Shin Megami Tensei V (Nintendo Switch)

 

Publié le Mardi 4 janvier 2022 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

Shin Megami Tensei V (Nintendo Switch)

Démons de minuit

imageAprès nous avoir proposé un portage du 3ème opus en début d’année, Atlus nous livre le 5ème volet de sa saga Shin Megami Tensei, cette fois, en exclusivité sur Nintendo Switch. A force vous le savez peut-être, mais pour ceux qui ne suivent pas trop, il faut savoir que la licence Persona, bien plus connue dans l’hexagone que celle des Shin Megami Tensei, est pourtant un spin-off de la série qui nous intéresse aujourd’hui, et pas l’inverse. La licence Shin Megami Tensei commence à se faire une place dans nos cœurs européens et reste à savoir si ce 5ème volet va permettre à la franchise de gagner encore un peu plus en renommée, par ici.

Forcément, il est difficile de ne pas parler de Persona lorsqu’on aborde Shin Megami Tensei, pour nous, pauvres petits européens, les deux licences partageant tellement de points communs. Mais promis, si ce n’est pour ce paragraphe, je ne le ferai plus. Pour situer un peu le lien, Shin Megami Tensei et Persona partagent leur liste de démons, le système de fusion et une partie du système de combat, ce qui fait que les joueurs de Persona partiront avec un avantage. Pour le reste, c’est un peu le Yin et le Yang. Les derniers épisodes de Persona abordent des thèmes forts, parfois sombres, mais toujours avec un énorme fond d’optimisme et de luminosité alors qu’à l’inverse, Shin Megami Tensei aborde des thèmes tout aussi sombres, mais avec une vision plus rude et pessimiste. Ici, on est face à l'apocalypse. Il faut bien avoir en tête que la série a été créée dans le but de prendre à revers les Final Fantasy et Dragon Quest des années 80 et que ce parti pris, sans concession, est la marque de fabrique de la série. Alors que la licence Persona aura d’avantage évoluée pour s'ouvrir toujours un peu plus au public, Shin Megami Tensei garde ses racines quitte à se fermer à une grosse partie du public.

imageDans Shin Megami Tensei V, on incarne un lycéen qui prendra part, malgré lui, à une guerre entre les anges et les démons. Après avoir fusionné avec une étrange créature, notre héros sera transformé en Nahobito, une entité divine. A l’instar de Shin Megami Tensei Nocturne, on sera amené à se balader dans un Tokyo post-apocalyptique, avec quelques moments qui nous feront revenir dans le Tokyo actuel. L’ambiance y est identique à celle de Shin Megami Tensei Nocturne, où l’on croisera des esprits et des démons, sans jamais savoir qui nous voudra du bien ou du mal. La trame se suit tranquillement, avec sa part de mystère et on retrouve un système de choix qui impacte la finalité de l’aventure. Si personnellement, j’accroche beaucoup moins qu’avec d’autres RPG, c’est véritablement son ambiance sombre et sa noirceur qui font mouche. Après, j'ai trouvé que le jeu manquait parfois de rythme, avec de très longues phases sans qu'il ne se passe rien et également des personnages sous exploités.

imageJe le disais tout à l’heure, Shin Megami Tensei a été créé dans le but de proposer une alternative rude et sans concession à Final Fantasy et Dragon Quest. Donc y jouer, même encore aujourd’hui, c’est accepter ses codes. Alors que les RPG de maintenant sont simples, voire bien trop simples, avec des passages qui demandent de simplement prendre du temps pour gagner de l’expérience pour vaincre un boss un peu trop fort, Shin Megami Tensei vous demande un véritable investissement. Il va falloir vous montrer patient, obstiné et fin stratège pour réussir à vous sortir de chaque combat. Même en mode normal, et moi le premier, j’ai trouvé ça chaud. Le jeu le dit lui-même, le mode normal est pour les joueurs aguerris qui souhaitent du challenge. Il existe un DLC gratuit permettant de récupérer le mode très facile, mais honnêtement, ça tue purement et simplement l’essence même d’un SMT et de ce cinquième volet. La difficulté fait partie intégrante de l’ADN de cette licence. Vous voilà prévenu.



imageLe cœur de la série repose sur la gestion de notre équipe. En effet, ici, notre personnage est accompagné de 3 démons qu’il faudra au préalable convaincre de nous rejoindre. Les combats sont au tour par tour avec un système de faiblesse aux éléments qui permet de gagner des tours d’attaque et qu’il faudra vraiment bien exploiter pour ne pas perdre un affrontement. Car si vous pouvez exploiter les faiblesses ennemies, il en est de même pour eux. Votre salut viendra de la constitution d’une équipe homogène construite pour résister aux ennemis de la zone. Le meilleur moyen de survivre est de maitriser l’utilisation des magies de buff et debuff qui offrent un avantage sur le terrain. Cette épisode introduit la jauge de Magatsuhi qui permet, une fois pleine, d’activer un pouvoir. Rater une attaque vous fera perdre un tour supplémentaire en plus de votre attaque ratée. A vous de jouer finement en prenant en compte l’ordre de passage de votre équipe.

