The Lapins Crétins : Retour vers le passé (Wii)

 

Publié le Mercredi 1 décembre 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test The Lapins Crétins : Retour vers le passé (Wii)

Un petit coup de mixomatose...

imageN’ayons pas peur des mots : Les Lapins Crétins sont sans doute la meilleure trouvaille de ces dix dernières années en matière de jeux vidéo. Et UbiSoft ne s’y est pas trompé : ces personnages qui n’étaient au départ que de simples ennemis de Rayman ont, aujourd’hui, les honneurs de jeux vidéo qui leurs sont totalement dédiés. Figurines, statuettes, peluches, sacs, tee-shirts, et j’en passe, ils sont devenus carrément un véritable phénomène de société. Mieux : ils ont sans doute fait beaucoup pour l’industrie et son image auprès du grand public. Il est fréquent d’entendre des « ah oui, j’adore les lapins crétins ! », avec un franc sourire et les yeux qui pétillent, de la part de personnes qui, à la base, ne sont pas forcément intéressées par le jeu vidéo.

En fait, tout le monde adore les Lapins Crétins. Et forcément, l’arrivée d’un nouveau jeu est toujours source d’intérêt : qu’est-ce que les développeurs ont bien pu nous concocter comme crétineries cette fois-ci ?

Après un jeu solo raté et sans saveur, sorti l’année dernière, on était en droit d’attendre un grand retour des mini-jeux, avec tout ce que cela implique de délires et d’imagination.
Cette fois, les Lapins Crétins réécrivent l’histoire. Ayant découvert une machine à laver qui permet de voyager dans le temps, ils vont parcourir diverses époques et y mettre le souk.
Le jeu se déroule d’ailleurs dans un musée. A chaque tableau, son époque. Il suffit de se mettre devant, de faire crier son lapin (flèche bas de la Wiimote) et hop, vous êtes transporté dans l’univers représenté sur le tableau.

screenscreenscreen

screenMoyen-âge, western, préhistoire, Egypte, et même des univers fantasques comme 20 000 lieues sous les mers, les Lapins vont avoir de quoi révolutionner notre Histoire.  Et ils vont même pouvoir récupérer des costumes associés à diverses époques, pour leur donner un look plus...  spécial.
25 mini-jeux sont répartis selon divers lieux : Dans le Rebondarium, il s’agit d’un petit jeu de plateformes où l’on doit récupérer un max d’objets (des haricots par exemple). Dans le Volarium, vous faites voler les lapins : Courses, récupération de ballons… Dans le flingorium, il faut tirer sur les cibles. Vous devez aussi envoyer des malus à vos adversaires (TNT, bouées canard…). Dans le Coursarium, il faut faire une course en papier toilette : un lapin à chaque bout, deux équipes, des bonus (course rapide, bouclier…) et des malus à envoyer à l’autre équipe (piège à ours, vent contraire…) viennent pimenter le parcours. Enfin, l’Accrocharium est une sorte de jeu de pèche. Il n’est disponible que si vous possédez le Wiimotion Plus.
En plus ce tout cela, vous aurez droit à un quiz selon trois sortes de questions : Sur le jeu en lui-même et ses épreuves, sur des sujets crétins ou sur des sujets historiques. Vous aurez aussi un jeu de danse et un jeu musical de type Guitar Hero, présentant chacun 5-6 morceaux.

screenRésultat ? Franchement, c’est un peu court. Très court, même. Et si chaque mini-jeu a ses variations, on tourne quand même un peu en rond. Les jeux de plateformes sont très sympas, mais restent de simples jeux de plateformes. Les parties de vol sont également très amusantes… mais prévoyez un énooorme salon, du genre deux fois ce qu’il faut à Kinect pour fonctionner correctement, parce que quatre personnes les bras tendus, ça prend une place folle. La course de papier toilette est hilarante, mais basique. Et les jeux de pèche sont sympathiques. Idem pour le quiz, la danse et le « guitar hero », en fait. A bien y réfléchir, tout le jeu est sympa… mais pas inoubliable. Rien n’est raté, mais rien ne sort du lot non plus. Toutes les épreuves sont agréables, mais il manque clairement cette petite étincelle qui transforme un mini-jeu en véritable réussite. La preuve en est sur les danses : elles sont basiques et n’ont pas la débilité, l’entrain et l’habillage délirant des précédents jeux plus ou moins comparables, sortis dans les précédents opus. Il manque un truc.

screenscreenscreen

screenC’est d’ailleurs le constat général qui est, malgré tout, assez navrant. La faute à une mauvaise utilisation des bonnes idées. Je veux dire qu’à la base, les Lapins Crétins qui débarquent dans diverses époques de l’histoire a de quoi donner lieu à de bonnes grosses rigolades, à de bons gros délires, pour peu que l’on aille à fond dans la crétinerie qui caractérise nos amis à grandes oreilles. Seulement voilà, les développeurs se la sont joué petit bras. Ils ont survolé leur sujet à tous les niveaux : scénaristique, imaginatif et technique. Et ça, c’est totalement impardonnable. Avec de l’or entre les mains, ils nous ont pondu une coupe en étain, sans éclat, sans génie, et bien en-dessous des précédentes réalisations.

screenLe jeu de l’année dernière, une aventure principalement solo, vaste erreur de parcours, aurait pu leur laisser le temps de nous offrir un grand retour des mini-jeux, un truc bien léché, bien maîtrisé et ça aurait pu être l’occasion d’aller encore et toujours plus loin dans l’humour et la loufoquerie. A ce niveau-là, c’est un ratage complet.
La faute à plusieurs choses : En premier lieu, l’organisation du menu. C’est très amusant de s’y promener… mais cela ne fait illusion que 10-15 minutes. Ensuite, on tourne un peu en rond et ça n’a plus vraiment d’intérêt. Il manque aussi clairement des petites cinématiques débiles, des petits gags animés qui auraient ponctué l’histoire.
Graphiquement, les développeurs ne se sont pas foulés non plus. En témoignent les tableaux de résultats ultra flous et moches, à l’image de certaines textures peu inspirées. Heureusement, certains décors sont assez réussis, avec tout un tas d’animations débiles tout autour.

Au final, Les Lapins Crétins : Retour vers le Passé n’est pas un mauvais jeu. Vous y trouverez de quoi vous amuser plusieurs heures, c’est clair. Retrouver les héros les plus stupides du jeu vidéo est également un bonheur. Certains gags font mouches. Certaines ambiances aussi. Mais difficile de ne pas être déçu. Il manque clairement au jeu un scénariste, un vrai, qui aurait pu offrir une homogénéité au jeu, de meilleures idées, et pousser le délire bien plus loin. Il manque clairement à ce nouvel opus la petite étincelle des débuts. Et ça, difficile de ne pas en tenir rigueur. Pour autant, si vous êtes fans des personnages et du genre, ne vous privez pas.


 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

The Lapins Crétins : Retour vers le passé (Wii)

Plateformes : Wii

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft

PEGI : 7+

Prix : 40 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

 

 

Images du jeu The Lapins Crétins : Retour vers le passé (Wii) :

0