Spider-Man: No Way Home, la critique du film

 

Publié le Jeudi 23 décembre 2021 à 12:00:00 par Théo Valet

 

Spider-Man: No Way Home, la critique du film

Le meilleur film Spider-Man ?

imageAprès une longue attente, les fans (dont je fais partie) ont pu enfin voir le très attendu Spider-Man: No Way Home. Est-ce que les trois Spider-Man seront dans le film ? Est-ce la fin du Spider-Man de Tom Holland ? Qu’est-ce que nous réserve la suite ? Toutes les réponses nous ont été données. Et on en a pris plein les yeux.

Pour cause évidente de spoiler, je ne répondrais pas à ces questions dans le test, je préfère que ceux qui veulent voir le film le découvrent par eux-mêmes.

Dans ce nouvel opus, tout le monde sait que Spider-Man est en réalité Peter Parker, un lycéen lambda qui était inconnu au bataillon avant que le terrible Mysterio ne dévoile son secret. La vie de Peter s’en retrouve totalement bouleversé. Il est en plus accusé de la mort de Mysterio et les médias (surtout J. Jonah Jameson) lui tombent dessus. Le monde entier a les yeux rivés sur le jeune homme et est divisé entre ceux qui l'aime et ceux qui le déteste.

Après avoir essayé de vivre avec, il comprend bien que ce n’est pas possible. Des portes lui sont fermées à lui et à ses amis, et il ne peut pas rester sans rien faire. Il va donc se rendre au sanctuaire du célèbre Docteur Strange afin d’obtenir de l’aide. Mais tout ne va pas se passer comme prévu. Après avoir altéré le sort du docteur sans le faire exprès, Peter provoque une catastrophe. Cet incident va amener des super méchants d’autres dimensions dans la dimension qu’on connait si bien. On retrouve donc Docteur Octopus, Electro, L’homme sable, Le lézard ainsi que le terrible Bouffon Vert dans le monde du Marvel Cinematic Universe.

Une course contre la montre va se lancer pour renvoyer ces méchants chez eux avant que ça ne soit encore plus le bazar.


imageLe film est toujours porté par Tom Holland, qui incarne ici un Spider-Man qui subit les conséquences de l’acte de Mysterio, mais aussi de ses propres actes. Il apprend beaucoup des responsabilités qu’un héros doit porter. J’ai personnellement trouvé qu’il jouait vraiment bien dans ce film, notamment avec un bon panel d’émotions et des scènes très touchantes et impressionnantes.

On a également Benedict Cumberbatch qui est bien présent dans le film et qui reste fidèle au rôle qu’il incarne depuis maintenant 5 ans. Il se positionne ici comme égal à Peter et ça fait du bien. Il est aussi moins tête brûlée et beaucoup plus réfléchi même s’il a du mal à faire confiance à Peter. Le développement de leur relation est vraiment intéressante tout au long du film.

imageLes autres personnages qu’on connaît bien comme MJ (Zendaya), Ned (Jacob Batalon), May (Marisa Tomei) et Happy (Jon Favreau) sont eux aussi fidèles à leurs rôles et ont chacun de belles scènes. Il n’y a rien à redire.

On retrouve également J.K. Simmons dans son rôle iconique de J. Jonah Jameson. Il est plus présent que ce que je pensais et incarne toujours aussi bien son rôle. Il est à la fois drôle et énervant avec son acharner contre notre sympathique araignée du quartier. Il ne le laisse pas respirer et continue sa campagne de calomnie sans jamais s’essouffler.

imagePour ce qui est des méchants, c’est un réel plaisir de tous les retrouver dans leurs rôles. Willem Dafoe sort du lot en étant autant impressionnant que dans Spider-Man premier du nom. Ces mimiques sont aussi incroyables que son jeu d’acteur est terrifiant. Alfred Molina et Jamie Foxx sont eux aussi très bons dans leurs rôles respectifs. On retrouve bien l’essence de Docteur Octopus et d’Electro.

Du côté de l’Homme sable, toujours incarné par Thomas Haden Church, on est content de le voir, mais j’aurais aimé le voir un peu plus dans sa forme humaine. Il reste un peu en retrait comme le Lézard toujours joué par Rhys Ifans. Je mets ces deux-là un peu en dessous des trois autres.

imageComme depuis deux films, Jon Watts garde les reines de la réalisation. Il nous livre un film bien monté, mais qui, je pense, aurait pu être encore plus fou, notamment durant certaines scènes qui auraient mérité un autre traitement tant au niveau de leurs longueurs que de leurs façons d’être filmées. Malgré ça, j’ai adoré l’ensemble. Les scènes de combats envoient du lourd, notamment les combats entre Spider-Man et le Bouffon Vert qui m’ont tout simplement scotché au siège. Les scènes émouvantes ou les rencontres entre les différents personnages sont elles aussi très bien pensé et nous captive tout du long.

Ces scènes sont en plus embellies par Michel Giacchino et sa bande originale réussie. Elle appuie chaque moment du film et se mêle très bien à l’ensemble.

imageJ’ai également bien aimé le découpage du film avec le début qui pose parfaitement les bases du film et montre l’impact de la révélation de l’identité de Spider-Man. L’arrivée des méchants est elle aussi bien réalisé et montre bien les conséquence du sortilège de Strange. Pour ce qui est de la deuxième moitié du film, que dire à part que c’est une grande claque dans la tête des fans de Marvel. On est littéralement sous un florilège de fan-service, de scènes incroyables, avec un final qui a dû faire verser sa larme à 75% des spectateurs.

imageC’est dur de ne pas en dire plus, mais j’ai vraiment adoré ce film. Ça fait depuis Endgame que je n’en avais pas pris plein la tronche comme ça et je ne pensais pas que ça allait être le cas avant un moment. Il y a tellement de belles choses qui éclipsent les quelques défauts du film qu'on ne garde que le meilleur en tête. C’est pour ça que je place sans problème ce Spider-Man: No Way Home à la première place des films Marvel. Alors oui, le fan service y est pour quelque chose ainsi que mon profond amour pour ce super-héros, mais j’assume totalement.

Je vous recommande donc vivement d’aller vous faire votre propre avis au cinéma, puis de le partager dans l’espace commentaire (sans spoiler bien évidemment).

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Spider-Man: No Way Home, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Marvel

Développeur : Jon Watts

PEGI : 12+

Prix : Cinéma

Spider-Man: No Way Home, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0