L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 3 juin 2012 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Quand la musique est bonne, bonne, bonne...

imageÇa y’est, je suis un « vieux » con. Ça m’est tombé dessus sans prévenir. Sans m’en apercevoir. Bon, être un « sale con », je le savais déjà. J’assumais peinard. Je m’étais habitué et je commençais à bien vivre avec.
Mais « vieux con », j’avoue que je ne m’y attendais pas. Enfin si, je savais pertinemment que ça me tomberait dessus un jour, hein, comme tout le monde, ou du moins pour ceux qui vivent jusque-là. Et vu que la légende à la James Dean à m’emplafonner comme un gland en bagnole à peine sorti de la puberté, ça me tentait finalement moyen, je savais qu’un jour ou l’autre, je deviendrais à mon tour un « vieux con ». Mais déjà ? Si tôt ? Merde alors.

Ça pointait déjà le bout de son nez depuis quelques temps. Je le sentais monter petit à petit mais je ne voulais pas y croire. Il a fallu que je me résigne. D’un coup. Comme ça. C’est finalement apparu comme une évidence : je suis un « vieux con » et puis c’est tout.

Comment m’en suis-je rendu compte ? Facile. J’ai regardé le top 50 des ventes de disques en France.

image1er : GOTYE « Somebody that I used to know ». Ok. La chanson n’est pas désagréable en soi. Mais n’en déplaise à notre jeune génération, c’est du « sous-Peter Gabriel ». Réécoutez les premiers albums. Les Peter Gabriel 1 à 4. Il est gentil, le type de GOTYE, mais il a 35 ans de retard.
2ème : Gusttavo Lima « Balada ». Alors là, il faut qu’on explique cette nouvelle mode du portugais. Après Michel Telo et son « Ai se eu te pego » qui a cartonné et est resté plusieurs semaines numéro 1 (il est aujourd’hui numéro 8), il faut m’expliquer. A mon époque, les portugais, c’étaient soit des concierges, soit des maçons. Voire des brésiliennes qui remuaient le derrière avec tout un tas de plumes et les nichons à l’air. Mais le coup du bellâtre avec une tronche d’endive qui se la pète en portos, faut qu’on m’explique ce que ça a de « génial » musicalement parlant.
5ème : Sexion d’Assaut « Ma direction ». Sexion d’Assaut, ce ne sont pas les mecs qui ont expliqué qu’ils étaient homophobes à 100% et qui, devant le tollé provoqué par leurs propos, ont ensuite expliqué qu’ils s’étaient trompés, qu’ils ne savaient pas ce que le mot « homophobe » voulait dire ? Et ils vendent des disques, donc ? Et ils ont des milliers de fans ? Certes… J’hésite entre applaudir d’une seule main ou me lancer dans un long paragraphe sur l’huître, le bulot, la moule, et le QI associé à ces mollusques, le tout avec un parallèle philosophique sur l’image que renvoient certains « artistes » français… Je me contenterai simplement de dire que, malheureusement, quand certains parlent, c’est l’intelligence qui recule. Et puis bon. J’ai quand même écouté leur musique, hein. Eh bien c’est de la grosse merde. Si, si. On atteint des niveaux négatifs dans la classification qualitative musicale, là. A en faire passer Bézu et « A la queue leu leu » pour du Mozart.

imageEt comment ne pas parler de Rap. J’avoue qu’en ce moment, il n’y en a pas trop dans le top. Tant mieux. Le rap étranger est déjà difficile à supporter, mais le rap français est carrément affligeant. Prenez OrelSan « La Terre est ronde ». Voilà longtemps que je n’avais pas écouté des paroles de chanson dignes d’un livre de Bibliothèque Rose. Et c’est 17ème, tout de même, hein. Ecrire du rap, c’est bien. Il faudrait juste penser à terminer au moins le CM2 avant pour nous pondre des paroles avec un brin plus de subtilité et d’originalité.

Rajoutez dans le top 50 du Rihanna (7ème avec « Where Have You Been »). Du Nicki Minaj (10ème avec « Starships »). Du Jennifer Lopez (15ème avec « Dance Again »). Du Katy Perry (36ème avec « Part of me »). Du Shakira (47ème). Elles sont bien gentilles. Elles bougent bien. Elles chantent bien. Mais ça reste quand même de la Dance de base. Ce n’est pas très très recherché, comme truc, quand même. Trois accords martelés au synthé, de la grosse basse qui fait « boum boum » et une nana bien gaulée qui minaude dessus. En gros, on nous vend du savon avec une nana à poil à gros nichons, quoi. Efficace, et ça marche. J’avoue que je ne change pas de station quand ça passe à la radio. Mais il faut quand même être réaliste et avouer que malgré tout, ça ne vole pas super haut, hein, niveau profondeur et génie musical. Même traitement pour Carly Rae Jepsen, 3ème des ventes de single en France avec « Call Me Maybe ». De la Dance. Une nana mignonne. Mais les nichons en moins, vu que la belette a l’air plate comme une limande.

