The Last of Us : critique du premier épisode de la série TV

 

Publié le Mardi 17 janvier 2023 à 11:30:00 par Cedric Gasperini

 

The Last of Us : critique du premier épisode de la série TV

Erreur de casting

image2003, à Austin, Texas. Joël est entrepreneur en bâtiment. Il dirige sa société avec son frère, Tommy, tandis qu’il élève seul sa fille Sarah. En ce 26 septembre, c’est son anniversaire. Mais il ne va pas pouvoir le fêter : une épidémie soudaine et extrêmement virulente transforme les habitants en morts-vivants. L’armée verrouille la ville et reçoit l’ordre de faire place nette pour endiguer l’épidémie.
Alors que Joël, Tommy et Sarah s’enfuient, cette dernière est abattue par un soldat sous les yeux de son père.

2023. L’épidémie a ravagé le monde. L’armée a instauré une politique totalitaire extrêmement violente. Chaque ville est protégée par une lourde enceinte que personne ne peut franchir, dans un sens comme dans l’autre. Joël vivote à Boston, s’occupant des sales tâches comme récurer les égouts ou brûler les corps des personnes atteintes par la contamination. Il deale aussi un peu, pour arrondir ses fins de mois. Son frère, qui habite à l’autre bout du pays, mais avec qui il est en contact radio, a disparu depuis 3 semaines. Il a pour projet de quitter la ville, malgré les interdictions, dans le but de retrouver sa trace. Mais de fil en aiguille, ses projets tombent à l’eau. Son seul salut lui vient du groupe de résistants appelé Les Lucioles. Ils le chargent, lui et sa compagne Tess, d’escorter une jeune fille Ellie, dont la survie est primordiale, jusqu’à Washington…

Le premier épisode, conséquent puisqu’il dure 1h20, de The Last of Us, vient de sortir sur Amazon Prome Video. Le prochain sortira la semaine prochaine. Il y en aura 9 au total, qui seront de durées inégales.

Les fans attendent beaucoup de cette adaptation du jeu à succès de Naughty Dog.


imageA Gamalive, nous avons d’ailleurs été très critique lors de l’annonce du casting. Moi particulièrement. Pedro Pascal ne m’a jamais réellement convaincu en tant qu’acteur et je craignais donc le pire pour son interprétation de Joël. Je me trompais. Il fait correctement le job et incarne bien le personnage. Il est surtout aidé, en vf, par un doublage de grande qualité qui donne de l’épaisseur à l’interprétation. Mea Culpa, donc. On valide Pedro Pascal.
On avait aussi de gros doute sur Bella Ramsey dans le rôle d’Ellie. Malheureusement, nos doutes se sont confirmés. Son jeu d’actrice manque de subtilité, est parfois à côté de la plaque, elle a tendance à surjouer et, surtout, son physique (son visage surtout) est à mille lieues de la fragilité du personnage du jeu vidéo et de ses failles. C’est un gros raté au niveau du casting qui plombe méchamment ce premier épisode. Prions pour qu’elle s’améliore par la suite ou qu’à défaut, on s’y habitue. Mais c’est une vraie déception.

Le reste du casting s’en sort plutôt bien. Tess est convaincante, Tommy un peu moins mais il devrait s’en sortir. Marlene est parfaite.

imageLa série suit pas à pas l’histoire du jeu vidéo, montrant à quel point ce dernier était déjà totalement cinématographique. Oh, il y a bien quelques ajouts (l’histoire avec les voisins au début de l’épisode), quelques différences (l’accident et le fait que Tommy soit directement séparé de Joël et Sarah à ce moment-là), voire quelques raccourcis (on aurait aimé que la fuite de Joël avec Sarah dans les bras soit plus longue et plus intense). Et d’autres petites variations çà et là, mais qui ne trahissent en aucun cas la moëlle de la série.

Et si on regrettera quand même que ce premier épisode ne soit pas plus « flippant » que ça, avec très peu de zombies, on saluera la performance des acteurs lors de la mort de Sarah, qui nous a émut au plus haut point, même si on l’a déjà vécue plusieurs fois dans le jeu vidéo.

Ajoutez une série qui se donne les moyens au niveau des décors et de l’ambiance.

Au final, malgré une actrice en-dessous du niveau global de la série et quelques petits points de détails qu’on aurait pu améliorer çà et là, au niveau du rythme ou de certaines scènes, comme évoqué plus haut, l’adaptation de The Last of Us s’en sort très honorablement et c’est un vrai plaisir de la regarder.

J’avais peur de tomber sur une adaptation faite à la va-vite qui heurterait la fascination que j’ai pour cette série, je me trompais. Du moins pour ce premier épisode. Pourvu que ça dure.

imageimage

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

The Last of Us : critique du premier épisode de la série TV

Plateformes :

Editeur : Amazon Prime Vidéo

Développeur : Sony Pictures Television

PEGI : 16+

Prix : Abonnement

The Last of Us : critique du premier épisode de la série TV

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0