Mass Effect Andromeda (PC, Xbox One, PS4)

 

Publié le Jeudi 23 mars 2017 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Mass Effect Andromeda (PC, Xbox One, PS4)

J'en ai pleuré

imageIl y a 10 ans, BioWare lançait le coup d’envoi d’une des plus formidables sagas de jeux vidéo SF de tous les temps. Si ce n’est LA plus formidable saga. Mass Effect. Un monde extraordinaire, un scénario profond et complexe basé et une émotion basée sur les relations entre les héros.
Une écriture intelligente, une histoire captivante…
Certes, il y a eu des bas, des ratés, des errances… mais dans l’ensemble, et rétrospectivement parlant, Mass Effect reste une vraie référence, à enseigner dans toutes les écoles de jeu vidéo.

Autant dire que Mass Effect Andromeda était attendu comme le Messie par tous les fans, espérant que les améliorations technologiques donneraient un opus encore plus grandiose, encore plus monstrueux, encore plus inoubliable. Et pourquoi pas, carrément, le meilleur jeu de tous les temps ?

Et bien c’est raté. Et pas qu’un peu.

Et on vous explique pourquoi on a bien les boules…

L’histoire est assez basique, mais prometteuse : A la recherche d’une nouvelle terre habitable, des colons sont plongés quelques 600 années dans un sommeil cryogénique. Leur but ? Atteindre la galaxie d’Andromède et redémarrer une nouvelle civilisation. A bord du vaisseau, des représentants de chaque race de la confédération attendent de découvrir le nouvel Eden. Seulement l’arrivée est brutale : elle se fait au contact d’une nouvelle race alien particulièrement agressive, les Kett. Et vous allez être au cœur de la survie de tous ces colons.


screenCela débute par le réveil de votre héros, ou votre héroïne selon que vous choisissez d’incarner Sara ou Scott Ryder. Tous deux sont frère et sœur et seront donc au cœur de cette nouvelle histoire, jusqu’à devenir le Pathfinder, celui qui va les guider tous vers cette nouvelle Terre.
Et le jeu à peine lancé, on sent un léger malaise. Il y a comme un truc qui ne va pas. Et qui va s’étaler pendant plusieurs heures. L’introduction interminable, sorte de casting pour monter votre groupe de héros est lent, mal fagoté, inintéressant, se traine… et surtout, présente des seconds couteaux totalement clichés. Alors que les personnages secondaires de la première trilogie Mass Effect avaient de la gueule et de la personnalité, et un vrai impact sur le scénario, à triturer l’affect de votre héros, ici on se retrouve devant des têtes de nœuds assez insipides et butés.
Il faut dire que la qualité du doublage, particulièrement mauvais en vf (un peu, mais pas beaucoup, mieux en vo) n’aide pas non plus. On regrette cette simplicité des traits. Aucun personnage n’offre une double lecture ou une profondeur cachant des failles et des secrets. Certains allant jusqu’à la caricature, parfois jusqu’à la nausée pour justifier un scénario en mal d’inspiration.

screenLe scénario, parlons-en. Les personnages semblant peu investis par leur mission, sortant des vannes au mauvais moment, et étant caricaturaux, on a parfois l’impression d’être devant un film pour ados en panne d’inspiration. Dialogue après dialogue, mission après mission, on ne cesse de s’interroger sur ce sous-Mass Effect. Sous-Mass Effect à tous les niveaux.

Alors certes, la trame principale arrive néanmoins à nous intéresser au bout d’un moment. Parce qu’on fait l’effort. Et parce que quelques sursauts, quelques passages, semblent remonter un temps la mayonnaise intergalactique… mais tout retombe bien vite : la profusion bête et méchante des quêtes secondaires vient plomber le tout. Des quêtes comme on en voyait dans les premiers MMO, totalement inintéressantes, parfois bâclées en 5 minutes sans avoir rien à faire d’autre que de cliquer deux ou trois fois à l’écran, des quêtes non-scénarisées ou si peu que c’en est navrant… c’est une vraie catastrophe. Et ça casse totalement le rythme ou l’intérêt tellement il y en a et tellement le jeu vous pousse à la enchaîner, jusqu’à perdre totalement l’idée première de l’aventure : la colonisation de planètes.
Chaque habitant du vaisseau n’aura cesse de vous casser les sboubs (ou les sboobs selon le sexe de votre héros) en venant pleurnicher pour des conneries sans intérêt. D’innombrables missions secondaires pénibles, qui prolongent certes la durée de vie de manière importante, mais le font si maladroitement qu’on n’a qu’une envie, jeter l’éponge rapidement et relancer la première trilogie.

Comment des développeurs ont-ils pu à ce point négliger leur copie quand Mass Effect était réputée pour l’intelligence de son écriture et de son déroulement ?

screenscreenscreen

screenQuant au niveau des personnages et de leur animation, Mass Effect Andromeda est indéniablement l’un des pires jeux réalisés ces trois dernières années. C’est une véritable honte et un manque de respect évident envers les joueurs que d’avoir sorti un jeu terminé de la sorte. Faits avec l’éditeur, ils ne ressemblent à rien. Visages de cires, animations de marionnettes, ou même parfois démarches ridicules… le pire, c’est que cela ne concerne pas seulement les différents personnages que vous rencontrerez au fil du jeu, mais également les deux héros, et plus particulièrement l’héroïne.
Créer un personnage pour se dire, au final, qu’elle est mieux avec un casque sur la tête pour le reste du jeu, c’est… comment dire… à pleurer de déception.

