Hunter's Arena : Legends (PC)

 

Publié le Mardi 14 septembre 2021 à 12:45:00 par Côme Richetta

 

Hunter's Arena : Legends (PC)

Vous reprendrez bien un petit peu de battle royale, non ?

imageC’est pratique d’être à plusieurs pour tester des jeux. On s’occupe de titres qui viennent de sortir et il nous reste toujours dutemps pour tester des jeux sortit il y a plus longtemps. Vu que je suis un énorme fan de battle royale, on m’a donc dégoté Hunter’s Arena : Legends dont je n’avais jamais entendu parler. Et je n’ai pas été déçu.

Accrocher vous à vos sièges éjectables, ça va vite partir en vrille.

Tout d'abord, un peu de contexte.
Alors que la paix éclate sous le joug des démons libérés de leurs chaînes par une entité mystérieuse, les chasseurs de démons que vous incarnez se rassemblent pour repousser la menace. Mais c’est dans le cœur de l’action qu’ils découvrent avec effroi la vérité : c’est un autre chasseur qui a libéré les démons. Se déclenche alors une guerre fratricide entre chasseurs et démons, tous luttant dans l’arène…


C’est donc un battle royale à 30 joueurs où chacun incarne un héros à sélectionner en début de partie. On les fait monter de niveau en tuant des IA ou des joueurs pour débloquer des sorts supplémentaires et les rendre plus forts, et il y a des objets à ramasser sur une carte qui devient de plus en plus petite. Pour l’instant, rien de perturbant.


Déjà, le tutoriel n’est pas clair. J’étais d’avis à ne pas lire de synopsis ou de regarder d’autres tests avant de lancer ce jeu qui m’était inconnu. Je suis donc tombé des nues quand j’ai su que c’était un battle royale, surtout que le tutoriel ne vous le fait pas du tout comprendre. Il explique rapidement le combat, les PNJs à rencontrer et voilà. Vous savez maintenant jouer au jeu, et ça ne ressemble pas du tout à ce qu’on pourrait s’imaginer.

Heureusement qu’il y a un onglet de tutoriel avancé pour expliquer toutes les mécaniques du jeu, sinon c’est incompréhensible. Je ne peux pas mentir sur le fait que le système de combat est plutôt solide – en théorie – avec une bonne variété de personnages, d’attaques et d’interactions pour que tout ce qui s’imbrique soit utilisé, le tout bien expliqué et illustré dans cet onglet additionnel.

Ce sera le seul compliment que je ferai au jeu, alors rentrons dans le vif du sujet.

Déjà, un jeu qui refuse de se lancer une fois sur trois dès l’écran titre n’est pas une bonne nouvelle. Mais rester bloqué pendant 1 minute avec un ours blanc qui se dandine sur fond noir avec une animation d’une seconde qui boucle sur elle-même c’est encore pire.

imageL’interface utilisateur à l’air d’appartenir à un jeu en alpha. Cette disparité visuelle sonne complètement faux du reste du jeu très soigné. Certains boutons sont décalés, avec des textes qui clignotent, et quand vous voulez changer de touche sur le clavier, parfois le jeu ne la reconnait même pas.

Il est impossible de trouver une partie rapidement, vu qu’il faut attendre le temps que la partie d’avant se termine. Je m’explique. Steamcharts.com nous confirme qu’il y a 50 joueurs connectés par jour, il n’y a assez de joueur que pour 1 partie en même temps. Il y a littéralement autant de joueurs en europe que de spectateurs du jeu sur Twitch.

