abord le trouver, ensuite bien vous mettre en face pour pouvoir l’activer. Si vous voulez contourner un trou, il faudra réellement le contourner. Le coup du « bah, sur le bord, ça peut passer » ne fonctionne pas. Aucune marge d’erreur, on vous dit.
Bref, dans la résolution des énigmes, dans la progression du personnage, dans sa jouabilité, 2Dark est un vrai jeu old-school. Autant dire qu’il va sans doute rebuter les joueurs du dimanche ou les joueurs habitués à bien plus de largesse de la part des développeurs. Ajoutez une vraie difficulté et vous aurez donc un jeu à ne pas mettre entre toutes les mains. La question est donc : « Êtes-vous capable de jouer à 2Dark et de vous adapter à ce gameplay si particulier ? ».


screenVieux de la vieille, ayant déjà goûté à cette maniabilité si particulière, j’avoue n’avoir pas du tout tiqué une fois le clavier et la souris, voire la manette en mains. Et du coup, j’ai pu plonger pleinement dans l’ambiance glauque et oppressante du jeu.
2Dark est une virée malsaine dans l’obscurité, dans ce que l’inhumanité a de plus sombre. Votre briquet, votre lampe-torche ou une simple lanterne vous aideront à y voir plus clair dans des lieux toujours mal éclairés et où chaque ombre risque de cacher un danger. Vous allez donc parcourir l’antre de plusieurs tueurs en série, qui ne sont pas toujours seuls soit dit en passant. Il peut s’agir de duos, voire de petits groupes qui ne demandent qu’à vous rajouter sur leur longue liste de victimes. Vous déambulez au milieu des cadavres fraîchement éventrés, dans des décors lugubres, tentant de trouver ici une clef pour ouvrir une porte, là un levier pour remettre le courant, ou tout simplement pour retrouver les enfants enlevés. Porté par une ambiance sonore toute aussi oppressante, 2Dark vous entraîne dans un vrai jeu de survie et d’horreur.

screenLe jeu met l’accent sur la furtivité et l’intelligence. Si chaque situation a généralement plusieurs solutions pour en venir à bout, la violence n’est à utiliser qu’en dernier recours. Déjà parce qu’elle risque d’ameuter bien plus d’ennemis que vous ne voulez. Ensuite parce que les munitions sont terriblement peu nombreuses et que la visée étant ce qu’elle est (old-school, on vous dit), vous aurez tôt fait de vous retrouver à court et d’opter pour la fuite. Mieux vaut donc passer inaperçu, trouver des preuves de leurs méfaits, et réussir à sauver des marmots parfois récalcitrants. Les bonbons s’avèreront votre meilleure arme pour les forcer à vous filer un coup de main ou cesser de brailler quand le tueur est à proximité, par exemple…

Le jeu se caractérise également par sa difficulté importante. Vous allez échouer et mourir régulièrement, d’autant plus qu’il n’y a pas de checkpoint et qu’il vous faudra donc penser à sauvegarder manuellement. Une notion que l’on n’a pas toujours en tête lorsque la tension est à son comble…

screenExtrêmement exigeant, avec quelques petits détails qui auraient peut-être mérités des améliorations, comme une interface un peu lourde et un inventaire à ce point restreint qu’il augmente encore la difficulté en obligeant à faire des choix compliqués pour la suite de l’aventure, 2Dark n’en est pas moins une vraie réussite. Un petit bonbon bien flippant et glauque que l’on parcourt avec un plaisir non feint. Un retour au début des années 90, quand le jeu vidéo avait une toute autre saveur. Une bouffée nostalgique qui fait un bien fou.
La vraie question est de savoir si vous serez à la hauteur et si vous ne jetterez pas l’éponge avant la fin de l’enquête.

Pensez aux enfants…

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

2Dark (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : Big Ben Interactive

Développeur : Gloomywood

PEGI : 18+

Prix : 40 €

Aller sur le site officiel

2Dark (PC, PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu 2Dark (PC, PS4, Xbox One) :

0