WarioWare : Get It Together! (Nintendo Switch)

 

Publié le Vendredi 17 septembre 2021 à 13:00:00 par Vincent Cordovado

 

WarioWare : Get It Together! (Nintendo Switch)

Together we're strong... ou pas

imageCela faisait quelques années que Wario n’était pas venu nous gratifier de ses mini-jeux complètement loufoques, sur console de salon. Plus précisément, depuis 2013 et son Game & Wario, sur Wii U, qui
n'avait, à l'époque, pas vraiment réussi à convaincre les joueurs et la presse. La faute à un gros manque de contenu et un certain manque d'originalité dans l'exploitation du GamePad de la machine. Bon, entre temps, on a quand même eu droit à l'excellent WarioWare Gold, sur Nintendo 3DS, mais autant dire qu'on espérait quand même que ce WarioWare : Get It Together! nous prouve que la licence peut aussi être excellente sur console de salon. Objectif atteint ?

Pour ceux qui n'ont jamais mis leurs patounes sur un WarioWare, sachez que c'est le genre de jeu totalement barré auquel on joue par courtes sessions de jeu, par-ci, par-là. Et le concept n'a pas changé d'un poil avec ce nouveau volet. Il s'agit d'enchaîner des micro-jeux, chacun durant moins de cinq secondes, sauf les boss, et ce, le plus rapidement possible. Et plus on progresse, plus ça va vite et plus les variantes des micro-jeux se complexifient également. Les micro-jeux sont généralement un peu bêtes, mais funs. Clairement, si sur le papier, ça semble hyper simple, si vous voulez atteindre les sommets, avec des scores de folie, il va falloir avec d'excellents réflexes et une précision chirurgicale tant le rythme s'accélère. Et c'est la combinaison de ces effets de répétition et d'accélération, couplés à une direction artistique très efficace, au style loufoque et un peu désuet ainsi qu'une bande-son qui souligne l'accélération du titre, qui fait le succès de la série. Et de ce côté-là, ce WarioWare : Get It Together! est dans la lignée de ces grands-frères, avec 200 nouvelles épreuves totalement barrés.

imageComme bien souvent dans la série, on retrouve un mode histoire qui sert de mise en bouche. Cette fois, Wario et sa clique se retrouvent prisonniers du dernier jeu vidéo programmé par Wario. Terminer le mode Histoire est indispensable pour débloquer tous les autres modes de jeu que propose le titre. S'il est court, c'est surtout parce qu'il s'agit finalement d'un gros tuto rigolo qui permet de prendre en main la quinzaine de protagonistes que propose ce WarioWare : Get It Together!. Grosso modo, vous allez parcourir différents mondes qui correspondent à un thème précis, avec à la clé, un personnage à débloquer. Dans chacun de ces mondes, vous aurez à constituer une équipe dans laquelle, le personnage prisonnier vous sera obligatoirement affecté. Vous aurez alors à enchainer entre 10 et 20 micro-jeux, avant d'affronter le boss et finalement, pouvoir débloquer le personnage et l'utiliser ensuite, si vous le souhaitez, pour les mondes suivants.



imageSi les derniers opus proposaient un gameplay qui exploitait les fonctionnalités des machines, comme la gyroscopie ou le tactile, ici, afin de convenir à toutes les façons de jouer à la Switch et de pouvoir y jouer en multijoueurs, Nintendo a décidé de ne proposer qu'un type de gameplay : aux boutons. La prise en main est extrêment simple, puisqu'on utilise un stick et une seule et unique touche. Pas de tactile, donc, ni même de gyroscopie. De ce fait, la variété du gameplay provient maintenant des protagonistes qu'on incarne qui ont chacun leur propre manière d'être joué. Et concrètement... c'est une fausse bonne idée.