Enfin, un problème qui n’est pas des moindres est le nombre d’images par secondes du jeu, qui est abominable. Je n’ai rien de plus à ajouter, ce n’est simplement pas stable du tout à part dans le menu. Heureusement que d’avoir les graphismes au maximum ou au minimum ne change rien, au moins on à le temps d’en profiter.


imageCependant pour les visuels du jeu, on est servi. Tous les modèles 3D, les environnements, les animations, les ennemis et les effets spéciaux sont vraiment beaux. L’équipe technique derrière à réussit à pousser l’Unreal Engine 4 pour faire une petite beauté. Mais il a un « mais ». Il y a un filtre par-dessus les textures (qui n’est pas une déficience du V-sync ou de l’anti-aliasing, j’ai vérifié) qui les rend pâteuse et grossière dès que l’on s’écarte un petit peu. Avec la distance d’affichage des modèles qui est à la ramasse c’est encore pire. Même au maximum, il est inutile d’essayer de voir quoi que ce soit au loin dans cette bouillie.


Par contre, que tous les amateurs de combattantes en talons et petite culotte sur le champ de bataille s’approchent ! La variété des personnages est novatrice : des jeunes femmes avec beaucoup trop de peau visible pour que leur armure soit efficace, des hommes musculeux avec des cheveux plus soignés que leur style de combat, et un panda. Et un cochon aussi. Pour le coup, celui-là est vraiment .

S’il y a une chose que je peux reprocher aux visuels, c’est la lisibilité des combats. Un jeu de combat doit être lisible, c’est un consensus des joueurs et des créateurs. Les effets de particules dans tous les sens rendent compliqué la compréhension des actions de l’adversaire, les mouvements et les problèmes de performances ne font que compliquer la tâche. Du coup quand c’est à plus de 2 joueurs ou que des IA interfère, je vous laisse deviner la purge que c’est.

Tout ce que je viens de citer n’est pas une raison suffisante pour ne pas vouloir jouer au jeu ou lui coller un label de jeu mauvais. Pour être honnête, jusque-là, il n’y a rien d’impardonnable pour un jeu sortit il y a un an. Je chipote sur ces détails parceque le plat de résistance dont ils sont le sel arrive.



imageLe système de combat n’est pas du tout au point. Esquiver les attaques avec une roulade reste la meilleure option même si elle vous laisse vulnérable un petit temps à la fin de l’animation, car bloquer les attaques n’est pas rentable du tout. Si vous bloquez, vous vous mettez dans une posture qui reste active plus longtemps qu’une attaque adverse. Sachant que les attaques pour passer au travers de la garde peuvent être lancées n’importe quand, si vous voyez votre adversaire bloquer vous pouvez instantanément lancer cette attaque et passer au travers. Et même sans le faire, il faut rarement plus d'un enchaînement d'attaques pour que votre adversaire perde toute son endurance à bloquer.

Vous voulez un petit tuyau ? Jouez à distance. Déjà les IA ne pourront pas vous approcher car les attaques de base repoussent et interrompent les animations des ennemis (sauf pour les gros ennemis, mais leurs attaques sont tellement téléphonées qu’il faudrait jouer avec les pieds pour rater une esquive) ou les envoyer dans des murs. Il a plein de petits éléments du décor dans lesquels vous pouvez bloquer un ennemi en l’ayant repoussé, et il se laissera gentiment tuer, faute de pouvoir sauter ce fichu caillou de 10cm de haut devant son pied gauche.

imageAvec le système de combat dans son état actuel, vous êtes toujours avantagés d’avoir une plus grande portée. Vous êtes le premier à frapper, c’est plus dur de vous fuir, si quelqu’un se rapproche trop vous pouvez le repousser, et même si vous vous prenez un combo en entier, les personnages sont toujours repoussés de plusieurs mètres à la fin d’un enchaînement. Du coup vous vous relevez à une distance où vous pouvez attaquer l’autre et lui non. Pareil quand vous faites un combo, l’adversaire sera repoussé, et si ce n’est pas un personnage à distance comme vous, il n’aura aucune chance de survie. Mais de toute façon ça ne change rien pour les combats en fin de partie, parceque c’est la mêlée générale et qu’on n’y comprend rien.

Franchement, avoir un jeu de combat où ne pas utiliser les mécaniques est plus rentable que de les utiliser, c’est triste. Mêmes les capacités ultimes prennent tellement de temps à se lancer que vous êtes sûr de vous faire interrompre en pleine animation pour une dose supplémentaire de déception.

