Two Point Hospital (Nintendo Switch)

 

Publié le Mardi 25 février 2020 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

Test de Two Point Hospital (Nintendo Switch)

Allo maman bobo ?

21 ans après la sortie de l'excellent Theme Hospital par Bullfrog, sa suite spirituelle Two Point Hospital, développée par des anciens du studio, débarquait sur PC pour le plus grand plaisir des amateurs de gestion un brin dégentée. Deux ans plus tard, c'est à dire aujourd'hui, c'est sur consoles de salon que nous arrive le titre. Alors docteur, c'est grave ? On voit ça ensemble.

Pour ceux qui n'avaient pas suivi la sortie de Two Point Hospital en 2018, on refait le point de suture sur le titre : il s'agit d'un jeu de gestion qui vous place à la tête d'une organisation dirigeant plusieurs hôpitaux. Le but est simple : aménager vos bâtiments pour qu'ils puissent prendre en charge vos patients, de leur arrivée à leur éventuelle guérison, le tout en vous assurant qu'ils repartent avec une ponction du portefeuille. Pour cela, vous allez devoir investir dans du personnel mais également dans tout un tas de technologie permettant de poser un diagnostic et de traiter les diverses maladies rencontrées. L'ensemble influencera sur le pourcentage de guérison du patient. Et comme dans la vraie vie, ça sent parfois le sapin mais si ça fonctionne, ça vous rapportera de la thune et une meilleure réputation, donc plus de cli... euh patients.

Il faudra donc être capable de répondre aux besoins de vos patients pour qu'ils se sentent bien chez vous et ce, pour plusieurs raisons. Déjà parce qu'un séjour réussit, comme je l'ai dit, c'est une réputation qui augmente et donc plus de patients qui viennent chez vous plutôt que dans les hopitaux d'à côté. Et ensuite parce que s'ils sont bien, ils claquent de la thune. Prévoyez de quoi s'asseoir, manger, boire, se soulager ou encore se divertir. Un oubli peut engendrer quelques problèmes : placez une multitudes de distributeurs de boisson, sans toilettes et poubelles à proximité et c'est le drame. Vos patients iront se soulager et jetteront leur déchet n'importe où, faisant ainsi baisser l'hygiène de la zone, les chances de survie et donc la réputation de votre hôpital. A côté de ça, il faudra également veiller à recruter du personnel de qualité. Chacune des recrus a droit à un petit descriptif. S'ils sont bien marrants, ils ont surtout un effet concret sur le gameplay : certains ont une vitesse d'action réduite, d'autres aux contraires apprennent plus rapidement, on trouve également certaines personnes qui sont des spécialistes du glandage. Bref, il faudra être vigilant pour éviter de se faire ouvrir les orifices : le personnel le plus cher n'est pas forcément le plus qualifié. A côté de ça, vous pourrez former votre personnel lui permettant ainsi de débloquer de nouvelles compétences. Vous aurez également la possibilité de débloquer, au fur et à mesure de votre avancement, des tonnes d'objets qui vous permettront d'augmenter le confort de vos hôpitaux ou d'offrir une meilleure prise en charge et par extention d'augmenter votre réputation. Tout ceci sera déblocable grâce aux Kudoshs, la monnaie virtuelle du titre (je veux dire par là qu'il s'agit d'une monnaie qui sert uniquement à débloquer du matos, pas à payer vos employés). Bref, comme dans tout bon jeu de gestion, il y a moulte facteurs à gérer, moultes possibilités offertes de personnalisation et tout est bien expliqué dans les premiers niveaux du jeu.


Oui parce que le titre propose des niveaux qui correspondent à chaque fois à un nouvel hôpital à gérer. A chaque fois donc, on recommence de zéro. Bon, pas tout à fait, on garde bien tous les objets débloqués au fur et à mesure de notre avancement, apportant une certaine cohérence à l'ensemble mais on doit quand même tout remettre en place. Et si chaque scénario apporte son lot de spécificités (parfois bien fun), c'est quand même un poil redondant. Dans l'ensemble, s'il est relativement facile de débloquer les hôpitaux suivants, c'est une autre paire de manche d'arrivée à obtenir les trois étoiles, Saint Graal de l'hôpital de qualité. Chose appréciable, ce portage est proposé avec tous les DLC sortis qui apportent de nouvelles maladies, de nouveaux hôpitaux et de nouvelles salles.

On n'en a pas encore parlé, mais Two Point Hospital reprend merveilleusement l'esprit dégenté des productions Bullfrog de l'époque et c'est franchement sympa. Jamais le titre ne se prend au sérieux, entre les maladies fictives complètement débiles, les traitements qui le sont tout autant ou encore les descriptions et problème de chacun. Bref, c'est bien fun. Two Point Studio offre un sens du détail qui fait franchement plaisir. Je n'en dis pas trop pour ne pas gâcher, mais parfois, il est bon de zoomer et regarder le temps qui s'écoule et voir les situations complètement débiles qui peuvent arriver. C'est franchement sympa. Autant vous dire que vos zygomatiques vont bosser.

Si comme moi vous pensez que les jeux de gestion sont uniquement fait pour PC, vous serez surpris d'apprendre que Two Point Hospital évite la fracture et est tout à fait jouable sur Switch. On n'atteindra jamais la précision chirurgicale et le confort de la souris mais ça reste quand même jouable sans avoir envie de s'arracher les cheveux. Enfin trop souvent. Merci à certaines features bien pensées pour gagner du temps. En revanche, on ne peut que regretter que le titre ne profite pas du tout des fonctionnalités tactiles de la machine de Nintendo. Dommage. Tant qu'on parle des spécificités de cette version Switch, sans surprise, j'ai préféré jouer en mode docké. En mode portable, l'écran de la Switch fait le job et ça reste relativement visible mais vu la miriade de choses à vérifier, autant éviter de s'éclater les yeux et préférer le confort d'un grand écran.

Au final, ce Two Point Hospital sur Nintendo Switch est un bon portage. Certes, on aurait aimé que certains éléments de la version PC soient corrigées, comme l'apparition de filtres pour la sélection des objets, des menus revus pour plus de confort et des graphiques plus lisibles mais dans l'ensemble, on s'éclate bien et c'est addictif. On vous le prescrit même si on préfère largement y jouer à la souris.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Two Point Hospital (Nintendo Switch)

Plateformes :

Editeur : SEGA

Développeur : Two Point Studios

PEGI : 3+

Prix : 40 €

Two Point Hospital (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0