Alors bon. Heureusement, tout n’est pas à jeter dans Mass Effect Andromeda. Si, si, je vous assure que le jeu a quand même quelques qualités. Sa mise en scène, déjà. Toujours très hollywoodienne. Avec quelques passages qui, du coup, remonteront l’intérêt et la qualité de l’ensemble. Les missions de loyauté sont également un plus qui permet de mieux avancer dans le jeu, de soigner son équipage. Il y a des petites choses qui font plaisir, des petites missions salvatrices, des avancées scénaristiques certes paresseuses, voire convenues, mais qui permettent de se replonger dans l’histoire. En se forçant, on y arrive…

screenD’autre part, les parties concernant les explorations de planètes sont nettement plus intéressantes que tout le reste. L’idée fonctionne bien. Les décors sont époustouflants. Superbes. Avec des ambiances différentes . On en prend plein la vue. Les passages en exploration, à pied ou surtout dans le Nomad, sorte de Mako revisité. Cet engin se pilote avec plaisir, on suit des conversations sympathiques (enfin !) de l’équipage qui vous accompagne. On évolue sur des planètes magnifiques, on découvre quelques petites choses, on en analyse d’autres… Le jeu prend alors toute sa dimension. Avec le petit nettoyage de base Kett qui va bien.

Ce qui nous permet de parler des combats. Là encore, c’est une bonne surprise. Certes, les alliés sont sots comme des manches à balais. Mais les affrontements sont dynamiques. Les armes ont un vrai impact, une vraie puissance ressentie lors des tirs. Et surtout, l’introduction du jetpack permet vraiment de rythmer ces combats. Exit les couvertures derrière des blocs de béton, à attendre que les ennemis passent la tête pour les aligner. Ici, le mouvement est la clef du succès. Vous virevoltez dans les airs avec votre jetpack, alignez les ennemis, les contournez, leur passez au-dessus, les prenez à revers… Vous pourrez également modifier vos armes et votre équipement via un système d’artisanat assez réussi, changeant munitions et aspect. Gadget, certes, mais assez grisant, même si pour cela, passer des heures à trifouiller les ressources dans les menus, à faire de la place dans votre inventaire et à faire des tests sur le terrain est nécessaire.


screenBref, il y a quand même du bon dans ce Mass Effect Andromeda. On pourrait même, finalement, dire que c’est un jeu de rôle-action correct. Mais ce n’est pas ce que l’on attendait. RPG action correct, certes, mais très mauvais Mass Effect. Où sont les quêtes qui vous impliquent vraiment ? Les choix déchirants et ayant un vrai impact sur le scénario ? Où sont les envolées lyriques d’une bande-son ici complètement en berne ?

Et on pourrait encore en dire beaucoup sur l’IA des équipiers, ou les bugs, que l’on rencontre à foison et qui vous plombent constamment l’expérience de jeu. Scripts non lancés, ennemis bloqués ou inactifs… sans oublier le hub de sélection d’exploration des planètes, un truc merdique insipide qui vous tapera sur les nerfs. Mais c’est, pour y revenir, surtout le manque d’impact de vos choix et décisions sur l’aventure globale qui fait peine à voir et déçoit. Où est passée la superbe de Mass Effect ? Ce qui en faisait son génie ?

On terminera sur le multijoueur, ou l'affrontement en coop de vagues ennemies sur 5 cartes (5 bases), via 3 niveaux de difficultés et 3 types d'adversaires différents. Sans oublier des mission quotidiennes à remplir en jouant ou en envoyant votre groupe d'assaut les faire à votre place. C'est sympa, surtout entre amis, mais ça ne relève que du "bonus" et ne saurait peser sur la note.

screenEt tant pis si, en relisant mon test, je me trouve un poil trop sévère et particulièrement méchant pour un jeu qui méritait sans doute un peu plus de considération de ma part. Car Mass Effect reste une entrée en la matière certes faiblarde mais acceptable d’un Space Opera en devenir. Il y a de bons passages, quelques moments agréables.

Mais en fait, tout au long de ma description, c’est la déception qui a parlé. Car Mass Effect était une grande saga spatiale. Un voyage passionnant et génial, un héros charismatique, des choix parfois difficiles, mais qui impliquaient vraiment le joueur, des personnages secondaires attachants…
On attendait plus. On espérait que BioWare irait plus loin, plus fort, de manière plus intense… et on se retrouve en fait devant un jeu mal fichu, avec un scénario bas de gamme, mal doublé, des quêtes secondaires inintéressantes, un jeu techniquement faiblard, et qui se contente du strict minimum en violant allègrement tout ce qui avait fait le bonheur de la première trilogie. Un jeu bâclé, tout simplement. Une trahison qui mérite une sanction. D’où la note, à la hauteur de notre déception et de nos larmes.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Mass Effect Andromeda (PC, Xbox One, PS4)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : Electronic Arts

Développeur : BioWare

PEGI : 16+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

Mass Effect Andromeda (PC, Xbox One, PS4)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0