M Pokora, j’avoue hésiter encore dans quelle catégorie le classer. C’est du Rap ? De la variétoche ? Non, parce que rien ne sert de parler de l’absence totale de qualité de ses chansons. On est tous d’accord là-dessus, hein. M Pokora qui chante, c’est la musique qui régresse. Mais c’est quoi, exactement, comme style ?

imageEt d’un point de vue strictement personnel, je déteste le type, là, qui a découvert 5 accords seulement et qui les recycle à l’infini pour pondre des chansons qui se ressemblent toutes, qu’il braille comme une chanteuse de vibrato alcoolique. Comment il s’appelle, déjà. Ah, oui, c’est ça, Christophe Maé.
D’ailleurs, je hais cette mode du vibrato dont les chanteuses « soul dance » ou « saoûle » tout court, abusent ad nauseam. Les françaises adorent jouer du vibrato. Moi ça me les brise menu-menu. Je déteste ça. C’est une calamité. Une agression pour les oreilles. On dirait une grognasse qui a mis ses doigts dans la prise et qui se mange du courant alternatif.

Finalement, peu s’en sortent avec les honneurs dans ce top 50. Peu méritent mon intérêt. Si, tiens. 32ème Kavinsky « Nightcall ». La B.O. du film Drive. J’adore. En voilà un qui s’assume : Synthé à outrance, sonorités années 80. Nickel. Ça me ramène trente ballets en arrière. Et en plus c’est un frenchie. Cocorico. Même si leur album est un poil casse-bonbon, j’aime bien aussi Shaka Ponk (26ème avec « My Name is Stain »).

Bref, la musique actuelle me déprime et m’inquiète sur l’intellect d’une jeunesse trop débile pour se rendre compte qu’elle achète de la merde.

imageJe ne sais pas, moi, à mon époque, les années 80, on avait du Dire Straits. Du U2. Du New Order. Du Kim Wilde. Ultravox. ZZ Top. Kraftwerk. Bronski Beat. INXS. Queen. Supertramp. Depeche Mode. Rita Mitsouko. Tears For Fears. Van Halen. The Cure. Bruce Springsteen. Wham… euh…

C’est là qu’effectivement, je me suis dit que j’étais vraiment devenu un « vieux con ». Parce qu’à notre époque, on avait avait aussi du Stock, Aitken & Waterman… On avait Samantha Fox. Début de Soirée. Licence IV. Partenaire Particulier. Caroline Loeb. Spagna. Images. Europe. Jean-Luc Lahaye. Milli Vanilli. Léopold Nord & Vous. Nos portugais à nous étaient italiens : Silver Pozzoli, Finzy Contini, Ricchi e Poveri, P.Lion, Den Harrow, Ken Laszlo, Moon Ray, Scotch, Baltimora, Gazebo, RAF…

A l’époque, on avait donc aussi notre lot de grosses bouses que l’on écoute aujourd’hui le sourire aux lèvres et qui nous rappellent cette belle époque avec nostalgie…
Tout pareil, quoi…

imagePas totalement, pourtant. Parce que si les titres les plus affligeants cartonnaient et se hissaient en tête des charts, ils s’appuyaient tout de même sur une base solide de groupes ou chanteurs qui existent encore (U2, New Order, Bruce Springsteen…) ou qui n’ont pas forcément pris de ride (Dire Straits, Queen, Les Rita…).
Aujourd’hui, ce qu’il manque réellement, c’est cette base d’intemporels ou de grosses cylindrées qui s’inscriront dans la durée. Car que restera-t-il dans 30 ans des Justin Bieber, des LMFAO, des David Guetta, des Colonel Reyel ou Pittbull ? A 60 ballets, Shakira réussira-t-elle encore à secouer le croupion sans démettre une hanche ? Rihanna aura les seins qui tombent et de la peau d’orange sur les cuisses. Madonna a peut-être montré avec son nouvel album qu’à partir d’un certain âge, jouer les gamines provocatrices sexy était déplacé et ridicule, mais elle aura quand même fait bander des millions de fans pendant 30 ans. Les bombasses actuelles pourront-elles faire ne serait-ce que la moitié de cet exploit ? Et je vous rappelle que Mylène Farmer (3 hits classés dans le top 20 des meilleures ventes de single en 2011) va sur ses… 51 ans. Qui pour reprendre le flambeau ? Amel Bent ? Ha ha ha…

