Ace Combat Joint Assault (PSP)

 

Publié le Lundi 4 octobre 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

test de Ace Combat Joint Assault (PSP)

Envoyez-vous en l'air

imageLes scénarii de jeux de guerre sont généralement aussi épais qu’une tranche de jambon dans un sandwich SNCF et aussi originaux que… euh… ledit sandwich. Il ne faut en fait retenir qu’une chose : vous êtes les gentils, ils sont les méchants, il faut donc leur mettre joyeusement sur la tronche.
C’est aussi le point de départ de Ace Combat Joint Assault, jeu de shoot aérien sur PSP. Bonne nouvelle toutefois. Ici, on évolue sur un terrain réaliste : Pas de conflit à régler dans une région inventée du globe, dans un pays au nom aussi improbable que le Kouillistan. Non, ici, c’est Tokyo qui est, tout d’abord, en proie à une violente attaque terroriste.
Bon. Question organisation terroriste, on est très loin des enturbannés d’Al-Qaeda qui se battent à coups de gaz et clous dans des bonbonnes ou de machettes émoussées. Là, les terroristes répondent au doux nom de Valahia et ont carrément une flotte de chasseurs.
On vous rassure toutefois : même original puisque se déroulant dans de vrais lieux, le scénario d’Ace Combat Joint Assault ne brille pas par sa profondeur et on retourne à : moi gentil, lui méchant, moi tuer lui. Sauf qu’on le fait à vingt-mille pieds au-dessus du sol et à coups de missiles téléguidés.
Tokyo, Londres, San Fransisco, Egypte… vous allez évoluer au-dessus de paysages magnifiques et familiers pour qui a déjà voyagé.

D’ailleurs, Ace Combat Joint Assault brille par sa réalisation : graphismes réussis, distance d’affichage importante, modélisation des avions somptueuse et décors magnifiques. Bien entendu, puissance de la PSP oblige, on évitera de faire du rase-mottes pour s’épargner quelques textures hideuses et on oubliera un aliasing un peu omniprésent, pour finalement préférer prendre de la hauteur parce que tout le monde sait que « le monde est plus beau vu d’en haut ».

On enchaîne donc les missions qui sont autant de dogfights nerveux et bien servis. Les appareils (une quarantaine environ) se contrôlent plutôt bien et répondent au doigt et à l’œil, même s’il faudra un petit temps d’adaptation aux habitués du genre sur console de salon pour se faire à la maniabilité offerte par une PSP qui a moins de boutons de contrôles.
Finalement, il faudra quand même une huitaine d’heures de jeu pour venir au bout d’un mode solo ultra-classique et sans surprise, mais non moins de qualité.

Bonne nouvelle si vous avez des amis munis eux aussi d’une PSP : des missions sont jouables en coop (jusqu’à 4) et un mode multi (jusqu’à huit en ad-hoc ou infra) viennent compléter et relever la sauce. Notez que ces modes de jeux multi sont paramétrables dans tous les sens et plutôt bien foutus. De quoi s’offrir de nombreuses heures de jeu supplémentaires.

Au final, donc, cet Ace Combat Joint Assault est un jeu propre, bien réalisé, doté d’une durée de vie correcte et d’un mode multi bien fait. On ne regrettera finalement que son classicisme et son manque de prise de risque.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Ace Combat Joint Assault (PSP)

Plateformes : PSP

Editeur : Namco Bandai

Développeur : Project Aces

PEGI : 12+

Prix : 40 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

 

 

Images du jeu Ace Combat Joint Assault (PSP) :

Derniers Commentaires

- L'Edito du Dimanche par jymmyelloco

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par jymmyelloco

- Microsoft achète Bethesda ! par Papa Panda

- Microsoft achète Bethesda ! par 10r

- Microsoft achète Bethesda ! par Cedric Gasperini

- Microsoft achète Bethesda ! par jymmyelloco

- Microsoft achète Bethesda ! par Cedric Gasperini

0