(TEST) Beyond Two Souls sur PC

 

Publié le Lundi 12 août 2019 à 12:00:00 par Louis Vitrant

 

[Test] Beyond Two Souls sur PC

Le cul entre deux chaises

imageSorti à l’époque sur Playstation 3 en 2013 en tant qu’exclusivité pour Sony, Beyond Two Souls a été développé par le studio français Quantic Dream (Heavy Rain, et dernièrement Detroit : Become Human). Or, depuis quelques mois, cette société s’est libérée du « carcan » de Sony en devenant son propre éditeur, et c’est dans cette optique que Beyond Two Souls est sorti sur PC via l’Epic Games Store.

L’intérêt principal de l’ensemble de la production de l’entreprise de David Cage est bien-entendu la narration ; et Beyond Two Souls ne déroge pas à la règle. Le système du jeu se base donc sur un enchaînement de chapitres dévoilant au fur et à mesure que l’on avance dans le jeu, des pans de la vie de Jodie Holmes, la protagoniste du jeu (incarnée par l’actrice Ellen Page), naviguant de sa vie d’enfant, à l’adolescence puis à l’âge adulte.


Ainsi, même s’il s’agit ici d’un remaster, je pense qu’il est nécessaire que je détaille mon avis sur le jeu en lui-même avant que je m’attarde sur son aspect technique. Je dois donc vous avertir qu’il me faudra très certainement spoiler des parties du jeu, vous en êtes donc désormais avertis.


screenAlors, ce qui m’a tout de suite étonné dans le jeu était de voir que Willem Dafoe interprète ici, un personnage extrêmement empathique, et très humain. Je te trouve donc que le jeu part avec un postulat plutôt original, voire couillu. Sinon, dans l’ensemble, le jeu est vraiment très agréable au niveau de sa narration, on s’attache fortement aux personnages principaux, mais aussi secondaires (comme la famille d’Amérindiens par exemple) grâce au système de choix qui nous implique directement dans le contexte du jeu. Cependant, ce n’est pas parfait pour autant, dans la mesure où certaines scènes se veulent plutôt naïves, ce qui avait tendance à m’énerver légèrement (notamment lorsque Jodie dit à un enfant-soldat qu’il est courageux, ce n’est pas vraiment ce que je me fais de cette malheureuse situation).

Outre les quelques maladresses du scénario, un autre point qui m’a fâché est le rythme un peu bâtard du jeu. Je screenm’explique : certains chapitres, bien que très intéressants, sont vraiment trop longs à mon goût (notamment le chapitre se déroulant dans le ranch, qui est un peu rébarbatif lorsque l’on doit s’occuper des tâches de la ferme), et d’autres sont beaucoup trop courts et empêchent un véritable intérêt pour ce qui est communiqué durant ces moments-ci (je parle, par exemple, du chapitre où Jodie rencontre sa mère et apprends son passé, qui est un poil trop court pour être vraiment marquant). Donc, même si le jeu m’a paru un peu décevant à certains moments, j’ai globalement apprécié sa narration.

screenLe remaster du jeu, lui, offre de nombreuses améliorations par rapport à la version d’origine sur PS3. Alors, bien-entendu, d’un point de vue graphique, la fluidité a nettement été boostée, ainsi que les textures de jeu qui ont été affinées et lissées. Cependant, il est courant de subir quelques « freeze » d’écrans, c’est-à-dire qu’il arrive que le jeu se fige pendant quelques secondes, lors de changements de plans ou juste après avoir réalisé un choix majeur de l’intrigue. De plus, la remasterisation du jeu inclue la possibilité de jouer les chapitres dans l’ordre chronologique de la vie de Jodie, mais encore une fois, même si ce système reste intéressant, il n’en est pas pour autant pertinent car la structure du scénario est faite de telle manière que l’on est censé avoir de plus en plus de révélations sur l’histoire de Jodie, à travers une forme de déstructuration temporelle de sa vie. Enfin, le véritable point négatif de ce renouvellement technique est très certainement les contrôles. En effet, jouant à la manette (ce qui est conseillé par le jeu), j’ai eu régulièrement beaucoup de mal à réaliser certains gestes, devant alors le faire de deux à trois fois pour le réussir (je parle ici de n’importe quel de geste, comme attraper un objet ou ouvrir une porte, ce qui est vraiment pénible, et surtout quand on s’approche de la fin du jeu).

En résumé, même si le remaster a quelques défauts, le fait qu’il soit porté sur PC est vraiment agréable, et il n’est pas dit que ces problèmes mineurs soient réglés par de futures mises à jour. Dans l’ensemble, Beyond Two Souls Version PC reste une expérience narrative intéressante pour tous les amateurs du genre qui n’ont pas encore eu l’opportunité d’y jouer. À voir ensuite si les autres titres de Quantic Dream connaitront les mêmes problèmes.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

(TEST) Beyond Two Souls sur PC

Plateformes : PC

Editeur : Quantic Dream

Développeur : Quantic Dream

PEGI : 18+

Prix : 19,90€

Aller sur le site officiel

(TEST) Beyond Two Souls sur PC

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0