Breach (Xbox 360/PC)

 

Publié le Jeudi 3 février 2011 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

Test : Breach

Son of a Breach

screenParfois, les meilleurs espoirs s'avèrent, au final, bien décevants. Breach était pourtant prometteur. Nos premières impressions étaient bonnes et, jouant à plusieurs en offline, le jeu nous avait séduit. Passés par le online et ouvert au monde, le diamant se révèle, finalement un simple oxyde de zirconium.

Développé par les petits gars de chez Atomic Games, Breach est un FPS 100% multijoueurs. Pas de solo donc, ni même de mode entrainement. C'est directement sur le champ de bataille que l'on fera ses premières armes. C'est en forgeant qu'on devient forgeron comme on dit. Mais attention à ne pas se taper sur les doigts.

screenBreach se veut très classique dans son contenu. On compte 5 cartes, 5 modes de jeu (Team Deathmatch, Conquête, Récupération, Survivant et un mode Convoi bien sympathique) ainsi que quatre classes (une cinquième se débloque par la suite, faudrait pas casser cette belle dynamique du 5 non mais). Chacune de ses classes possède des armes spécifiques que l'on débloquera à l'aide de l'expérience accumulée lors des diverses parties. D'autre part, il est également possible de débloquer des bonus de caractéristiques, comme par exemple la possibilité de voir les déplacements de ses ennemis de plus loin, avoir une meilleure précision, lancer plus loin ses grenades, augmenter leur champ d'action et j'en passe. De quoi devenir une véritable machine de guerre. Pour peu qu'on en ait le courage. Car dans Breach, l'XP monte lentement. Très lentement. Trop lentement. La progression est inutilement lente et poussive. Et du coup, il va falloir en avoir dans le pantalon pour ne pas lâcher l'affaire. Ou une santé mentale à toute épreuve.

Mais ceci n'est malheureusement que l'un des nombreux défauts que possède le jeu.

screen   screen   screen

screenSi le titre d'Atomic Games se veut réaliste (une ou deux balles suffisent pour mourir), il faut dire qu'il manque clairement de tonus dans ses affrontements. Pour des militaires, leurs déplacements sont un peu mous du slip et rigides. S'en suit alors des affrontements pas vraiment musclés et du coup, des parties très souvent ennuyeuses. Alors certes, on peut dire que c'est volontaire, que tout le monde n'est pas John Rambo, mais quand même. D'autant plus qu'à côté de ça, la possibilité de passer en vue à la troisième personne lorsqu'on est à couvert, casse complètement cette volonté de coller un minimum à la réalité, puisque finalement, on peut voir tout ce qui se passe autour de nous, tout en restant planqué... Faudrait savoir.

screenDu côté de sa réalisation, c'est du même niveau. On est loin d'en prendre plein les rétines. Les textures sont basiques, les environnements peu inspirés et l'aliasing est omniprésent. Mais c'est vraiment du côté des lags et de la framerate que le titre a un gros problème, avec des ralentissements fréquents qui rendent l'expérience de jeu extrêmement désagréable. Ajoutez à tout ça un moteur de recherche de parties pas vraiment efficace et des doublages complètement ratés (tirez dans une barrière en bois, vous allez bien rire) et on a presque fait le tour de Breach.

Le seul truc à retenir du jeu, finalement, c'est la possibilité de détruire les éléments du décor grâce à son moteur physique. Plutôt performant, sans en être non plus bluffant, il est suffisamment efficace pour permettre d'échafauder quelques tactiques qui peuvent s'avérer jouissives quand elles fonctionnent (faire écrouler un mur sur un mec est assez fun).

Bien trop classique dans ce qu'il propose, dôtée d'une réalisation bancale, d'un contenu léger et d'une progression inutilement poussive, Breach a du mal à convaincre, même à ce prix. Dommage.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Breach (Xbox 360/PC)

Plateformes : PC - Xbox 360

Editeur :

Développeur : Atomic Games

PEGI : 16+

Prix : 1200 Microsoft Points (15 €)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 4/10

 

 

Images du jeu Breach (Xbox 360/PC) :

0