Rebelle, la critique du film

 

Publié le Jeudi 2 août 2012 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Rebelle, la critique du film

Cheveux de feu

imageDans les sauvages Highlands, terres d’Ecosse où naissent les légendes, vit Merida, une jeune fille à la chevelure flamboyante. Elle est la fille du Roi Fergus et de la reine Elinor. Ils règnent sur 4 clans de fers et impétueux guerriers.

Merida n’est pourtant pas une fille comme les autres : alors que sa mère l’élève pour qu’elle devienne une princesse qui fera la fierté de son futur époux, avec tout ce que cela implique (couture, élégance, raffinement…), elle ne jure que par de longues balades à cheval et passe son temps à s’entraîner à tirer à l’arc. Car Merida ne veut pas être princesse. Elle veut être libre.

Lorsque tous les clans se réunissent pour trouver un prétendant à Merida, cette dernière s’y oppose et met à mal une tradition séculaire, provoquant la colère des clans. S’ensuit alors une violente incartade avec sa mère. Merida, furieuse, décide alors d’aller calmer sa peine dans la forêt. Là, les feux-follets, esprits qui « te guident vers ton destin », l’emmènent dans la chaumière d’une vieille sorcière. Merida va alors demander à la vieille femme une chose qui va plonger le royaume dans un profond chaos et mettre en péril la vie de ceux qu’elle aime : elle va lui demander de changer son destin…

Rebelle est le nouveau film d’animation estampillé « Pixar »… On a même droit, comme à chacune de leurs réalisations, à un petit court-métrage avant le film. Ce court-métrage, intitulé La Luna, est d’ailleurs merveilleusement poétique et délicieusement onirique.
Pourtant, il ne faut pas s’y méprendre. Rebelle, c’est moins du Pixar que du Disney. Oui, certes, aujourd’hui, Pixar appartient à Disney et est désormais chargé du développement de tous ses films d’animations. Soit. Mais dans ce Rebelle-là, on sent moins l’originalité et l’inventivité de Pixar, que la tradition et les bons sentiments de Disney. Autrement dit, Rebelle est un nouveau film de princesses, à l’instar de Raiponce, La belle au bois Dormant ou La Belle et la Bête. La seule différence, finalement, est que cette princesse-là a un fort caractère, préfère la baston aux grandes robes à froufrous et préfère se frotter à un ours plutôt que de semer ses godasses en verre dans les escaliers ou que de parler à des théières.

screenscreenscreen
screenscreenscreen

screenRebelle c’est aussi une bonne grosse histoire moralisatrice aux ficelles énormes. Une ado qui se rebelle contre ses parents, contre la société que ses parents ont créée, et qui plonge sa vie dans le chaos en rejetant sa famille. Elle n’est pas la seule fautive, cela dit : le manque d’écoute maternelle, doublé du manque d’intérêt avec un brin de lâcheté paternel, est également à l’origine de l’implosion du cocon familial. Avec un bon happy-ending sous forme de « maman j’ai compris désormais » suivi d’un « moi aussi ma fille j’ai compris ». Bref, c’est gros, parfois mièvre et on était habitué à bien plus de subtilité chez Pixar. Chez Disney aussi, cela dit.

Pour autant, Rebelle n’est pas non plus un film cul-cul ou gnan-gnan. Pas de petit animal qui parle. Le seul confident de notre héroïne est un cheval… qui reste un cheval et n’a pas été humanisé. Et hormis deux petites chansons pas spécialement gonflantes, le film déroule son histoire comme sur du papier à musique : c’est carré, millimétré.

screenEt ça marche. Malgré ces quelques petits défauts précités, Rebelle est un très joli film. Techniquement parlant, il est très impressionnant. Il suffit de voir les grands espaces des Highlands, les forêts plus vraies que nature, les chutes d’eau exceptionnelles, l’allure et la fourrure des ours, surprenantes de réalisme, et la belle chevelure rousse de Merida qui s’anime au gré des vents… C’est beau. Parfois à en pleurer.
L’histoire, bien que très banale et convenue, est bien plus orientée « action » que les habituelles histoires de princesses Disney. Sans pour autant tomber dans du Braveheart, il y a quelques scènes bien senties. Du coup, Rebelle s’adresse certes principalement aux jeunes filles, mais devrait également plaire aux garçons.

Bref, tout en gardant bien à l’esprit que ce Rebelle-là est du Disney pur jus, c’est un film réussi, sympathique, rondement mené, et que l’on regardera avec plaisir. Ce n’est pas le meilleur ni le plus surprenant des films d’animation sorti ces dernières années, mais il vous fera passer au final un très agréable moment. Il remplit parfaitement son objectif. C’est tout ce qu’on lui demandait.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Rebelle, la critique du film

Plateformes :

Editeur : The Walt Disney Company

Développeur : Pixar

PEGI : 7+

Prix : Cinema

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

 

 

Images du jeu Rebelle, la critique du film :

0