Red Solstice 2 : Survivors (PC)

 

Publié le Jeudi 8 juillet 2021 à 12:30:00 par Julia Bourdin

 

Test Red Solstice 2

Le fusil, plus efficace qu’un anti-moustique

Les gens qui me connaissent bien savent que « moi, la guerre et les invasions extraterrestres, ce n’est pas trop mon truc… » Et c’est là qu’en général, je pars dans une diatribe contre les œuvres culturelles qui utilisent à tout-va les catastrophes et l’Apocalypse comme raisons d’écrire un scénario.

Alors quand on m’a proposé de tester un jeu de stratégie et de gestion en temps réel d’escouade d’élite qui combat une menace extraterrestre, j’ai commencé par mettre mes affinités de côté. J’ai enfilé mon armure de combat, chargé le flingue et puis, à mon grand étonnement, je me suis bien amusée. Alors qu’est-ce qui a marché pour moi ?



imageTout d’abord Red Solstice 2 : Survivors, développé par Ironward et édité par 505 Games, s’ouvre sur une cinématique plutôt esthétique. Celle-ci nous explique que nous incarnons l’Exécuteur, officier mystérieux d’une organisation tout aussi mystérieuse qui essaie de débarrasser Mars d’une espèce de mutants d’origine alien très dangereuse. Pourquoi Mars me direz-vous ? Et bien parce que les humains se sont réfugiés sur la planète rouge après que la Terre ait été trop endommagée par cette fameuse race alien. Un scénario donc plutôt classique mais efficace.

Puis on se réveille seul dans un complexe plutôt futuriste. Le tutoriel est diablement efficace, expliquant bien tout le gameplay relatif au combat et laissant aisément rentrer dans le jeu. On est sur ce qui me semble être des classiques du genre ; une arme principale, rapide et peu coûteuse, une arme secondaire qui fait plus de dégâts, mais dont les munitions sont plus rares. On peut également récupérer des consommables dans les différents coffres comme plus de munitions, mais surtout différents types de charges explosives, des bonus et de quoi se soigner. Rien de bien extraordinaire mais bien maîtrisé, ce qui rend le combat plutôt agréable. Le seul défaut jusqu’ici étant que certains objets sont assez peu expliqués et donc difficiles à comprendre au début... Il est cependant, la plupart du temps, contrebalancé par des interfaces explicatives vraiment complètes à tout moment dès lors que vous passez la souris sur l’élément qui vous intéresse.  

Enfin, on démarre avec quelques compétences de base qui pour être activées coûtent un certain nombre de points d’énergie à imagevotre armure. Ces derniers se régénèrent avec le temps (comme votre vie d’ailleurs) sauf s’il s’agit d’une compétence qui peut être activée indéfiniment, auquel cas les points d’énergie nécessaires y sont alloués constamment. C’est un système plutôt intéressant qui ne révèle tout son potentiel que plus tard dans le jeu lorsqu’on débloque plus de compétences et souvent des compétences plus coûteuses.

Il ne faudra pas oublier également de bien analyser les différents aliens, car certains d’entre eux ont des comportements surprenants ou alors sont bien plus dangereux que ceux de base. Je me suis fait surprendre plus d’une fois par un truc bizarre au détour d’un couloir…

Avec tout ça, on obtient donc un combat dynamique et qui sans être original est vraiment amusant, surtout si on ajoute à l’équation la composition de votre escouade. En effet, vous pourrez recruter des soldats, répartis en différentes classes pour imagedifférentes utilités, qui vous accompagneront en mission et qui monteront en niveau. Cela vous permettra de leur choisir de nouvelles compétences passives ou actives. Cependant, notez qu’en choisir certaines en verrouille d’autres et il est conseillé de spécialiser vos équipiers suivant vos besoins.

Ma petite équipe est, pour le moment, composée d’un gros bourrin qui frappe lentement mais fort, d’un combattant plus polyvalent qui peut me couvrir quand je recharge et enfin d’un médecin qui nous donne des bonus à l’aide de son drone et qui augmente nos chances de trouver du matériel. Leur IA est vraiment correcte si on oublie quelques déplacements parfois étranges et, s’ils vous tapent sur le système, vous pourrez inviter des amis à vous rejoindre. De plus, contrairement à beaucoup d’autres jeux de combat en escouade, vos compagnons ne meurent pas définitivement si vous échouez.

Il y a plusieurs façons de rater les missions ; échouer à compléter un objectif principal (protéger une cible par exemple), mourir trois fois ou ne pas réussir à s’extraire de la zone avant la quinzième vague ce qui est un genre de chronomètre. Lorsque vous échouer, vous rentrez à la base bredouille et le niveau d’infection sur la région de Mars sur laquelle se trouvait la mission augmente un peu. S’il est trop élevé, les missions deviendront trop difficiles et vous serez obligé d’utiliser le canon SOLAR pour raser la zone, ce qui entraînera de lourdes pertes civiles et surtout vous rapprochera petit à petit de la tempête rouge, le game over. Ce système est plutôt bien fait.

Si on laisse de côté les missions d’histoire qui demandent de réaliser des objectifs bien précis, les missions nous lâcheront en imagegénéral dans un environnement urbain avec une quête à remplir avant de s’extraire. Le design des niveaux est en général plutôt bon nous laissant plein de recoins à explorer pour découvrir du matériel bonus, mais aussi des objets destructibles permettant de faire de gros dégâts sur une large zone. Il fonctionne bien. Le seul bémol à ce niveau est que les différences de hauteurs sont en général peu marquées sur la carte ce qui rend la navigation parfois hasardeuse…

En explorant, vous pourrez même découvrir des missions secondaires qui vous donneront des récompenses supplémentaires. Faites toutefois attention à ne pas vous montrer trop avides, car la difficulté augmente au fur et à mesure que le nombre de vagues fait de même…

imageCes récompenses -des spécialistes et des ressources, vous permettront d’améliorer vos technologies pour développer de nouveaux équipements, modules d’équipements et capacités dans la partie orientée gestion. Développer ces technologies prendra du temps, mais les missions permettent de le faire s’écouler. Il faut cependant trouver un équilibre, car certaines missions ne sont disponibles que pour un temps limité. Je trouve personnellement que cette phase manque d’un tutoriel plus élaboré, heureusement que les explications dans l’interface étaient là !

Finalement, le plus gros défaut de ce jeu -à mon avis, c’est qu’il est répétitif. Les missions et les environnements se ressemblent un peu tous au bout d’un temps… Je n’ai pas réussi à faire de grosses sessions de plusieurs heures sur ce jeu contrairement à un RPG par exemple.


Verdict :
Exterminer de l’alien à la pelle quand le gameplay est aussi accessible et dynamique, c’est plutôt amusant et les différents systèmes font de Red Solstice 2 un jeu bien complet et fonctionnel même s’il ne brille pas par son originalité… Je pense que les fans de ce genre de jeu y trouveront tout à fait leur compte un après-midi de temps en temps pour ne pas être lassés par la répétitivité de ses missions.



 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Red Solstice 2 : Survivors (PC)

Plateformes : PC

Editeur : 505 Games

Développeur : Ironward

PEGI : 16+

Prix : 29,99 €

Aller sur le site officiel

Red Solstice 2 : Survivors (PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0