Forza Horizon (Xbox 360)

 

Publié le Mercredi 24 octobre 2012 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Forza Horizon (Xbox 360)

Born to be wild

imageBon, à la base, hein, avant même de mettre la galette dans le lecteur de la console, savoir que la bande-originale du jeu Forza Horizon contient la chanson « Blue Monday » de New Order est un gage de qualité. Si, si. C’est comme ça et pas autrement.
Parce que dans Forza Horizon, vous pouvez lors de votre pérégrination sur les routes, changer de musique via 3 stations de radio, un peu à l’instar d’un GTA. The Maccabees, Mike Snow, Benny Benassi, LCD Soundsystem, The Stone Roses, Arctic Monkeys, Willy Moon, et j’en passe et j’en oublie. 67 titres au total. Dance, disco, pop, electro… il y en a pour tous les goûts.
Et pour les miens, donc, puisqu’il y a du New Oder.

Bon, je sais. Commencer son test de Forza Horizon par parler directement de la musique avant même de présenter le jeu… il faut être comment dire… un petit peu mentalement instable. Certes. Mais je ne m’en suis jamais caché. Ha ha ha eeeeeeeeeerk !

Forza Horizon est la nouvelle itération signée Turn10. Enfin presque. C’est Playground Games, nouveau studio british, qui s’est chargé de ce titre, sous la houlette de Turn10, responsable de la série des Forza Motorsport.
Pour ceux qui se réveillent d’un profond coma d’une dizaine d’années, Forza Motorsport est LA référence en matière de jeux de courses. Superbe, ultra-riche et complet, avec des centaines de modèles de voitures, des dizaines de circuits, des centaines de réglages à faire sur sa voiture, une conduite exigeante pour peu que l’on vire toutes les aides, accessibles aux puristes comme aux novices… Aujourd’hui, avouons-le, il n’y a pas mieux dans le genre sur console (notez que le jeu est exclusif à la Xbox 360).

screenscreenscreen

screenMais là où Forza Motorsport vous entraîne sur des circuits fermés, ce Forza Horizon se la joue Test Drive et vous entraîne dans un monde ouvert. A savoir une carte du Colorado (USA, pour ceux qui se réveillent d’un coma d’une cent cinquantaine d’années).
Dans cet état du centre des Etats-Unis se tient le plus grand rassemblement de voitures du monde. Du coup, comme vous avez quelques talents de pilotes – c’est votre maman qui vous le dit lorsque que vous l’emmenez à la supérette -, vous décidez d’aller tester vos capacités et vous frotter au gratin des fous du volant.
Après avoir, au volant de votre petite Volkswagen Corrado, récupéré votre bracelet d’inscription, vous sillonnez les routes à la recherche de courses et évènements spéciaux.

screenQue vous croisiez un autre concurrent, un bâtiment, ou simplement à un endroit particulier sur la route, différentes épreuves vous attendent et sont directement accessibles en appuyant sur la touche X de votre manette. Courses classiques avec départ et arrivée sur les routes, tours à effectuer sur un circuit fermé, courses contre un avion ou un hélico, un contre un… il y a tout un tas de « missions » à choisir et, bien entendu, à gagner.

Au fil de vos victoires, vous remporterez des points d’expérience qui vous permettront de changer de catégorie et d’accéder à des modèles de voitures plus prestigieux. 7 niveaux (représentés par des couleurs de bracelets différents) sont à gravir.
Comme dans tout Forza qui se respecte, vos gains monétaires vous permettront là aussi de vous payer les voitures de vos rêves. Reprenant le même fonctionnement que la série mère, ce Forza Horizon multiplie les gains selon que vous enlevez les aides au pilotage (ABS, boite manuelle, anti patinage, affichage de la trajectoire idéale… etc.).

screenscreenscreen

screenLes modèles de voitures sont rangés par classes. Classe E à classe R1. Les habitués de la série ne seront pas dépaysés. Ces classes correspondent à la puissance des voitures.

