Match Retour, la critique du film

 

Publié le Mercredi 22 janvier 2014 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Match Retour, la critique du film

Deux monstres sacrés du cinéma sur un ring

imageDurant les années 80 deux boxeurs de Pittsburgh, Henry "Razor" Sharp (Sylvester Stallone) et Billy "The Kid" McDonnen (Robert de Niro) s'affrontent dans une série de 3 matchs. C'est le choc des Titans. Les deux meilleurs boxeurs de leur génération qui ont transformé leur rivalité en une sorte d'animosité l'un envers l'autre.
Si The Kid remporte la première manche, c'est Razor qui, lui, gagne la seconde. Le troisième et dernier match devra donc départager une bonne fois pour toutes les deux hommes.
Sauf qu'à la surprise générale, Razor annonce sans explication qu'il prend sa retraite. Ce qui entraine aussi la fin de la carrière de Kid, qui n'aura plus d'adversaire à sa mesure.

Trente ans ont passé, les deux hommes ont vieilli. Si le Kid possède une concession automobile et un bar, il ressasse depuis trois décennies cette revanche qui n'a jamais eu lieu. De son côté, Razor est devenu soudeur dans une usine. Il n'a plus d'argent et tente malgré tout de subvenir aux besoins de son ancien entraîneur, pensionnaire dans une maison de retraite et qui est son ami le plus proche. 

Un jour, Dante Slate Jr, fils du promoteur des combats de l'époque et promoteur de boxe lui-même, leur propose de participer à la création d'un jeu vidéo sur la boxe où leurs avatars seront présents. Hélas lors de la séance de motion capture, leur rivalité refait surface et les deux hommes commencent à se taper dessus.
Contre toute attente, le buzz généré par la vidéo et les détournements humoristiques de leur combat est tel que Dante Jr propose d'organiser une fois pour toutes ce troisième combat.

Pour Razor et Kid, c'est là l'occasion d'enfin savoir lequel des deux est le meilleur. Mais pour cela, ils leur faudra survivre à leur entrainement...

screenscreenscreen

screenRéalisé par Peter Segal, spécialiste de la comédie (Y'a-t-il un flic pour sauver Hollywood, La Famille Foldingue, Self Control, Amour et Amésie...), Match Retour réunit, 17 ans après Copland, Sylvester Stallone et Robert De Niro. On retrouve aussi la toujours aussi belle Kim Basinger (sublime, vraiment), Kevin Hart, et Alan Arkin.
Les deux acteurs, célèbres pour leurs rôles de Rocky et de Jake LaMotta dans Raging Bull, remettent donc le short et les gants dans cette comédie coup de poings. Et d'ailleurs, les référence aux films Rocky et Raging Bull sont légion, mais toujours de bon goût et subtiles.

Passé le premier quart d'heure où l'on s'installe confortablement et agréablement avec les deux acteurs, le film continue assez doucement, faisant craindre, une demi-heure plus tard, que les promesses d'une telle rencontre ne soit finalement qu'un énième flop et une énième déception. Mais au moment où l'on se dit qu'il manque véritablement une étincelle pour faire décoller l'histoire, le film passe la seconde et part sur les chapeaux de roues.
La haine des deux personnages provoque de nombreuses vannes, d'innombrables sous-entendue et des situations complètement délirantes. Leurs entrainements respectifs, parodiant allégrement ce qu'on a vu dans les films de Stallone, sont tout aussi savoureux.

screenKevin Hart et Alan Arkin ne sont pas non plus en reste, l'un interprétant le jeune promoteur dont le futur personnel et professionnel est lié à ces deux bougons et qui a beaucoup de mal à les contrôler et l'autre le vieil entraineur. Ajoutez un petite histoire de romance et de découverte d'un père absent qui est loin de plomber la narration et apporte finalement un peu plus de profondeur aux personnages. 

Autre bon point, aucune des blagues ou scènes humoristiques ne tombent à plat. Un très bon poing, serait-on tenté de dire... Scène d'importance aussi, le combat final, reprenant la forme vu dans Rocky Balboa, est très bien rendu, mêlant violence des coups et émotion.

Qu'on ne se méprenne pas pour autant : Match Retour n'est ni Rocky, ni Raging Bull. C'est une pure comédie. Une comédie de mecs, un humour de mecs, pour les mecs, serait-on tenté de dire. Un moment plein de nostalgie, porté avec brio par deux immenses acteurs qui offrent une partition margistrale.

Tout simplement hilarant. Tout simplement excellent.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Match Retour, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Warner Bros. France

Développeur : Peter Segal

PEGI : 7+

Prix : Cinema

Match Retour, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Match Retour, la critique du film :

Derniers Commentaires

- À quoi jouez vous ce week-end ? par clayman00

- À quoi jouez vous ce week-end ? par jymmyelloco

- Le dessin du jour de Solène par jymmyelloco

- Waifu Uncovered par Tirelipimpon

- L'Edito du dimanche par Azu

- Ennio Morricone n'est plus par Azu

- L'Edito du dimanche par jymmyelloco

0