Par moment des World Boss vont apparaître, qui sont infaisable quand on joue en solo. Ils ont un niveau trop élevé pour un seul joueur, et évidemment tout le monde va vous empêcher de le faire. Je n’ai donc jamais vu ce que ça donnait d’en battre un. Il y a des PNJ marchands pour acheter des consommables ou des vendeurs d’améliorations pour votre équipement, mais c’est n’est pas sûr du tout d’interagir avec eux. Le menu prend tout votre écran, les transactions ne se font malheureusement pas en un clic et pour que les PNJ soit visibles de tous, ils sont généralement bien exposés. Donc vous l’êtes aussi quand vous leur parlez.
Mais pourquoi s’attaquer aux IA de base ? « On s’en fout, un battle royale c’est fait pour tuer les joueurs » vous me direz, et je suis d’accord. Enfin j’étais d’accord. Car ici, tuer des IA pendant toute la partie est autant (voir plus) rentable pour gagner de l’expérience et de l’argent que de combattre des joueurs. Et c’est impossible de perdre ces combats là ! Je suis arrivé plusieurs fois en top 5 avec presque le double du niveau des autres joueurs, sans avoir tué un seul adversaire.

On peut également verrouiller un ennemi avec sa caméra, joueur ou IA. Mais il arrive que le verrouillage se désactive si l’ennemi passe dans votre dos, ce qui est une idée de con quand la roulade permet de couvrir 5 mètres, que des attaques font charger et qu'il y a même certaines capacités qui envoient les ennemis derrière vous. Faire un combat à plusieurs est infâme parceque tout le monde gigote, que vous perdez le fil de qui est traqué par la caméra et que le changement de cible est bancal.

imageLes équipements à ramasser sont indispensables mais sans aucune saveur, ça ne change que les statistiques de vie et d’attaque de votre personnage. Il est impossible de faire une partie différente de la précédente avec le même personnage, sauf avec les consommables. Dommage, ils sont presque tous inutilisables : ces objets ne sont pas pratiques à utiliser vu que ce sont des projectiles, vu que le verrouillage de la caméra n’est pas au point et que tout le monde court dans tous les sens. En revanche, la meilleure technique pour tuer un joueur est d’utiliser la cage, un objet qui va stopper tous ses mouvements pendant plusieurs secondes. Vraiment très fort.


J’en profite aussi pour glisser un commentaire sur le système de ping presque inexistant. Je pensais pourtant que toute l'industrie savait depuis plus de deux ans qu’il fallait copier celui d’Apex, mais j'étais trop optimiste.


Passons au verdict. Cette liste est de problèmes du jeu est certes exhaustive, mais je suis d’avis à expliquer précisément pourquoi ce jeu est un échec pour moi.

Je ne pense pas être la cible pour ce jeu. Je ne le recommanderai à personne d'ailleurs. Apparemment le jeu trouve son public, car il a son premier tournois officiel organisé aux Etats-Unis avec 3000 $ à la clé. Pour ma part, ce jeu me semble trop fortement inspiré de Naraka : Bladepoint, sans pour autant atteindre le même niveau de qualité. Je n’étais pas la cible non-plus de ce jeu, mais au moins il fonctionnait. Les copies défectueuses ne m’intéressent pas, surtout quand le jeu a passé plus d’un an en early access, a eu droit à 7 patchs depuis sa sortie et comporte toujours autant de failles.

Si vous voulez payer 20€ et jouer à Hunter’s Arena : Legends, au moins faites-le sur console. Niveau performances et graphisme c’est beaucoup, mais alors beaucoup plus au point que sur PC. Mais franchement, vu le niveau abyssal du gameplay, ce jeu devrait être free-to-play.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Hunter's Arena : Legends (PC)

Plateformes : PC - PS4 - PS5

Editeur : Mantisco

Développeur : Mantisco

PEGI : 3+

Prix : 19,99 €

Aller sur le site officiel

Hunter's Arena : Legends (PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 2/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0