Story of Seasons : Friends of Mineral Town (Nintendo Switch)

 

Publié le Jeudi 16 juillet 2020 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

Story of Seasons : Friends of Mineral Town (Nintendo Switch)

Le bonheur est dans le blé

J’ai toujours eu de l’affection pour la licence Harvest Moon et si vous nous lisez régulièrement, vous savez que je suis le « campagnard » de l’équipe. Celui qui, à l’inverse de Cedric, aime les arbres, les fleurs et les petits animaux avec qui je peux chanter tout en les portant au bout du doigt. C’est donc tout naturellement que je me suis porté volontaire pour tester Story of Seasons : Friends of Mineral Town. Mais diantre, pourquoi vous ai-je parlé d’Harvest Moon alors qu’on teste ici Story of Seasons ? Tout simplement parce que c’est la même chose. Enfin presque. La licence Harvest Moon a été créé par Marvelous, mais à cause de différentes raisons, c’est désormais Natsume qui possède les droits d’utilisation du titre "Harvest Moon", ce qui n'a pas empêché Marvelous de reprendre son concept sous le nom de Story of Seasons. Et aujourd’hui, c’est le remake d’Harvest Moon : Friends of Mineral Town, un épisode Game Boy Advance, sorti en 2003, qu’on retrouve sous le nom de Story of Seasons : Friends of Mineral Town. Vous suivez ? Reste donc à savoir ce que vaut ce remake. On chausse ses bottes, on prend sa bêche, sa pioche, son arrosoir et c’est parti pour marcher dans la boue.

Comme dans pratiquement chaque épisode de la franchise, vous héritez de la ferme de feu votre grand-père. Héritage que vous pouvez, soit dit en passant, refuser, ce qui vous conduira à l’un des génériques de fin surgissant le plus rapidement dans l'histoire du jeu vidéo. Après avoir donc fait l’expérience de cette très courte partie, j’ai finalement accepté de relever le défi en reprenant le flambeau de mon grand-père. Pour les habitués du genre, on se retrouve devant du très classique : après avoir choisi son avatar, on commence par remettre un peu d’ordre dans le champ complètement en vrac de notre ferme. Ensuite, on creuse ses premiers trous pour planter nos premières graines. Au bout de quelques jours, nos premiers légumes arrivent à maturité et peuvent être vendus pour acheter d'autres graines ou du bétail. Et ainsi commence le cycle. Bon, au départ, j'avoue que j'avais plus l'impression d'être le clochard du coin qui revend toutes les choses qu'il trouve (pierre, herbe, canette), pour se faire un peu d'argent, plutôt qu'un vrai fermier, mais petit à petit, les choses prennent forme. On achète de plus en plus de graines, de plus en plus de variétés. Chaque plante possède un cycle de vie différent qu'il faudra maitriser pour optimiser le retour sur investissement. On achète notre première poule qui va pondre des oeufs. Oeufs qu'on pourra mettre sous couveuse afin d'optenir nos propres poules (sans coq... faudra quand même m'expliquer comment... mais passons). Puis notre premier vache. Vache que pourra avoir un veau. Et ainsi de suite. Un cycle s'installe. Et chaque journée sera ponctuée des mêmes activités : collecte du lait, des œufs, du miel, câlins avec vos animaux pour qu'ils produisent des denrées de meilleure qualité (qu'on revend donc plus cher), arrosage de nos plantations et récoltes de certaines. On peut ensuite tout mettre dans la caisse d'expédition qui est relevée à 17h, tous les jours, nous permettant de gagner encore plus l'argent. Et on recommence. Ainsi de suite. Les jours de pluie sont salvateurs car ils permettent d'économiser le temps de l'arrosage. En hiver, comme rien ne pousse, on a juste à s'occuper de nos animaux. Parfois, pas de bol, un typhon vous empêchera carrément de sorti et pourra conduire à la destruction de vos cultures. Lorsqu'on a assez d'argent, on peut améliorer ses infrastructures en agrandissant son poulailler ou son étable.


