22 miles, la critique du film

 

Publié le Mardi 28 août 2018 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

22 miles, la critique du film

Gros bourrin

imageJames Silva est un agent d'une organisation des Forces Spéciales US nommé Overwatch. Sous couvert d'agents de la CIA, Silva et son groupe sont en fait une équipe d'intervention armée qui agit aux USA et dans le monde entier.

Après une mission sur le territoire américain qui a permis de neutraliser des agents du FSB, les services secrets Russes, Silva et son équipe sont envoyés en Indonésie.

Là-bas, un policier du nom de Li Noor se rend à l'ambassade américaine et demande à être extradé hors du pays. En échange, il fournira des documents et informations concernant du césium 137, hautement radioactif, qu'un ennemi non identifié veut utiliser contre les USA.

Silva et Overwatch vont donc tout faire pour sortir Noor du pays en lui faisant traverser les 22 Miles qui les séparent de l'aéroport.

Mais rien ne va se passer comme prévu.

Réalisé par Peter Berg, 22 Miles est sa quatrième collaboration avec Mark Wahlberg. On retrouve donc Marki Mark dans le rôle principal, mais aussi John Malkovich, Lauren Cohan, Iko Uwais, Ronda Rousey, Poorna Jagannathan et Emily Skeggs.

Disons-le tout de suite, 22 Miles est clairement le genre de film complètement bourrin parfait pour une soirée pizza.

Mais pas plus.


screenD'abord, parce que le scénario est ultrabasique, ultracliché et aussi ultra con. Si, si. On parle quand même d'une super organisation secrète qui ne voit pas qu'en pleine opération, y a un gros bug, mais bof, on s'en fout. Ou qu'un agent fait des conversations personnelles enregistrées sur un téléphone sécurisé, en pleine opération. Ou encore que, quand un pays envoie des tueurs dans une ambassade pour tuer quelqu'un, cela s'appelle une déclaration de guerre. Et on ne parle pas du tout début, qui pourrait s'apparenter à l'ouverture de la chasse entre USA et Russie…

Concernant les personnages, aucun développement, aucun attachement. Seul Silva, le héros, a droit à un background. Le personnage est un mix entre un surdoué, un autiste et un hyperactif. On nous signale plusieurs fois qu'il est "super intelligent" et "ultra-dangereux". Dommage qu'on ait bien du mal à le constater, le scénario ne lui permettant que de réagir aux évènements et non pas de les créer. Idem pour Iko Uwais, dont les prouesses martiales sont excellentes mais dont on ne sait rien de ses motivations. Quant à Lauren Cohan, ce n'est pas encore ce rôle qui prouvera qu'elle est une bonne actrice.

screenEn contrepartie, il faut reconnaitre que les scènes d'action sont bonnes. Comme par exemple les séquences de tirs, loin des "je vide mon chargeur pour tuer un type en slip a 20 cm de moi mais ce n'est pas grave, mon revoler à 600 coups et j'ai 4657 chargeurs pour mes 9687651687 armes que je transporte". Non, ici, on est plus dans le réaliste, le « cru », où une balle suffit pour tuer quelqu'un. Où quand vous prenez une balle dans la jambe, ce n'est pas la peine d'essayer de courir. Les scènes de combats à mains nues sont aussi très bien faites, même si certaines sont un peu plus brouillonnes. Mais on reste dans le même réalisme et brutal des coups portés.

Bref, 22 Miles ne révolutionnera pas le genre, ni même ne restera dans les annales du cinéma. Mais il fait le job, surtout si vous avez une pizza et des potes.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

22 miles, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Metropolitan FilmExport

Développeur : Peter Berg

PEGI : 7+

Prix : Cinema

22 miles, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu 22 miles, la critique du film :

0