Top Spin 4 (Xbox 360/PS3/Wii)

 

Publié le Lundi 21 mars 2011 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test Top Spin 4 (Xbox 360/PS3/Wii)

Jeu décisif

imageQu’est-ce qui est rond, jaune et qui fait piou-piou ?
Une balle de tennis qui se prend pour un poussin.
 
C’est sur cette vanne exceptionnelle et qui, je n’en doute pas un seul instant, vous laissera hilares et pliés en deux, que s’ouvre notre test de Top Spin 4.
Top Spin. Une série qui a su s’inscrire comme une valeur sûre du jeu de tennis. Pour ma part, au risque de choquer les puristes, je reste convaincu que le premier Top Spin est, encore aujourd’hui, l’un des tous meilleurs, si ce n’est le meilleur jeu de tennis jamais réalisé. Il avait, de mon point de vue, réussi à trouver le juste milieu entre simulation et arcade.
 
Aujourd’hui, toutefois, la série se veut pencher de plus en plus vers le côté simulation du sport. Et ce quatrième opus s’inscrit dans cette même veine.
 
Top Spin 4. 10 minutes d’installation obligatoire sur PS3 plus tard, se lance sur un menu clair, concis et précis. Vous pouvez jouer seul ou à plusieurs, via Internet ou en local (jusqu’à 4). Plusieurs options s’ouvrent à vous : match d’exhibition, carrière, roi du court (mini-jeux) ou Académie (entraînements). Les matches se jouent en simple ou en double, au choix.
 
25 joueurs sont disponibles : Federer, Nadal, Djokivic, Murray, Rodrick, Davydenko, Gilles Simon, James Blake, Wawinka, Tomic… et des anciennes stars. Agassi, Sampras, Borg, Becker, Courier, Rafter, Chang, Lendl. Des femmes, aussi : Serena Williams, Wozniacki, Ivanovic, Safina, Jankovic, Zvonareva, Bouchard.
Alors… On est en droit d’ores et déjà de discuter le bout de gras à ce niveau. 25 joueurs. C’est peu. Où sont les McEnroe, Connors, Willander, Edberg, Noah, Riton (quitte à choisir un bras-cassé français, on aurait préféré de vieilles gloires), voire même quelques stars des temps jadis, de Lacoste à Borotra, en passant par Lenglen, Navratilova, Evert-Lloyd, Steffi Graf…
Bon, vous allez dire que je chipote, mais 25 joueurs… pour 3 catégories (stars actuelles masculines, féminines et stars d’anthologie masculine), ça fait tout de même un peu chiche par catégorie.
On se consolera en participant à des rencontres d’anthologie, comme des Agassi-Sampras, ou même des Lendl-Chang… fun et plein d’agréable nostalgie. 
 
screenscreenscreen
 
Chaque joueur est défini par plusieurs caractéristiques : Coup Droit, Revers, Service, Volée, Puissance, Endurance, Vitesse, Réflexe.
 
screenEnfin, 40 terrains sont disponibles, sur toutes les surfaces, de Melbourne à l’US Open, en passant par Rolland Garros, Indian Wells, et l’Open de Bercy. On regrettera toutefois l’absence de Wimbledon…
 
En mode carrière, vous allez commencer par créer votre joueur. Le système de création, complexe et complet, permet de définir chaque aspect du corps et du visage, le moindre poil de barbe ou de cheveux, sa couleur, la forme des yeux, et j’en passe et j’en oublie. Avec un peu de temps passé dessus (une trentaine de minutes tout de même sont nécessaires), vous devriez avoir un joueur qui vous correspond et ne ressemble à aucun autre. C’est plutôt sympathique soit dit en passant. Ah. Et bien entendu, vous pourrez choisir sa tenue et son équipement (dont certains à débloquer au fil du jeu).
 
screenEnsuite, vous débutez avec des stats minables, pour gagner des points d’expérience au fur et à mesure de vos matches. Ces matches, vous pourrez choisir de les jouer façon tie-break long (10 points) ou jeux (3 jeux par set)…  Oui, je sais. Mais c’est pour éviter de jouer des tournois interminables en progressant mollement, avec 2 sets gagnants de 6 jeux, comme dans la réalité… Toutefois, on aurait quand même aimé pour les plus acharnés la possibilité de jouer les matches complets sur des tournois totaux (là, vous ne jouez que les trois derniers matches de chaque tournoi, à savoir les quart, demi et finale). Oui, c’est aussi du chipotage. Mais l’option aurait quand même été la bienvenue.
Le temps est divisé en mois. Chaque mois, vous pouvez jouer un entraînement et participer à un tournoi. Chacun des deux vous amène des points d’expérience. Parfois aussi, vous avez la possibilité de participer à des évènements spéciaux, que ce soient des matches de sponsor, d’adversaires, ou des représentations publiques (pour gagner plus de fans), voire même des retraites de deux semaines pour vous entraîner encore plus fort ou faire une initiation au yoga…
 