imageLes démons sont recrutables de diverses manières. Certains vous rejoindront d’eux-mêmes, même si c’est très rare. Généralement, ils vous demanderont un ou deux objets et de répondre à une ou deux questions. Et là, c’est la magie du hasard. Certes, on a bien le cycle de la lune qui influence l’ensemble, mais c’est quand même du pifomètre dans les réponses que l’on donne. Dans le meilleur des cas, à défaut d’accepter de vous rejoindre, le démon pourra soigner votre équipe sinon, il pourra tout aussi bien se barrer en gardant vos sous et items ou tenter de vous tuer quand même. Le jeu est rude. Vraiment rude. Petite astuce d’ailleurs, si vous voulez écourter certains combats. Négocier avec des démons qui sont dans votre équipe active les fera partir du combat tout en vous offrant un peu de thune ou des objets.

imagePour s’en sortir, il va donc falloir prendre du temps pour faire du grind. Beaucoup de grind. Que ce soit pour augmenter les statistiques de votre personnage dont vous pouvez choisir la répartition qu’en augmentant le niveau des démons qui combattent à vos côtés. Si je devais résumer brièvement le principe, je dirais qu’on arrive dans une zone, on se fait poutrer un peu dans tous les sens, on note les faiblesses élémentaires des ennemis rencontrés et on essaie de se constituer une équipe en adéquation avec ça. Même remarque pour les boss. C’est presque du Die and Retry. Même avec un level bien supérieur, impossible d’aller combattre sans une équipe prévue pour résister aux attaques ennemis. Même le leveling ne sera pas suffisant. D’autant qu’on augmente relativement lentement. De ce fait, on est obligé de passer par les fusions et surtout, bien tenir compte des techniques qu’on peut transmettre d’un démon à l’autre.

Clairement, l'expérience est assez austère si vous n'êtes pas adapte de la série. Il va falloir vous motiver à expérimenter et surtout à râter beaucoup de choses. SMTV respecte ses origines mais ceux qui découvrent la licence avec ce volet risque d'être refroidi. Surtout s'ils sont habitués aux RPG à l'interface plus friendly. Il y a quand même quelques aspects qui rendent le jeu plus accessible que ses grands-frères. Les point de sauvegarde sont bien plus nombreux, ce qui évite les mauvaises surprises et il est possible de récupérer des points de vie et de magie via des orbes qu'on trouve lors de nos explorations. Mais autant dire que malgré ça, on galère grave quand même.

Techniquement, si ce Shin Megami Tensei V ne fait pas de merveille, il s’en sort avec les honneurs en proposant un monde ouvert au level design torturé. Et c'est un véritable vent de fraîcheur pour la série qui proposait jusque là une exploration véritablement austère. Un grand changement pour la licence qui s’accompagne malheureusement de clipping, surtout lorsqu’on se déplace rapidement.
 

Vous l’aurez compris, ce Shin Megami Tensei V n’est pas à mettre entre toutes les mains. Relativement rude, difficile et rugueux dans son approche, il risque de décourager un bon paquet de joueurs, surtout les plus jeunes, bercés aux RPG aux points de vie qui reviennent après les combats et aux boss à vaincre sans réelle stratégie. Si vous n'avez pas aimé SMT Nocture, il y a peu de chance que ce cinquième volet vous réconcilie avec la série. Terriblement exigeant, il vous demandera de l'investissement pour en voir le bout. Pour les adeptes de SMT, vous serez en terrain connu, le titre étant dans la continuité des précédents volets, ce qui est à la fois une force et une faiblesse, tant un peu de changement aurait été le bienvenu. Personnellement, même si j'ai aprécié ce voyage, je trouve que la licence devrait se renouveller d'avantage. Si le système de combat et la difficulté sont vraiment dans la veine de la série, il ne faut pas confondre austérité et difficulté. Un enrobage qui donne moins la sensation d'être devant un RPG des années 90 m'aurait davantage plu. Quoi qu'il en soit, Shin Megami Tensei V reste un RPG au contenu très solide. Il suffit juste de savoir à quoi s'attendre.

Pour la version vidéo de ce test, c'est sur la chaîne de File Dans Ta Chambre que ça se passe :
 

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Shin Megami Tensei V (Nintendo Switch)

Plateformes : Switch

Editeur : Atlus

Développeur : Atlus

PEGI : 16+

Prix : 59,99 €

Aller sur le site officiel

Shin Megami Tensei V (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0