{ALT}

Derniers tests

 

Publié le Jeudi 5 mars 2009 à 11:51:47 par Cedric Gasperiini

 

[Test] Tom Clancy's Hawx (Xbox 360/PS3/PC)

Une pure tuerie

Voilà une sacrée paye que l’on n’avait eu le droit à un jeu de combat aérien. Quand bien même, pour des branques de l’aviation comme moi, un Microsoft Flight Simulator est un combat de tous les instants, surtout pour atterrir, il est toujours délicat d’équiper un Boeing 737 de missiles air-air ou air-sol…

Bref, Tom Clancy’s Hawx nous renvoie quelques années en arrière à l’époque où bon nombre de jeux aériens, shoot ou simulation, parsemaient l’horizon vidéoludique.

Vous jouez un pilote d’élite qui va quitter l’US Army pour entrer au service d’une organisation militaire indépendante, louant ses compétences à divers gouvernements.
Soyons honnête dès le début. Quand bien même Tom Clancy est un auteur à succès, je ne sais pas s’il est à l’origine du scénario du jeu, mais ledit scénario est poussif, inintéressant au possible et l’on sombre rapidement dans le grand n’importe quoi. Rien de véritablement pénalisant toutefois : ce scénario affligeant n’est qu’un prétexte à l’enchaînement de missions et, finalement, on ne le suit que d’un œil mou, allant jusqu’à rapidement passer les briefings pour se jeter dans l’action au plus vite. On vous passera les « on défend notre pays » ou « on désobéit à un ordre direct mais c’est pour sauver les amis » qui ponctuent certaines missions pour finalement se concentrer sur le jeu en lui-même.

Car si le scénario prêt à rire, le jeu, lui, est à pleurer. Et je vous rassure, il est à pleurer de bonheur. Exit la simulation. Le jeu est un pur jeu de shoot aérien. Un avion qui transporte quelques 150 missiles, on n’a jamais vu ça. Un avion qui fait des manœuvres aériennes de folie, reléguant Maverick et son Top Gun au rang de puceau du combat aérien, on doute que ce soit réaliste. En effet, certaines trajectoires ou manœuvres sont tellement serrées et délirantes que l’on doute qu’un seul appareil soit capable de les réaliser pour de vrai. Quand bien même, si vous le permettez, je n’en mettrais pas ma main sur le barbecue puisque mes connaissances aéronautiques sont plutôt minces.

Mais là n’est pas vraiment la question. On enchaîne les dogfights, détruisant des ennemis puissamment armés, on explose des cibles au sol, on shoote des avions, des hélicos, des bateaux, des chars, des unités anti-aériennes… bref on se transforme en véritable plaie volante.

La mission débute par le choix de son appareil. Si le jeu vous en recommande un, vous êtes libres de choisir celui qui vous plait, ce choix s’arrêtant parmi trois ou quatre modèles proposés, mais pouvant aller jusqu’à une bonne dizaine. F-16, F-22, Eurofighter Typhoon, AV-8B Harrier II Plus, Rafale, F-14 Tomcat, F-15, F-117, Jaguar, Saab-39… on ne les citera pas tous, vu que ce sont 50 modèles existants qui composent la flotte d’appareils disponibles. Ensuite, on choisit son armement (imposé la plupart du temps), puis on entre dans le vif du sujet.

Ce qui marque au premier abord, ce sont les graphismes. Non seulement le jeu est absolument magnifique, mais il est de plus totalement fluide. Les détails, au sol, sont ultra nombreux (arbres, bâtiments, unités), les textures sont très honnêtes et l’on se retrouve propulsé dans des aires de combat plus vraies que nature. Il n’y a qu’à voir la mission se déroulant à Rio de Janero pour être convaincu que UbiSoft a réalisé de véritables prouesses. Ajoutez des effets spéciaux (fumées, explosions) sublimes et le tour est joué.

Question maniabilité, c’est idem. Hawx se pilote comme une lettre à La Poste… euh… quoi qu’une lettre à La Poste peut connaître un pilotage chaotique… alors que là, aucun souci. Tous les appareils ne se valent pas en termes de rapidité ou de maniabilité, certains étant effectivement plus lents à virer ou plus lourds à rattraper en cas de décrochage, mais globalement, vous deviendrez dès la première mission un pilote émérite. La difficulté du jeu étant progressive tout au long des missions, et plutôt bien dosée, vous devriez donc avoir entre les mains un jeu parfaitement adapté au joueur, pensé pour le joueur et qui plaira forcément au joueur. Notez que la difficulté, d’ailleurs, est plutôt ardue. Pas suffisamment pour vous dégoutter, mais assez pour, même au mode normal (le plus faible des trois modes de difficulté disponibles), vous poser quelques soucis et vous faire rater quelques missions. Cette difficulté progressive permet d’ailleurs d’offrir un challenge différent au joueur. Parce que, avouons-le, quand bien même vous devez détruire des unités aériennes, au sol, ou navales, le jeu n’est finalement qu’un shoot et on pourrait craindre une répétitivité… Sauf que les ennemis étant de plus en plus forts, il vous faudra faire preuve d’une grande dextérité sur les dernières missions.

On passera rapidement sur les deux modes de pilotage, manuel ou automatique. Le premier permet de voir une vue éloignée et légèrement de côté de son appareil, pour réaliser des figures très serrées et des décrochages. Très très utiles contre certains as ennemis. La seconde permet de voir son appareil légèrement de dos et offre surtout une visée plus facile. Vous pouvez passer de l’une à l’autre en deux clics rapides sur les gâchettes, donc c’est extrêmement pratique.

Beau, super facile à jouer, offrant un challenge vraiment sympa… Hawx est finalement un excellent jeu. Mieux encore, les dogfights en multijoueur offrent un palier supplémentaire dans le plaisir de jeu, 8 joueurs pouvant se fritter allègrement sur des cartes dédiées. Et quatre joueurs peuvent carrément faire toute la campagne solo... Et croyez-moi, le multi est vraiment géant.

Finalement, on ne regrettera qu’un scénario pourri qui aurait largement gagné à être plus travaillé et sans doute à moins s’étaler sur autant d’années (là, on tape dans les 10 ans…). Dommage.

Quoi qu’il en soit, même sans être spécialement fan du genre, si vous aimez les bons jeux, Hawx s’impose comme un choix judicieux. Pour moi, qui, sans être féru de shoot aérien, ai toujours bien aimé ce type de jeu, il va même jusqu’à se classer dans les indispensables.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

[Test] Tom Clancy\'s Hawx (Xbox 360/PS3/PC)

Plateformes : PC - Xbox 360 - PS3

Editeur : UbiSoft

Développeur : UbiSoft

PEGI : 12+

Prix : 70 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

Images du jeu [Test] Tom Clancy\'s Hawx (Xbox 360/PS3/PC) :

0