Plus vous gagnez de l’expérience, plus vous montez de niveau (20 au total). A chaque nouveau niveau, vous devez choisir une progression : service-volée, attaque fond de court ou défense fond de court. Chacun de ces choix vous permet de gagner des points en coup droit, revers, volée, puissance, vitesse… etc. A vous de choisir la progression qui colle le plus à votre style. De plus, des entraîneurs vous permettront de gagner des points supplémentaires : classés selon différentes catégories (bronze, argent, or), ils permettent, une fois embauchés, de donner des points supplémentaires selon leurs spécialités, à condition que vous remplissiez des objectifs (gagner un certain nombre de points de plus de 20 échanges, placer un certain nombre de coups près des lignes…). A chaque fois que vous changez d’entraîneur, vous perdez toutefois les bonus qui y sont liés.
 
screenscreenscreen
 
Maintenant, passons au jeu en lui-même.

Déjà, les joueurs sont extrêmement bien modélisés. Extrêmement bien animés. Les coups sont très réalistes, les joueurs plongent rarement (comme en vrai, en fait), et tout s’enchaîne de manière plutôt fluide.
 
screenLe gameplay a toutefois été modifié profondément. Et c’est à la fois, à mon avis, sa force et sa faiblesse. Sa faiblesse parce que Top Spin 4 est un poil réduit, aujourd’hui, à un jeu de rythme. En effet, tout est dans le timing pour frapper la balle. Une aide, de base activée, vous indique d’ailleurs à l’écran si vous avez frappé la balle trop tôt, correctement, parfaitement, ou trop tard. Trop tôt ou trop tard signifie mal frappée. Elle est alors moins forte et moins précise : elle aura tendance à aller au milieu du court, ou à sortir carrément sur les côtés. Notez que ce n’est pas une finalité : une balle mal frappée peut toutefois faire mouche et même gagner le point. Mais elle sera plus vulnérable et votre adversaire pourra en profiter pleinement. Le problème, c’est que la marge de manœuvre est très limitée. Et que le timing est assez serré pour bien frapper la balle. Il suffit que votre adversaire varie un peu la force ou la longueur de sa balle, vous que vous perdiez ce timing et foiriez une balle qui, d’ordinaire, aurait pu être gagnante ou vous donner un vrai avantage.
On aurait aimé, donc, plus de marge de manœuvre. Jouer avec des pros tels que Federer ou Nadal, et foirer des balles à priori simples est assez rageant et, avouons-le, peu réaliste (du moins ils n’en ratent pas autant).
Personnellement, je regrette aussi l’absence du fameux coup spécial présent dans le premier opus de la série. Un coup fort, difficile à renvoyer. Pas très réaliste, certes, un peu plus arcade, mais qui permettait de mieux rythmer et donner du peps aux matches. Depuis qu’il a été supprimé, Top Spin n’est plus tout à fait Top Spin à mon sens.
A part ça, on retrouve les lobs, slices, coupés, frappes à plat, amortis et, nouveauté, frappe décroisées (en actionnant la gâchette gauche de la manette).
Alors bien entendu, ce gameplay que je critique n’est pas non plus insupportable. On s’y fait même plutôt bien. Et s’il faudra quelques matches pour le maîtriser parfaitement, on arrive assez vite à bien gérer ses déplacements et ses coups, jouant sur les forces et faiblesses des joueurs (Nadal est une vraie tuerie, peut-être trop d’ailleurs), et les forces et faiblesses du jeu lui-même.
 
screenBref. Avec ces défauts, pas forcément rédhibitoires, Top Spin 4 se permet tout de même le luxe d’être bien foutu, accrocheur, agréable à jouer, et à proposer des parties endiablées et bien rythmées. On se prend au jeu, on participe au mode carrière, particulièrement réussi (même si on aurait aimé un peu plus de points à répartir dans les caractéristiques, le maximum du niveau 20 obligeant à certains choix drastiques). Top Spin 4 est donc un bon jeu. Un très bon jeu, même. Le seul souci est qu’il est tout, sauf grand public. Les joueurs occasionnels seront très certainement rebutés par sa jouabilité complexe.
En tout cas, si vous êtes un fan de tennis, vous trouverez ici un jeu à la hauteur de vos espérances. Notamment grâce à une IA vraiment bonne (et plutôt balaise en mode pro ou expert).

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Top Spin 4 (Xbox 360/PS3/Wii)

Plateformes : Xbox 360 - PS3 - Wii

Editeur : 2K Sports

Développeur : 2k Czech

PEGI : 3+

Prix : 60 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

0