(TEST) Vane sur PC

 

Publié le Mardi 6 août 2019 à 12:00:00 par Corentin Castric

 

[Test] Vane sur PC

Maître corbeau dans son désert, perché.

imageSorti initialement sur PS4 en début d'année, Vane est un titre qui se veut dans la veine des jeux comme Ico ou encore Journey. Une aventure où le joueur découvre un monde inconnu et enchanteur à travers les yeux du personnage principal et des mécaniques de jeux originales.

On est balancé dans le jeu avec une séquence d'introduction jouable où l'on incarne une jeune fille luttant pour avancer dans un décor métallique, proche des villes post-apocalyptique comme on peut en voir dans Mad Max par exemple, alors qu'une tempête emporte tout sur son passage et qu'une bande-son synthwave de plus en plus violente vient nous caresser les tympans. Après être envoyé à terre par une figure énigmatique, on change radicalement de décor pour un désert sans fin, où canyons et ruines sont les seuls paysages que l'on peut voir à des kilomètres à la ronde.




screenCette première phase de jeu nous met dans la peau d'un corbeau explorant ce désert, et c'est là que Vane expose son premier problème. On ne sait pas quoi faire. Aucun objectif n'est indiqué, que ce soit explicitement ou implicitement. On va alors se retrouver à errer dans ce paysage pendant plusieurs dizaines de minutes, jusqu'à ce qu'on découvre certaines interactions avec des points précis. Mais même lors de ces interactions, les mini-cutscenes que le jeu propose ne permettent même pas de réellement comprendre si l'on a fait avancer le jeu ou pas.

screen
Après avoir "compris" par nous-même ce que le jeu attends de nous, on découvre la première mécanique originale du titre. Lorsque notre corbeau se retrouve en contact avec un genre de matière dorée volatile, sa forme change pour prendre celle de la jeune fille de la séquence d'intro. On va donc alors alterner entre ces deux formes pour résoudre quelques énigmes qui au final restent beaucoup trop simples, même si elles sont relativement intéressantes.
Cependant, au fur et à mesure de l'avancée dans le jeu, on ressent une certaine répétitivité dans ce que le jeu attends de nous.

Après quelques phases de plateforme et d'énigmes, le temps s'accélère et le décor change petit à petit pour redevenir ces étendues de métal que l'on aura aperçu au début du jeu.
screenOn se retrouve alors à pousser une énorme boule dorée, en compagnie d'autres petits humains comme nous. Cette boule permet de faire apparaître certains morceaux de décors initalement en ruine, comme si elle faisait remonter le temps à l'endroit où la boule se trouve. Mais encore une fois, la jouabilité beaucoup trop lente et raide du titre, couplée à un level design extrêmement approximatif rends la chose fastidieuse et beaucoup de bugs de collisions vont nous faire pester car on va se retrouver souvent bloqués dans le jeu, avec comme seule solution de redémarrer au dernier checkpoint. Une aberration.

Finalement, malgré des intentions louables, une réalisation artistique sympathique, des décors épurés et simplistes et une bande-son synthwave plutôt cool, Vane se plante totalement et devient plus une "performance" artistique plutôt qu'un jeu. La jouabilité est affreuse sur le long terme, et les nombreux bugs ralentissent la progression et tout simplement l'intérêt du titre. Vane est également un titre très court car il vous faudra environ 2 à 3 heures, sans compter les nombreux moments où vous serez juste paumés sans savoir où aller et quoi faire.
On se retrouve alors face à un "fils spirituel" de jeux comme ceux de Fumito Ueda, mais un gamin consanguin fini à la main...

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

(TEST) Vane sur PC

Plateformes : PC - PS4

Editeur : Friend & Foe Games

Développeur : Friend & Foe Games

PEGI : 7+

Prix : 19,99 €

(TEST) Vane sur PC

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 3/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0