(TEST) Iratus : Lord of the Dead sur PC

 

Publié le Mercredi 7 août 2019 à 12:00:00 par Corentin Castric

 

[Test] Iratus : Lord of the Dead sur PC

La recette pour un bon mort-vivant

imageDéveloppé par Unfrozen et sorti en accès anticipé le 24 Juillet dernier, Iratus : Lord of the Dead est un roguelike RPG, comme on a pu en voir avec Darkest Dungeon, pour n'en citer qu'un. Reprenant plus ou moins le principe de ce dernier, notamment lors des combats à 4 contre 4, et une difficulté très très élevée, Iratus propose d'incarner un nécromancien, dont le sceau qui l'enfermait durant 1000 ans a été brisé. Avec la volonté de vengeance, vous allez devoir remonter à la surface depuis votre crypte, en anéantissant tous les mercenaires venus pour vous terrasser, et pour se faire, lever une armée d'entre les morts.




screenLe jeu nous accueille avec un écran d'avertissement. Oui, le jeu est si dur qu'il a besoin de prévenir ses joueurs avant même qu'ils ne soient confrontés au titre. En effet, le jeu propose, en plus d'un tutoriel plutôt bien fichu, 3 modes de difficulté allant de "Du gâteau" à "Le Bien triomphe toujours" en passant par "Plus de douleur". Et notez bien que même dans le premier mode de difficulté, le jeu est réellement difficile et nous mettra plus d'une fois à terre.


Le titre présente deux aspects. Un aspect roguelike, où vous avancerez dans les étages via une carte, déclenchant toute sorte d'évènements comme des combats, des coffres, ou bien des quêtes. Le second aspect est la gestion de votre bastion et de vos troupes. Contrairement à Darkest Dungeon, pas de taverne pour recruter vos mercenaires. Ici, ce sont les morceaux des cadavres de vos ennemis que vous consommerez pour invoquer de nouvelles unités. En utilisant os, crânes, chairs ou encore haillons, vous pourrez relever d'entre les morts Zombies, Squelettes, Banshee et pleins d'autres créatures issues de la Dark Fantasy, chacune disposant de leurs propres compétences et utilités au combat.

Vous pouvez également améliorer vos matériaux grâce à votre poste d'alchimie qui vous permettra d'ajouter des effets screenpermanents à vos unités formées par ces matériaux améliorés.
Les unités peuvent aussi être équipées de deux accessoires, ce qui élargit la personnalisation de ceux-ci pour les combats.
Enfin pour cette partie gestion, à l'instar de Darkest Dungeon, vous devrez reconstruire votre crypte, ce qui vous permettra de débloquer des lieux comme l'Arène, qui donne de l'expérience aux unités placées après la victoire d'un combat, ou encore la Morgue qui soignera les unités.
On se retrouve donc avec un véritable travail d'orfèvre à faire pour former l'équipe parfaite. Mais le plus intéressant dans tout ça, ce sera leur efficacité au combat.

screenscreenscreen

screenLes combats se présentent en vue de côté, avec vos 4 unités à gauche et les 4 unités ennemies à droite. Toutes les unités ont deux jauges, une représentant les points de vie, et l'autre représentant leur stress. A chaque tour, vous pouvez utiliser les compétences de chacune de vos unités. Ces compétences se divisent en plusieurs catégories : les attaques physiques, les attaques magiques, les attaques de stress, les postures et les bonus.
Ayant chacune des caractéristiques particulières, ces compétences permettront de blesser les adversaires, préparer certaines attaques sous certaines conditions, ou blesser la jauge de stress, ce qui pourra déclencher des effets comme la Démence, par exemple, qui affaiblit l'unité qui en est atteinte.

Iratus peut également agir durant les combats, en déclenchant certaines compétences que vous aurez débloquées au préalable grâce à un arbre de talents, disponible dans la crypte.
On avance ainsi dans les donjons, enchaînant combats et évènements aléatoires, et on se retrouve souvent à devoir refaire toute une équipe, la précédente s'étant fait anéantir. screen
Et c'est là où on se rend compte d'une chose, l'équilibrage est assez brouillon. Le jeu étant encore en accès anticipé, et ce probablement jusqu'à mi-2020, les choses devraient s'arranger, mais actuellement, on ressent parfois une certaine injustice face à des escouades ennemis face auxquelles on ne peut parfois absolument rien faire et juste mourir en boucle.
Et c'est bien le point qui devrait être le plus réussi dans un RPG roguelike se voulant "hardcore".

Avant de conclure, attardons-nous un peu sur la réalisation artistique. Avec un rendu dessiné, proche des comics de Dark Fantasy, Iratus propose une ambiance particulièrement réussie, soutenue par une bande-son relativement immersive et collant bien au propos général. Malgré une interface parfois un peu fouillie, remplie d'icônes, celle-ci est tout de même compréhensible et agréable à l'oeil. Petit point un peu dommage, les animations de personnage. On se retrouve face à des sprites articulés qui jurent un peu avec le reste lors des animations d'attaques. On aurait préféré des animations plus travaillées et plus impressionnantes pour souligner le pouvoir de notre Seigneur des Morts.

Finalement, Iratus : Lord of the Dead est un jeu très prometteur qui doit encore travailler sur son équilibrage principalement, pour proposer une aventure frustrante certes, mais réalisable pour les plus acharnés. On attend de voir les prochaines mises à jour de l'accès anticipé, et en attendant, on vous laisse juger du résultat actuel.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

(TEST) Iratus : Lord of the Dead sur PC

Plateformes : PC

Editeur : Daedalic Entertainment

Développeur : Unfrozen

PEGI : 12+

Prix : 24,99 €

Aller sur le site officiel

(TEST) Iratus : Lord of the Dead sur PC

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu (TEST) Iratus : Lord of the Dead sur PC :

0