Varney Lake (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Nintendo Switch)

 

Publié le Mardi 9 mai 2023 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test Varney Lake (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Nintendo Switch)

Un vampire dans le rétro

imageVarney Lake est un visual novel imaginé et développé par Nico Saraintaris, auteur, et Fernando Martinez Ruppel, graphiste. C’est leur deuxième réalisation, inspirée des Comics Pulp Fiction des années 80. Varney Lake fait d’ailleurs partie d’une trilogie (chaque jeu peut toutefois être joué de manière totalement indépendante) baptisée Pixel Pulps qui comprend Mothmen 1966 (sorti en 2022) et Bahnsen Knights (sortie prévue à la fin de l’année).

Varney Lake est donc un roman visuel en pixel art, qui vous plonge en 1954. Jimmy, Doug et Christine se retrouvent pour la 4e fois à Varney Lake, en vacances. Ces trois ados s’occupent comme ils peuvent. Ils jouent aux cartes, se font des vannes, flirtent aussi un peu… jusqu’au jour où ils rencontrent un vampire…

27 ans plus tard, les trois ados ont la quarantaine. Nous sommes en 1981 et vous allez incarner Lou Hill, un enquêteur spécialisé dans le paranormal. Il va tenter de comprendre ce qui a bien pu arriver en 1954 à Varney Lake… Et pour cela, il va tenter d’interroger Jimmy. Et Christine. Mais où est Doug ? A chaque chapitre, on va découvrir un personnage, ses motivations, son histoire…

En qualité de Visual Novel, Varney Lake va donc vous plonger dans une aventure narrative importante, agrémentée de graphismes. Autrement dit, vous allez lire. Beaucoup. De longs textes, parfois, décrivant les faits, les lieux, les personnages et leurs pensées… On se laisse balloter par le scénario avec un certain plaisir, il faut bien l’avouer, même si l’histoire n’est ni originale, ni bouleversante. Ce serait un peu comme si on était face à un de ces romans populaires il y a quelques années, la collection Chair de Poule, mis en images avec des graphismes propres aux ordis des années 80. Rien de bien terrifiant, donc, peu de suspens et des retournements de situations et autres rebondissements assez prévisibles au final.


imageÇa n’en fait pas pour autant un mauvais jeu. Varney Lake se suit avec un plaisir non feint. Les quelques défis et puzzles qui vous y attendent ne sont pas très compliqués, soit à base de logique, soit à base de réflexion en lisant les textes. La solution vous prendra quelques dizaines de secondes mais ces puzzles ont la bonne idée d’apporter une petite pause ludique dans la narration.

Les rares choix que vous pourrez faire n’auront pas d’impact flagrant sur le déroulement du scénario, mais offrent un semblant d’implication supplémentaire dans l’histoire.

Au final, Varney Lake est un bon petit jeu, plutôt agréable, qu’on suit avec plaisir. Il n’en fait pas des tonnes, est assez classique dans son scénario, dans ses personnages et par-là même, s’adresse finalement à un large public. Visuellement agréable, avec une bonne ambiance graphique et sonore, il offre un petit moment différent devant son PC ou sa console, à petit prix, qui donne même envie de se plonger dans le premier jeu du même studio. Sympa, donc. Et traduit en français, ce qui ne gâche rien.

imageimageimage

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Varney Lake (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Nintendo Switch)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4 - Switch - PS5 - Xbox Series

Editeur : Chorus Worldwide Games

Développeur : LCB Game Studio

PEGI : 7+

Prix : 8,99 €

Varney Lake (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0