Chaque action coûte quelques points d’endurance. A vous de gérer cette endurance qui fond bien trop vite à mon goût. Fort heureusement, vous aurez la possibilité de remonter cette endurance : via la nourriture ou un séjour dans les sources chaudes. Mais c'est vraiment de l'amélioration des outils que viendra le salut de votre endurence. En effet, à côté de la gestion de votre ferme, vous pourrez explorer une mine qui vous permettra de collecter des minerais. Ces minerais serviront à améliorer vos outils auprès du forgeron du village. Ceci vous permettra d’arroser/bêcher plusieurs cases en même temps tout en réduisant la consommation de votre endurance. Ouf. Et ce gain de temps et d'énergie ne sera pas de trop, surtout quand on voit à quelle vitesse passent les journées : trop vite ! 5 secondes valent 10 minutes dans le jeu. Donc 30 secondes et hop, c'est une heure de passée. Autant vous dire qu’il va falloir s’organiser. Il faudra donc tenir compte des jours et des heures d'ouvertures des magasins afin d'optimiser votre activité. Mais globalement, même si les journées passent vite et que l'endurance est rapidement consommée, Friends of Mineral Town reste très facile. On engrange rapidement et facilement de l'argent. Sans stress. Et globalement, le titre est reposant. Tout ce qu'on attend de ce genre de jeu. Histoire d'être vraiment peinard, il est possible de faire copain-copain avec les lutins de la forêt du coin et de les utiliser comme esclaves. Ils peuvent arroser les cultures, les récolter, s'occuper du bétails.Plus vous les utiliserez, plus ils seront performants, si bien que passé un moment, on les laisse gérer en pensant bien à leur redonner du travail tous les 7 jours, ce qui nous laisse largement le temps de s'occuper autrement, en draguant par exemple.

En effet, Friends of Mineral Town vous offre la possibilité de vous marier. Vous pourrez courtiser l'un des douze personnages proposés (6 hommes et 6 femmes). Du même sexe, si vous le souhaitez Une feature vraiment appréciable venant d'un jeu japonais. Reste que dans l'ensemble, cette partie de gameplay ne propose rien de très folichon. On assistera à quelques petites scènes, on répondra à quelques questions et on offrira quelques cadeaux histoire de pouvoir mettre le personnage que l'on souhaite, dans sa couche. Mais autant les journées passent vite, autant l'affection est longue à augmenter. Vous aurez même le loisir d'avoir vos propres enfants et d'agrandir votre maison, acheter de nouveaux meubles, voire d'acheter une maison secondaire. Outre la drague "relative" et la gestion de votre ferme, certains évènements du calendrier viendront briser le train-train quotidien : courses de cheveaux, concours de gâteau, combats de chant de poules, par exemple.

Bref, ce Friends of Mineral Town est plutôt sympa mais... il manque clairement d'envergure. Son contenu est, si on omet les nouveaux prétendants, trop proche de l'épisode original et honnêtement, il y a comme un goût de chiche. La map est petite, les intéractions avec les PNJ sont limitées au strict minimum et les possibilités offertes dans chacune des activités proposées sont relativement faiblardes. On finit par se lasser, bien trop vite à mon goût. Clairement, c'était peu être suffisant en 2003, ça ne l'est plus en 2020. Pire encore, un certain Stardew Valley est passé par là et a collé un gros coup de sabot dans les simulations de vie fantasmée de fermier. Ici, pas de possibilité d'avoir plusieurs étables ou poulaillers et de les placer comme on le souhaite. Pas de ferme à thème. Pas de possibilité de personnaliser son terrain comme on le souhaite (c'est un gros carré et c'est tout). Pas autant d'objets à débloquer ou de choses à faire. Bref, Stardew Valley est énormément plus riche que ce Friends of Mineral Town qui propose un contenu bien plus limité, bien trop proche de son épisode d'origine. Finalement, la seule refonte est graphique. C'est mignon tout plein, mais là encore, ça aurait franchement pu être mieux. Que ce soit les intérieurs de maison ou les lieux visités, on a du mal à se dire qu'on est sur Switch, une console déjà peu réputée pour ses capacités graphiques. Mais bon sang, il suffit de voir un remake comme celui de Link's Awakening pour voir qu'on peut faire une refonte kawai tout plein mais riche en détails. Idem pour les musiques qui tournent en boucle et qui auraient franchement mérité d'être revues.

Vous l'aurez compris, si Story of Seasons : Friends of Mineral Town n'est pas mauvais, je vais avoir du mal à vous le conseiller. Certes, il sait être très calme et reposant, tout ce dont on attend de ce genre de jeu, mais il est malheureusement trop juste dans son contenu. Surtout quand, juste à côté, pour une vingtaine d'euros, on peut acheter Stardew Valley, bien plus riche, bien plus complet et finalement bien plus prenant. Ce Friends of Mineral Town laisse un désagréable arrière goût de minimum syndical : "Ben oui, c'est un remake, regardez comme ça a changé graphiquement" et c'est bien dommage. Outre la forme, il aurait fallu travailler d'avantage sur le fond. Une récolte sympa mais guère plus, en somme. Mieux vaut aller voir chez son voisin.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Story of Seasons : Friends of Mineral Town (Nintendo Switch)

Plateformes : Wii U - PS4

Editeur : Nintendo

Développeur : Marvelous Interactive

PEGI : 12+

Prix : 49,99 €

Story of Seasons : Friends of Mineral Town (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0