Aliens: Dark Descent (PC, Xbox One, Xbox Series, PS4, PS5)

 

Publié le Mercredi 28 juin 2023 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Test Aliens: Dark Descent (PC, Xbox One, Xbox Series, PS4, PS5)

Aliens, le retour

imageJeu développé par Tindalos Interactive et édité par Focus Entertainment, Aliens : Dark Descent prend place dans la franchise Alien et se passe 19 après Aliens le Retour. Il est disponible sur PC sous Windows, Xbox One et Series ainsi que sur PlayStation 4 et 5.

Aliens : Dark Descent se déroule en 2198 sur la planète Lethe. On suit les aventures de l'administratrice Hayes et du sergent Harper qui devront survivre à l'invasion des xénomorphes. Pour cela ils vont devoir réparer l'USS Otago qui s'est crashé sur la planète suite à l'activation d'un système de défense. Mais la situation va être de plus en plus compliquée puisque la planète est envahie de xénomorphes et que, comme d'habitude, la société Weyland-Yutani a décidé de faire n'importe quoi. De plus une mystérieuse secte est apparue sur la planète et a décidé de vouer un culte au xénomorphe, ce qui va compliquer encore plus la situation. Et comme d'habitude, dans l'espace personne ne nous entendra crier…

Jeu de stratégie en temps réel, Aliens : Dark Descent va nous faire contrôler une escouade de 4 Marine Coloniale au travers de 12 missions. Nous ne donnons pas d’ordre individuel à chaque unité mais à l'escouade en entier. Si l'escouade ne comporte que 4 membres, ce ne sont pas les seuls à notre disposition. Les autres Marines restent en attente à bord de Otago qui sert de hub au jeu. De là nous pouvons promouvoir et donner des spécialités aux soldats mais aussi les soigner et améliorer leurs équipements.  Nous pourrons aussi faire des améliorations technologiques et des recherches xénobiologiques.

Les missions du jeu vont nous faire traverser des environnements qui rappellent instantanément ceux vus dans les différents volets de la saga Alien. Vaisseaux, laboratoire et bureaux, même les nids de xénomorphes reprennent les designs chers à la saga. Grâce a ces décors familiers, on est tout de suite mis dans l'ambiance. L’autre chose qui permet d'être tout de suite dans le bain, c'est le son. Que ce soit la musique ou les effets sonores (oui, le fameux BIP du détecteur est présent), ces éléments nous plongent là encore en plein cœur de l’action. Le tout est aidé par une patte graphique qui retranscrit assez bien l'univers bien connu… avec quelques bémols. En effet, si les cinématiques sont de bonne qualité, certains passages utilisant le moteur graphique du jeu nous laissent perplexes. Rien de rédhibitoire, mais il y a quelques ratés ou du moins des lacunes au niveau du moteur technique qui aurait mérité une petite mise à jour.


imageConcernant l'histoire les fans de la saga Alien ne seront absolument pas surpris. On retrouve la femme forte qui prend en main les choses dès que ça dégénère, les soldats qui paniquent facilement et qui perdent leurs moyens face aux Aliens, les responsables de Weyland-Yutani et scientifiques prêts à sacrifier tout le monde par intérêt. Bref même si l'histoire est quand même bien écrite, elle est assez classique pour ceux qui ont vu un film au moins une fois. Et je ne dis pas ça juste parce qu'un de mes potes est scénariste sur le jeu.

Le gameplay est relativement facile d'accès. J’ai testé le jeu sur console et le maniement via la manette s'est avéré assez simple. Cedric, lui, y a joué sur PC. Comme dit plus haut, nous contrôlons l'escouade et pas les soldats individuellement, bien que l'on puisse les sélectionner spécifiquement pour certaines actions (ouverture de coffre, soin, transport de blessé, etc). Une bonne trouvaille du jeu est que vos hommes tirent automatiquement sur leurs cibles une fois qu'ils sont détectés. On peut bien entendu sélectionner une cible pour diriger tous les tirs sur elle mais dans les environnements très sombres du jeu, ce tir automatique est une bonne idée quand on a zappé un ennemi.

imageUne autre bonne idée du jeu est de pouvoir se replier vers l'Otago à tout moment et quelle que soit la mission. Quand vos hommes sont trop stressés ou blessés, vous pouvez ainsi retourner à la base les soigner et sélectionner d'autres Marines pour repartir au combat. De plus, ce système permet de récupérer le matériel trouvé ainsi que valider l'expérience gagnée au combat.
Cependant ce système a un revers : les développeurs ont ajouté un niveau d'infestation à la planète. A chaque fois que vous rentrerez à la base et que vous voudrez vous redéployer, le temps passera et le niveau d'infestation augmentera. Ce qui fait qu'au bout de plusieurs jours la difficulté globale des missions augmentera d'elle-même puisqu'il y aura plus d'ennemis aliens à chaque fois que vous retournerez au combat. Ainsi pour le joueur se pose une question cruciale : rusher les missions et garder un niveau de difficulté limité, ou prendre son temps et faire des allers-retours à la base mais avoir globalement plus d'ennemis à chaque nouveau déploiement.


