Alita Battle Angel, la critique du film

 

Publié le Mardi 12 février 2019 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Alita Battle Angel, la critique du film

Belle et mortelle

imageLa Terre au XXVIème siècle (ou à une vache près).

Après une guerre qui a ravagé le monde en une nuit, les restes des l'humanité survivent dans la dernière cité debout, située quelque part en Equateur. Ou plutôt, une petite partie de la population (les puissants) habitent à Zalem ; la dernière cité flottante ; tandis que le reste de la populace tente de survivre dans la "décharge", situéeen dessous, là où Zalem déverse ses déchets.

Lors d'une fouille de cette décharge, le Dr Ido ; cybernéticien ; trouve les restes d'une cyborg. Constatant que la cyborg est encore en vie, Ido la ramène chez lui et lui offre un nouveau corps. Et un nouveau nom puisqu'elle ne se souvient de rien.

Alita, puisque c'est désormais son nom, découvre alors le monde qui l'entoure.

Emerveillée par cette cité, par la découverte du monde où elle "renaît", Alita et Ido nouent une relation père/fille. Puis Alita découvre les sentiments amoureux avec Hugo, un jeune garçon qu'Ido connaît.

Malheureusement le monde n'est pas tout beau et Alita découvre vite la violence et la mort quand elle découvre qu'Ido est un Hunter-Warrior, chasseur de prime travaillant pour la Fabrique, la grande autorité de la cité.

Pire, lors d'une chasse aux criminels, Alita démontre un talent certain pour le combat et met à mort deux cyborgs meurtriers. Et encore pire, Ido reconnaît que la jeune cyborg utilise la technique du Panzer Kunst, un art martial cyborg vieux de plusieurs centaines d'années, et qui n’est plus pratiqué depuis longtemps. Pour cause, il fut principalement utilisé par ceux qui ont anéanti les cités humaines…

La question qu'Alita et Ido se posent est dorénavant : d'où vient-elle, qui est-elle réellement, pourquoi était-elle dans la décharge ?

Sans le savoir, Alita et Ido vont devenir la cible d'un ennemi très puissant…


screenAlita : Battle Angel est l'adaptation du manga Gunnm de Yukito Kishiro. Le film est réalisé par Robert Rodriguez et produit par James Cameron et Jon Landau. Pour la petite histoire, c'est Cameron qui est l'instigateur de cette adaptation, que le réalisateur cherchait depuis au moins 2003 à adapter. Mais ne pouvant s’en charger en même temps que les 3000 suites de prévues pour Avatar, il a délégué la réalisation à Rodriguez, qui, à mon sens, n'a plus rien fait de correct depuis Machete (ndCedric : depuis Sin City, en fait).

Un petit point s'impose avant de commencer : on n'a pas lu le manga. On n'a pas vu les OVA. Donc on s'en cogne de savoir que le personnage principal a changé de nom, que Zalem a changé de pays… C'était juste pour préciser hein. Libre à vous de penser que c'est un horrible sacrilège et que le film ne mérite même pas d'être vu. Nous, on n’en a pas tenu compte… parce qu’au fond, on s’en cogne.

Alors que vaut cette adaptation ?

screenPremier bon point : Techniquement, c'est beau. Même en 3D. Les décors sont superbes, l'animation en image de synthèse aussi. Alita est splendide, à tel point qu'on en tomberait amoureux. On en prend plein les yeux. Même durant les combats et les scènes d'action, c'est détaillé et fluide. Bref, sur ce point-là, rien à redire. Si ce n'est deux personnages, qui ont tous deux une tête humaine et un corps entièrement cyborg, dont le rendu final est légèrement en retrait par rapport au reste, sans doute à cause de cette caractéristique.
Second bon point : le jeu des acteurs. Christoph Waltz est toujours très bon, le jeu de l'actrice Rosa Salazar fait qu'on croit vraiment qu'Alita est réel. Le reste du casting est aussi bon, que ce soit Jennifer Connelly ou Mahershala Ali. Même les acteurs qui interprètent des cyborgs, comme Ed Skrein ou Jackie Earle Haley. Personne n'a l'air d'être venu uniquement pour son chèque.

Troisième bon point : l'univers présenté est riche. Il fourmille de détails. Il s'est aussi éloigné de tous ces mondes post-apocalyptique plongés perpétuellement dans la nuit et dans la pluie. Il est beau, il est lumineux. On prend le temps de nous l'expliquer (en partie tout du moins) et de nous le montrer.

Mais alors, on serait devant un bon blockbuster ?

screenscreenscreen

screenQue nenni ma bonne dame !

D'abord, parce que la réalisation est plan-plan. C'est beau oui, mais c'est du standard dans la mise en scene. Pas de séquence de fou, pas de "patte" caractéristique du réalisateur. En plus étant donné que les grosses scènes d'action sont "virtuelles" pas moyen de savoir si c'est Rodriguez, Cameron ou IBM qui est à l'œuvre.

Ensuite, parce que l'histoire est vue, revue, rerevue et rererevue dans n'importe quelle œuvre de cinéma ou dans n'importe quel manga ou comics traitant de ces sujets. Rien de nouveau à se mettre sous la dent. Aucune surprise. En plus, pour ne rien arranger, 80% des dialogues du film sont d'une banalité affligeante.

Cerise sur le gâteau, la dernière partie du film est trop rapide. Alors que la ville est géante, Alita et les autres personnages ont le don de la traverser en 3 secondes. Les boss finaux s'enchaînent comme les rebondissements dans le scénario.

screenEt cerise sur le gâteau bis, on sent bien qu'Alita : Battle Angel n'est que le premier volet d'un ensemble de films déjà prévu. La dernière scène en est révélatrice, en cela qu'elle rushe en 30 secondes l'évolution d'Alita sur plusieurs mois/années avant de placer la symbolique du face à face avec le vrai méchant. Problème, les suites dépendront de l'accueil du public. Ce qui fait qu'en cas de bide ou de score mitigé, Alita ne sera qu'une grosse bande démo pour le savoir-faire des équipes techniques.

Finalement, Alita : Battle Angel est un divertissement calibré pour plaire au plus grand nombre, que l'on connaisse le manga ou pas. Reste à savoir si le public suivra… Le dernier en date à avoir essayé, c'était Ghost in the Shell…

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Alita Battle Angel, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Twentieth Century Fox France

Développeur : Robert Rodriguez

PEGI : {PEGI}

Prix : Cinema

Alita Battle Angel, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Alita Battle Angel, la critique du film :

0