The Legend Of Zelda : Link's Awakening (Nintendo Switch)

 

Publié le Vendredi 27 septembre 2019 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

The Legend Of Zelda : Link's Awakening (Nintendo Switch)

Oeuf à la coque

imageAprès les excellents portages d'Ocarina of Time et Majora's Mask sur Nintendo 3DS, les petits gars de chez Grezzo s'attaquent maintenant à l'épisode Link's Awakening, premier épisode de la série sorti sur la défunte Gameboy, il y a déjà 26 ans, et l'un des épisodes préférés de votre serviteur. Et parce que chez Nintendo, on aime probablement le goût du risque, ils ont pris le parti de ne pratiquement pas modifier l'expérience proposé par le titre original. Une bonne idée ? C'est ce qu'on va voir.

Tout comme Majora's Mask, Link's Awakening est une aventure atypique, loin de la mythologie de la licence. Ici, nul question de Zelda, Ganon ou de Triforce. Le lien avec la série n'est fait que par quelques sous-entendus. Link a échoué sur l'île de Cocolint, une terre surplombée par une immense montage au sommet de laquelle repose un oeuf gigantesque. Au sein de cette oeuf y sommeille le Poisson-Rêve. Assez rapidement, Link apprend que pour quitter l'île, il n'aura pas d'autre choix que de réveiller le Poisson-Rêve en récupérant les huit instruments des sirènes. Link's Awakening dégageait déjà à l'époque un charme difficile à décrire. C'est toujours le cas aujourd'hui. Malgré l'apparition de couleurs chatoyantes, l'aventure est empreinte d'une ambiance mélancolique, mais délivre au final un message optimiste. On termine le titre avec la délicieuse sensation de ne pas savoir si tout ce que l'on a vécu était un rêve ou la réalité.

La première chose qui saute aux yeux pour ce remake est la nouvelle direction artistique. Elle a divisé les joueurs, j'étais d'ailleurs assez peu convaincu à la vue des images, mais une fois après avoir lancé le jeu, j'ai changé d'avis, c'est un plaisir. Les maisons regorgent de détails, c'est beau, on a l'impression d'être devant de très jolis maquettes. Même l'aspect de Link, qui me rebutait au départ, passe finalement très bien. Au final, j'ai été conquis par cette refonte graphique. La fidélité des environnements par rapport à l'oeuvre originale est bluffante et le titre ne trahit pas le moins du monde ses origines. Dommage en revanche que cette version ne soit pas toujours très fluide, notamment lorsqu'il y a trop d'ennemis à l'écran. Un défaut un peu incompréhensible dans le sens où l'on est quand même pas devant un titre avec des tonnes d'effets à gérer à l'écran. On sera un peu moins conciliant, par contre, avec les nombreuses impressions de flou qui viennent souvent gâcher la beauté des décors.


screenCe remake 2019 gagne heureusement en ergonomie par rapport à sa version d'origine. Limitée par la seule présence des boutons A et B, l'aventure de 1993 demandait de passer un temps fou dans les menus pour passer d'un équipement à l'autre. C'est pratiquement terminé grâce à l'utilisation des gâchettes. Ainsi, plus besoin de s'équiper pour courir, porter des objets très lourds, utiliser notre bouclier ou notre épée. Certes, on devra quand même passer par le menu, et un menu plus actuel n'aurait pas été de refus, mais dans l'ensemble, c'est moins, beaucoup moins souvent et on y gagne en plaisir de jeu. Dans les petites améliorations, on trouve la présence d'une bouteille pour stocker une fée, plus de points de téléportation mais également la possibilité de choisir vers lequel se téléporter.

screenGrezzo a franchement fait du bon boulot et rendu une copie qui fait honneur à l'oeuvre originale de par sa très grande fidélité. Et si personnellement, j'en suis vraiment très content, je peux comprendre que pour les plus jeunes, qui n'ont pas fait le titre à l'époque, ça ne soit pas suffisant. A l'heure des titres en open-world, avec moultes quêtes annexes, Link's Awakening fait un peu office de petit bac à sable du pauvre. On trouve bien quelques quêtes annexes (coquillage, troc, donjon de la couleur) et le titre vous demande d'être extrêmement curieux afin de dénicher les quarts de coeur ou autres coffres à rubis, mais à côté d'un Breath Of The Wild, il fait franchement pâle figure. Attention hein, je ne dis pas qu'il est moins bien. Personnellement, mon coeur balance plus pour Link's Awakening pour le thème abordée, sa mélancolie, son humour et la légerté qu'il dégage par moment, et y jouer est comme une plongée dans mon enfance mais par rapport aux standards actuels et les attentes de la jeune génération de joueurs, son contenu est très léger. Honnêtement, du côté de la durée de vie, je suis incapable de vous dire combien de temps il faut pour le terminer. L'ayant fait une bonne dizaine de fois à l'époque, je connais le titre sur le bout des doigts et j'ai mis à peine plus d'une dizaine d'heures pour le finir en héroïque (mode de difficulté le plus élevé). Néanmoins, le titre ayant quand même 26 ans, on retrouve une certaine logique pas des plus évidentes et je ne suis pas convaincu que tous les joueurs trouvent facilement ce qu'il y a à faire pour avancer. A l'heure des jeux qui vous prennent pour des assistés, avec des cartes énormes, des points et des flêches qui vous indiquent que c'est bien ici que vous devez aller, Link's Awakening vous laisse pratiquement vous démerder seul.

screenHistoire de gonfler la durée de vie, Nintendo a bien pensé à ajouter un éditeur de donjon, mais euh... comment dire... c'est pas bien foutu, répétitif et si vous pensiez avoir un Super Mario Maker 2 à la sauce Zelda, vous allez déchanter. Voilà vous êtes prévenus.

Au final, s'il ne m'est pas difficile de vous dire que j'ai repris mon pied sur cet épisode à la sauce 2019, c'est un peu plus délicat de vous le conseiller les yeux fermés pour les raisons citées juste au dessus. Disons que si vous vous attendez à un Zelda répondant aux normes actuelles ou que vous souhaitez un remake proposant beaucoup de neuf, vous pouvez passer votre chemin, sans regret. En revanche, si vous souhaitez revivre l'expérience d'origine ou si vous souhaitez simplement découvrir ce qu'était un Zelda dans le passé, avec un meilleur confort de jeu, c'est du tout bon.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

The Legend Of Zelda : Link's Awakening (Nintendo Switch)

Plateformes :

Editeur : Nintendo

Développeur : Nintendo

PEGI : 7+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

The Legend Of Zelda : Link's Awakening (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu The Legend Of Zelda : Link's Awakening (Nintendo Switch) :

0