imageAutre point primordial, le niveau de stress des Marines. On imagine sans mal que c'est en référence aux marines coloniaux du 2e film. Cependant si ça peut partir d'une bonne idée, on est particulièrement dubitatif, encore plus dans des niveaux de difficulté assez simples, car les Marines sont stressées pour un rien. On peut comprendre que les combats contre les aliens soient éprouvants mais contre des humains ou androïdes, on a un peu de mal à comprendre cette hausse systématique du stress, aussi importante que face à des aliens. Fallait trouver un autre boulot, les mecs, si vous avez des nerfs fragiles… Ce système de stress est géré par paliers et chaque nouveau palier engendrera un nouveau malus pour vos soldats. Et très vite ils vont se retrouver avec 2, 3 ou 4 malus différents impactant leurs caractéristiques. Ce qui va obliger à retourner à la base pour les soigner. On espère qu'un petit rééquilibrage de la vitesse de stress soit prévu ; surtout pour les niveaux de difficultés faibles ; mais sinon une fois qu'on a compris comment fonctionne ce système, il est relativement facile de gérer les malus.

En ce qui concerne, la durée de vie du jeu, selon les développeurs chaque les mission dure entre une dizaine de minutes et une heure. Cependant sur notre première partie, la première véritable mission nous a pris 4 h et sur une 2e partie, une fois qu'on a bien compris les mécanismes du jeu, cette même mission nous a pris 3 h. Tout cela est dû au fait que l'on puisse évacuer les hommes pour revenir ensuite, ce qui rallonge bien entendu de la durée de chaque mission. Si on part de ce principe on est face à une très bonne durée de vie pour un jeu de ce calibre. Il faudra voir ensuite pour ce qui est de la rejouabilité.

imageLe jeu regorge de références à la saga Alien : que ce soit dans ces décors dans l'utilisation des armes emblématiques comme le M40 ou le cribleur et le lance-flammes… niveau sons, le fameux bip du radar est bien présent et bien stressant on vous le confirme, mais aussi dans certaines lignes de dialogues et dans le design en particulier d'un des personnages qui ressemble très clairement à Lance Henriksen. On sent qu'Alien : Dark Descent a été conçu par des passionnés.

Cependant tout n'est pas rose. Nous avons constaté quelques bugs dans l'interface ou dans les commandes, nous a même été par 2 fois obligés de redémarrer le jeu. Mais le patch Day One a corrigé nombre de bugs d'affichage et d'interface qui étaient présents avant la sortie officielle du jeu. On espère qu'il y aura un suivi pour corriger les quelques bugs qui subsistent.

En conclusion, que vous soyez un fan de la saga ou pas, Alien : Dark Descent est un très bon jeu de stratégie, facile à prendre en main, plutôt bien conçu et qui mérite clairement sa chance au milieu de plus grosses productions.

La note de Syvain : image

imageimage

 Le contre-avis de Cedric

Pas de doute, l'univers d'Alien se prête parfaitement à un jeu d'action/stratégie tactique façon XCOM. D'autant plus que les développeurs ont bien respecté l'univers, les codes graphiques et sonores... bref on est en terrain connu. 
Les fans retrouveront toutes ces petites choses qui ont fait le succès de la saga et quelques références qui font toujours plaisir. 
Je resterai toutefois plus dubitatif sur pas mal de points. Le scénario, tout d'abord. Bateau, sans génie, il manque de surprise et de prise de risque. Il n'est pas désagréable, notez bien, mais ça reste un peu trop plat pour séduire tout à fait. L'ajout d'androides et de cette histoire de secte n'était vraiment pas nécessaire. Et j'aurais préféré un jeu plus orienté "suspens" qu'action. Je suis plus fan du premier film que du deuxième, désolé...
La construction du jeu, ensuite. J'aurais aimé plus. Plus de possibilités, notamment dans le choix de l'escouade, le nombre de soldats sur le terrain, leur utilisation un par un... Il y avait sans doute de quoi faire mieux, d'offrir plus de libertés tactiques... et aussi une gestion du stress qui, à mon avis, plombe quand même quelques missions que vous devrez obligatoirement faire en plusieurs fois. On a parfois l'impression d 'avoir entre les mains des apprentis Marines et non pas des soldats confirmés. De quoi rallonger la durée des missions, de façon exagérée parfois. J'aurais préféré plus de missions courtes, voire de petites missions annexes.
Quant aux problèmes techniques, nombreux, comme les retours au bureau intempestifs ou les blocages, ils sont tout simplement inacceptables. Ok, ils vont être corrigés. Mais ça n'est pas pour ça que ça doit être pardonné pour le moment. 
Ma note peut paraître sévère. Mais en l'état, elle me semble justifiée. Ce qui n'enlève rien au fait que si vous aimez le genre et si vous aimez l'univers Aliens, vous auriez tort de passer à côté de ce jeu. Surtout vu son prix.

La note de Cedric :image

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Aliens: Dark Descent (PC, Xbox One, Xbox Series, PS4, PS5)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4 - PS5 - Xbox Series

Editeur : Focus Entertainment

Développeur : Tindalos Interactive

PEGI : 16+

Prix : 39,99 €

Aliens: Dark Descent (PC, Xbox One, Xbox Series, PS4, PS5)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0