En effet, on constate assez vite que tous ne sont pas logés à la même enseigne. Si des personnages comme Wario propose un gameplay assez simple, où on peut les déplacer avec le stick et ils frappent en appuyant sur la touche, pour d'autres... les contrôler est une plaie. Entre ceux qui ne peuvent avancer qu'en s'accrochant à des anneaux, ceux qui ne peuvent jamais s'arrêter, en se déplaçant constamment de gauche à droite ou qui sautent en permanence, autant dire que vous allez vous arracher les cheveux sur certains micro-jeux. Surtout en multi-joueurs où l'on vous change aléatoirement de personnage dans un bon paquet de modes. D'ailleurs, le mode Histoire est faisable à 2 joueurs. C'est à l'image du titre, totalement barré. On s'engueule, on rigole. Tant que vous ne chercher pas à scorer, on s'amuse. Par contre, une fois qu'on tente de jouer sérieusement, là, ça se complique. On a pas le temps de communiquer et couplé au fait qu'on ait pas forcément le bon personnage pour la bonne épreuve, on s'engueule plus que l'on s'amuse.

imageClairement, je comprends cette volonté de proposer du renouveau. Ca force le joueur à comprendre encore plus rapidement ce qu'on attend de lui et diversifie la manière d'y arriver. Mais j'ai parfois eu la sensation que certains personnages n'étaient absolument pas adaptés à certains micro-jeux. En découle une énorme frustration par moment, avec la sensation que vous avez perdu simplement parce que vous n'avez pas eu un personnage adapté. Et ce sentiment est le même sur certains modes proposés après avoir terminé le mode Histoire.

En effet, une fois le mode Histoire terminé, on débloque une tripotée de modes de jeu qui permettent surtout de pouvoir jouer en multijoueurs, jusqu'à 4. On a droit à du volley, un jeu de dribbles, un side scroller 2D, une sorte de jeu de baston, un jeu de société, du hockey et j'en passe. Et indépendamment de la qualité intrinsèque de ces modes de jeu, avec certains bien mieux réussis que d'autres (je pense notamment au Hockey), là encore, on a le sentiment que certains personnages ne sont pas du tout adaptés pour certains modes. Comment voulez-vous réussir à jouer au volley ou vous battre, avec une nana qui rebondit tout le temps ou un gamin qui fait du skate et qui ne s'arrête jamais d'aller de gauche à droite tout seul. Sérieusement ?
 

imagePour les complétionistes purs et durs, le titre regorge de choses à débloquer. On peut customiser les couleurs de nos personnages, débloquer des vignettes ou offrir des cadeaux à nos personnages pour qu'ils augmentent de niveau et rapportent plus de points dans certains modes. On a également droit à une tripotée d'objectifs à réussir pour débloquer des pièces et faire des achats. Bref, il y a vraiment de quoi faire. Et si vous en voulez encore un peu, vous avez également droit à la Coupe Wario qui permet de se frotter aux joueurs du monde entier en comparant nos scores et dans laquelle, les missions à réaliser, changent chaque semaine ou encore le mode Wariopédie, qui vous permet de rejouer chaque mini-jeu, de plus en plus vite, pour vous entrainer avec une équipe composée d'un à tous les personnages possibles.

Vous l'aurez compris, je suis assez mitigé concernant ce WarioWare : Get It Together! Si on retrouve bien la recette d'origine, à la saveur si particulière, le fait d'avoir choisi de faire varier le gameplay au travers de la manière de diriger les personnages laisse un goût désagréable en bouche. Honnêtement, c'est un mélange de plaisir et de frustration avec des personnages qui ne sont pas tous adaptés à tous les mini-jeux. Oui, on s'amuse, mais pas autant qu'espéré. Et c'est bien dommage.

Parce qu'avec des vidéos maisons, c'est encore mieux, vous pouvez retrouver ce test sur la chaîne de File Dans Ta Chambre.
 

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

WarioWare : Get It Together! (Nintendo Switch)

Plateformes : Switch

Editeur : Nintendo

Développeur : Nintendo

PEGI : 7+

Prix : 49,99 €

Aller sur le site officiel

WarioWare : Get It Together! (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0