Gemini Man, la critique du film

 

Publié le Mardi 1 octobre 2019 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Gemini Man, la critique du film

Démo technique

imageHenry Brogan est un tueur professionnel travaillant pour une agence gouvernementale US. Il est le meilleur de sa profession, capable d'abattre une cible dans un train en marche à 2km de distance. Il a à son actif 72 assassinats.

Mais Henry a 51 ans et commence à se trouver défaillant. De plus Henry a des remords.

Alors Henry prend sa retraite.

Mais Paul, un ami d'Henry l'informe que sa dernière cible n'était pas un terroriste mais un chercheur en biologie. Puis Paul se fait tuer.

Alors Henry se met en quête de comprendre ce qu'il se passe et pourquoi on lui a menti. Mais Henry est poursuivi par un tueur professionnel aussi bon que lui.

C'est effectivement le cas. Henry est traqué par Henry à l'âge de 25 ans.

Henry va donc devoir combattre Henry.

Comment faire la critique d'un film dont les seuls arguments marketing tournent autour, non pas de l'histoire ou des acteurs mais ds techniques employées pour le réaliser ?


screenCar Gemini Man est vendu comme une prouesse technique. Prouesse d'avoir tourné en 3D à 120 images par secondes, pour un rendu d'une précision, d'une fluidité et d'une profondeur de champ jamais vue avant. Prouesse d'avoir collé le visage rajeuni d'un acteur sur la tête d'un autre et de faire intervenir les deux sur les mêmes plans.
 
Mais est-ce vraiment une prouesse quand ce visage rajeuni ne rend bien que durant les scènes de nuit ? Quand ce même visage, en plein jour, n’est finalement pas si bien foutu, et que l'on s'aperçoit que les yeux ne rendent aucune émotion ? Est-ce vraiment une prouesse à propos de cette profondeur de champ infinie quand vous ne filmez des décors intérieurs ou des ruelles étroites ? C'est bien beau, le coup des 120 images par secondes, ça fait une belle image fluide. Mais quand vous filmez du vide, ça sert à quoi ?

Peut-on vendre, et donc pousser les spectateurs à aller voir un film, en leur disant : il faut que vous alliez le voir dans des conditions optimales dans des salles spécialement équipées de 3D et de HFR ?

C'est tout le problème de Gemini Man. La technique a primé sur tout le reste. Si on retire la technique, qu'est ce qu'il reste ?

screenL'histoire ? Ni bonne, ni mauvaise. Banale, vue des milliers de fois. Digne d'un actionner gentillet où tous les gentils gagnent à la fin. Où les méchants sont méchants mais pas trop quand même.

Les acteurs ? Pas grand-chose à dire. En bien ou en mal. Clive Owen est venu toucher son chèque, Benedict Wong a dû passer en coup de vent entre deux Marvel, Mary Elizabeth Winstead est mignonne et Will Smith fait du Will Smith mais sans plus.

Bref, Gemini Man n'est ni bon, ni mauvais. C'est juste une démo technique de 2h. Et est-ce que ça vaut le coup d’aller le voir au cinéma ? Non.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Gemini Man, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Paramount Pictures France

Développeur : Ang Lee

PEGI : 3+

Prix : Cinema

Gemini Man, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 4/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Gemini Man, la critique du film :

0