Legend of Mana (PC, PS4, Nintendo Switch)

 

Publié le Lundi 12 juillet 2021 à 12:30:00 par Mohammed-Yassine Azzouzi

 

Legend of Mana (PC, PS4, Nintendo Switch)

Et la légende fut

imageAujourd’hui, nous allons parler du remake de Legend of Mana, il s’agit du quatrième opus de la série Mana -ou Seiken Densetsu au pays du soleil levant, dont le créateur est le japonais Kōichi Ishii. L’original est paru en 1999 au Japon, sur la console PlayStation uniquement sorti au Japon et aux USA. Le remaster développé par Square Enix est donc l'occasion de découvrir un action-RPG assez atypique aux choix osés, avec cette fois une sortie en France. Legend of Mana est disponible sur Nintendo Switch, PlayStation 4 et PC.

Je vais être cash, je n’aime pas particulièrement les jeux où l’on nous prend par la main, mais dans un JRPG, j’estime qu’il y a un minimum à nous fournir et ici ce minimum ne nous est pas donné. Dès le départ, on est lâché dans l'inconnu et on va le dire, on est un peu perdu. Les amateurs de JRPG à l'ancienne vont sûrement être confus.
Pas de blabla, on est directement plongé dans le vif du sujet. Seule une petite cinématique (très agréable, il faut le souligner) nous présente le monde de Fa'diel, dont est issu l'arbre de mana qui a brûlé 900 ans auparavant au cours d’un violent incendie… C’est en Australie ou...? De son immense pouvoir, il ne reste plus grand-chose, c'est alors que les peuples du monde ont décidé de sauver ensemble le… Non, je déconne.

Tout naturellement, certains peuples se livrèrent à des guerres pour prendre possession de ce qu’il restait. Dégoûté par ces événements, l'arbre laissa des artefacts de pouvoir à travers le monde puis finit par s'endormir définitivement. C’est tout ce que l’on aura comme explications, le jeu nous demande de choisir un personnage et de placer un objet sur une mappemonde.
imageSi le challenge proposé par le jeu n’est pas exigeant, le jeu en lui-même l’est pour l'investissement qu'il représente pour le joueur. Legend of Mana nous demande de créer et de façonner notre propre monde et notre propre histoire, un choix osé surtout en 1999.

L'intrigue passe avant tout par de multiples quêtes, qui mettent en avant l'univers très riche de ce jeu. Chaque personnage, chaque lieu, chaque peuple possèdent sa propre histoire avec les habitants. On découvre ce monde à travers leurs dangers, leurs tracas, leurs joies, car c’est autour d'eux que l'on bâtit notre monde. L’idée en soit n’est pas mauvaise et je suis sûr que plein de gens apprécient et apprécieront cela.

Là, on va aborder quelque chose de fâcheux. Le remake n’a pas modifié le système de combat qui n'était pourtant vraiment pas terrible déjà à l’époque. Peu importe les particularités de notre personnage, une fois en combat, on finit juste par marteler la touche de l’attaque rapide, puis on termine par une attaque spéciale en laissant quelques rares attaques puissantes faire leur apparition (histoire de les voir un peu). Le pire, c’est que ce jeu possède un bon contenu au niveau des armes et armures ainsi que du craft pour ces dernières, ce qui est gâché par ce qui a été cité.

Les Mana n'ont jamais été des exemples de gameplay, mais on y trouvait notre bonheur. Ici, ce n’est pas le cas et on pouvait en attendre beaucoup du remake sur cette partie... Pire, les coups manquent de précision, les hitbox sont infâmes et un compagnon (une IA totalement stupide) qui nous ennuie plus qu’autre chose. Le seul moyen de rendre ce compagnon utile est d’avoir un ami sous la main à qui l’on passerait une manette, ce qui n’est pas commode. Et, même avec ça, les combats ne deviennent pas plus passionnants, juste moins chiants, car plus rapides vu que l’on ne perd pas son temps avec l’IA.

Pour les moins courageux ou les génies (au choix), le jeu nous offre carrément la possibilité de désactiver les combats (S'ils savaient que c’était un problème, ils auraient pu changer ça non ? On est dans un remake...).



Finissons cette partie sur une note positive, graphiquement le mélange entre personnages/objets en pixel art et les décors entièrement retapés contrastent bien et les éléments en pixel art font la distinction entre ce qui est interactif et ce qui ne l’est pas, un bon point. Ce choix artistique ne plaira sans doute pas à tout le monde, mais trouvera ses fans.
La bande son, composée par Yoko Shimomura à l’époque, a été réorchestrée pour le remake et c’est franchement pas mal, il faut le dire et donne ainsi un certain charme au jeu.

En bref, c’est un titre dont le retour enchante plus d’un joueur et permettra à d’autres de découvrir cette licence. Ce n’est pas un mauvais jeu : des idées intéressantes sont proposées. Mais on est loin de la réussite que cela aurait pu être et -on peut le dire- dans l’ensemble, on est déçu.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Legend of Mana (PC, PS4, Nintendo Switch)

Plateformes : PC - PS4 - Switch

Editeur : Square Enix

Développeur : Square Enix, M2 Co. Ltd

PEGI : 12+

Prix : 29,99 €

Aller sur le site officiel

Legend of Mana (PC, PS4, Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Derniers Commentaires

- L'Edito du Dimanche par clayman00

- L'Edito du Dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du Dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du Dimanche par Citan

- L'Edito du Dimanche par jymmyelloco

- L'Edito du Dimanche par Citan

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par clayman00

0