Zorro The Chronicles (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Nintendo Switch)

 

Publié le Jeudi 16 juin 2022 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

(TEST) Zorro The Chronicles (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Nintendo Switch)

Adultes s'abstenir

imageLes Chroniques de Zorro, la série animée sortie il y a maintenant quelques années, est tout ce que je déteste dans cette nouvelle mode de féminisation à outrance. Plutôt que de créer de nouveaux personnages forts et originaux, on copie/colle les héros masculins d’antan en leur rajoutant des nichons et des cheveux longs.

Pourtant, son adaptation en jeu vidéo par Nacon et Bkom Studios me branchait bien sur le papier. Les jeux de cape et d’épée virevoltants ne sont pas légion sur le marché et il y avait là de quoi faire un petit jeu sympa, rythmé, fun, avec des cascades et des combats épiques.

On va faire court : Le jeu n’est pas du tout destiné aux adultes. Graphismes quelconques, animation perfectible, caméra hasardeuse, gameplay restreint, missions redondantes… c’est bien simple, si vous êtes un peu gamer, et pas forcément hardcore gamer, hein, juste un peu joueur de jeux vidéo, vous risquez de trouver l’expérience frustrante et relativement déplaisante. De quoi coller un 4/10 en note finale et appeler à marcher avec des fourches et des pelles sur les locaux des développeurs pour les envoyer à la Roue.

Seulement voilà. Si vous êtes un adulte, le jeu ne vous est, en réalité, pas destiné du tout. Il s’adresse, à vue de nez, aux 6-12 ans. Voire 6-10 ans. Et là, ça change tout. Tout au niveau du ressenti, des exigences et du plaisir à jouer.

C’est pourquoi, après avoir passé quelques heures à m’envoyer, dans une certaine souffrance, les ¾ du jeu, j’ai passé la manette à un gamin de 9 ans, plus à même que moi de comprendre l’essence même du jeu et d’y prendre du plaisir.


imageZorro The Chronicles souffre toutefois d’un manque flagrant de narration. On aurait aimé une histoire originale et non pas des extraits de la série pour nous envoyer remplir certaines missions destinées à faire échec au Commandant Monasterio et de Don Malapensa, les deux ennemis de la série TV. Ça manque de lian, d’histoire épique à proprement parler et c’est l’un des reproches que notre testeur en herbe a soulevé bien vite.

Vous allez jouer Diego ou Inès, sa sœur jumelle, les deux personnages étant rigoureusement identiques, permettant finalement aux petites filles comme aux petits garçons de s’identifier au personnage, là où un adulte aurait aimé des capacités et caractéristiques spéciales pour chacun. Alors certes, Inès a plus de vie, Diego a un « Super KO », mais c’est trop peu pour les différencier tout à fait.

Niveau graphisme, on est dans la série TV. Si on déplorera la caméra, relativement merdique, le jeu vous plonge de manière relativement fidèle à ce que l’on a pu voir sur le petit écran. Certes, c’est daté, avec des textures plates, qui manquent de détails et de relief, des animations parfois un peu raides et souffreteuses, et des décors un poil vides. Mais globalement, ça passe. « C’est joli », nous a dit notre testeur. On n’a pas pu lui mettre The Last of Us Part II pour comparer, parce que sa mère ne voulait pas, mais bon. Il l’a dit lui-même : « c’est joli, c’est comme dans la série ». Donc ça passe.

imageEn ce qui concerne la jouabilité, c’est du beat’em all, avec ses combos, ses roulades, ses sauts… sans oublier quelques passages d’exploration façon plateformes. C’est assez rythmé, fun, même si les missions se suivent et se ressemblent toutes. Il faut récupérer des objets, puis aller choper un trésor et c’est marre. Cela n’a pas non plus perturbé notre testeur qui a aimé enchaîner les bastons contre les méchants soldats. Il est, par contre, complètement passé à côté des compétences à débloquer et les auraient sélectionnées au hasard si nous n’avions pas été derrière son dos pour le conseiller.
Enfin, un dernier mot sur l’IA, souvent inexistante, bâclée, qui aurait pu être un poil plus travaillée pour donner un semblant d’intelligence. Là, on est plus sur de l’Inintelligence très artificielle.

Pour conclure, d’un point de vue adulte et testeur, ce Zorro The Chronicles est une déception. On sent le jeu à petit budget. Et on se dit qu’avec un peu plus d’efforts – et de talent – on aurait quand même pu avoir un jeu sympa, fun et plaisant. Bref, on passera notre tour.
Par contre, d’un point de vue enfant, le jeu est plutôt agréable. Ce n’est pas le meilleur jeu du monde (notre testeur est vite reparti sur ses jeux favoris) mais a vécu une expérience, je cite, « sympa ».
Un jeu clairement destiné aux enfants qui devrait donc faire mouche si ceux-ci ont vu et apprécié la série.

imageimage

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Zorro The Chronicles (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Nintendo Switch)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4 - Switch - PS5 - Xbox Series

Editeur : Nacon

Développeur : Bkom Studios

PEGI : 7+

Prix : 39,99 €

Zorro The Chronicles (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0