Ces bolides sont au nombre de 130 à la base (celles en bonus de précommande et version collector incluses), venant d’environ 50 constructeurs. Viper GTS, Subaru Impreza WRX STi, Peugeot 205 T16, Pontiac GTO Judge, Mercedes-Benz SLS AMG, McLaren F1 GT, Maserati GranTurismo S, Lamborghini Diablo SV, Lamborghini Countach LP5000 QV, Lamborghini Gallardo LP570-4 Superleggera, Lamborghini Aventador LP700-4, Lamborghini Murciélago LP670-4 SV (oui ben j'aime bien les Lambo, moi), MINI Cooper S, Jaguar XKR-S, Ford GT, Ferrari F40, Ferrari FF, Chevrolet Camaro SS Coupé, Audi TT RS Coupé, BMW M5, Bugatti Veyron Super Sport... Il y en a pour tous les goûts, et pour toutes les époques, des années 60 à aujourd’hui. Notons que les modèles récents, des années 2010 à 2012, sont plutôt nombreux. Et bien entendu, vous pourrez leur apporter toutes les modifications nécessaires pour améliorer leurs performances (pneus, freins, suspensions…)

screenDe nombreux DLC sont prévus pour ajouter non seulement des voitures supplémentaires, mais également… des épreuves.

Graphiquement, le jeu est une petite tuerie. Les décors extérieurs sont absolument sublimes et regorgent d’une multitude de détails. Que vous évoluiez dans le désert, en ville, dans la montagne… tout est magnifique. Même si de prime abord, les paysages manquent peut-être un brin de variété, il y a suffisamment de routes pour ne pas avoir l’impression de faire encore et toujours les mêmes parcours. La zone est énorme. D’autre part, même si le jeu ne tourne pas à 60 images secondes comme son prestigieux aîné Forza Motorsport 4 avec qui il partage le moteur graphique, il reste parfaitement fluide, en solo comme en multi, quel que soit le nombre de voitures affichées à l’écran. Et niveau ambiance sonore, mises à part les radios précédemment citées, les bruits des moteurs sont tout bonnement parfaits.

screenscreenscreen

screenNiveau conduite, ça reste du Forza. Un savoureux mélange d’arcade et de simulation (tout dépend du degré d’aide souhaitée). Ça va vite, ça sous-vire un brin, ça glisse parfois, voire souvent selon la vitesse et le modèle de véhicule, mais c’est toujours un pur bonheur d’être manette en mains devant une telle merveille de jeu.

Le multi n’est pas intégré (dommage ?) au mode solo et propose des choses déjà plus classiques. Jusqu’à huit, vous pourrez vous affronter sur des modes destinés aux novices (Beginners), aux habitués (Social Racing) ou aux vétérans, avec toutes les aides désactivées (Veteran Racing). Playground vous permettra de jouer à « chat » et Pure Skill impose véhicule et piste. Enfin, Balade libre permet de parcourir la carte avec des amis, sans circulation, et participer à différents défis. C’est classique, mais ça fonctionne.

screenAu final, pas grand-chose à redire sur ce Forza Horizon. Si le scénario est bateau, les épreuves à la longue un brin répétitives, l’IA un peu prévisible – elle a tendance à trop freiner avant les virages, facilitant le dépassement – et que le titre n’apporte finalement rien de nouveau au genre, il n’empêche que c’est une pure tuerie. C’est beau à pleurer, fun à tomber, facile à prendre en mains, vaste, offrant une vingtaine d’heures de durée de vie au bas mot, avec des véhicules magnifiques. Le jeu intègre le cycle jour/nuit, ajoute tout un tas de petites choses sympathiques (radar avec hi-scores à partager entre amis)…
Techniquement impeccable, fidèle à la licence, ce Forza Horizon est une réussite et, forcément, un jeu à recommander vivement.
 
image



 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Forza Horizon (Xbox 360)

Plateformes : Xbox 360

Editeur : Microsoft

Développeur : Playground Games

PEGI : 3+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

Images du jeu Forza Horizon (Xbox 360) :

Derniers Commentaires

- (TEST) Dirt Rally 2.0 (PC, Xbox One, PS4) par 10r

- (TEST) Dirt Rally 2.0 (PC, Xbox One, PS4) par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du dimanche par clayman00

- L'Edito du dimanche par Yutani

- L'Edito du dimanche par dieudivin

0