Voilà donc. Je suis un vieux con. C’est officiel. Mais j’assume. L’important, c’est de rester malgré tout proche de cette jeune génération dont on méprise l’inculture musicale. L’important c’est de tenter malgré tout de les éduquer. Ami jeune, remonte ton jean et efface tes mp3 de Sexion d’Assaut. Et toi, petite, ne télécharge pas le dernier album de M Pokora. Viens sur les genoux de Papy Cedric. Je vais t’apprendre des choses. Je vais t’ouvrir. Je vais t’ouvrir à une expérience que tu ne connais pas, dont tu ne soupçonnes même pas l’existence. Vire-moi ce gloss de tes lèvres charnues et embrasse à pleine bouche ce nouvel univers. Ecoute. Ecoute bien. On va commencer peinard. Un petit Dire Straits. Un petit U2. Un petit Joy Division. Et après, je t’expliquerai avec AC/DC ce qu’est vraiment une guitare. Tu connais les Clash ? Pink Floyd ? Allez, jette-moi ton iPod. Viens écouter le mien… Comme une vierge, touchée pour la toute première fois...

 
image



 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par 10r le 03/06/2012 à 23:04

 

41

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

les plus grands groupes sont le bêtes de scène, U2 à Montpellier, pink flodys avec le gros cochon (alors que je n'accroche pas), Metallica aux arènes de nice. Depeche mode sur tous, aubert qui est bon mais ressert les même sauces.

j'ai écouté sextion d'assaut et j'ai de gros problèmes sur le sujet, suis probablement trop con et troooop vieux. par contre en terme d'accord c'est minable.



Je vais voir MDNA en juillet pour le spectacle.

4854 Commentaires de news

Ecrit par Freddu92 le 04/06/2012 à 00:29

 

42

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Chinese Man, Shaka Ponk, Skip the Use pour ne citer que quelques français....mais les grands groupes légendaires, c'est une autre époque, et ça ne correspond plus, à mon avis, au mode de consommation (pas forcément dans un sens péjoratif) actuel de la musique.



Aujourd'hui, n'importe qui peut percer et se faire un début de nom avec 3 francs 6 sous et un clip sous Youtube. On est plus dans le schéma du groupe qui s'enferme 5 ans en studio pour sortir un album, tout simplement parce qu'au bout de 5 ans, avec l'offre concurrente, ils risquent fort d'être oubliés ou d'avoir beaucoup de difficultés à revenir.



Allez, histoire de pourrir la nuit ou la journée (selon le moment ou vous cliquerez), un petit cadeau

1905 Commentaires de news

Ecrit par Manu Le Clodo le 04/06/2012 à 00:49

 

43

avatar

Inscrit le 20/04/2010

Voir le profil

Hahaha, vous êtes tous rigolo!

128 Commentaires de news

Ecrit par Angerside le 04/06/2012 à 01:21

 

44

avatar

Inscrit le 12/04/2012

Voir le profil

IRON MAIDEN !!!

41 Commentaires de news

Ecrit par kobal le 04/06/2012 à 08:48

 

45

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Bah, le truc aussi, c'est que le modèle de com' de la société a évolué : il n'y a plus la place pour de "super-groupe" de l'ampleur de LedZep ou U2. Les canaux de distributions sont différents, on "consomme" de la musique etc.

Quand le grand Internet sera écroulé, on y reviendra peut être ; en attendant, les vrais amateurs de musique sont relégués au rang de "snobinards relous", et c'est la soupe commerciale denseflore qui a le vent en poupe...

1314 Commentaires de news

Ecrit par AxL GrUuD le 04/06/2012 à 08:56

 

46

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Angerside

IRON MAIDEN !!!



Voilà, il fallait que je tombe sur le dernier commentaire pour enfin trouver quelque chose de satisfaisant... smiley 7

en plus Eddie (pochette du single the trooper)illustre cet édito



Les "merdes", je pense personnellement qu'elles sont là pour nous rappeler des choses de la vie, bonnes ou mauvaises...



exemples parmi tant d'autres :



- qui ne garde pas des souvenirs de vacances avec en tête des tubes de l'été qu'on vous "force" à aimer tant le lavage de cerveau est violent et couvre toutes les ondes. Associé au souvenir, le tube de l'été pourri sur le moment nous rend alors nostalgique quelques années plus tard...



- ecouter un vieux hit des années 80 me ramène immédiatement à cette période, et souvent je pense à d'autres titres et finalement à l'année où c'é&tait sorti.



Alors oui, les variétoches c'est pourri, mais je reste quasi persuadé qu' elles sont liées à beaucoup de souvenirs, qui reviennent à la moindre de leurs écoutes... malheureusement ou pas...

2481 Commentaires de news

Ecrit par Antiope le 04/06/2012 à 11:23

 

47

avatar

Inscrit le 22/05/2009

Voir le profil

Ecrit par kobal

Bah, le truc aussi, c'est que le modèle de com' de la société a évolué : il n'y a plus la place pour de "super-groupe" de l'ampleur de LedZep ou U2. LEs canaux de distributions sont différents, on "consomme" de la musqiue etc.



D'ailleurs, je suis pour qu'on enlève la désignation "musique" aux soupes actuelles pour les remplacer par la désignation "produit de consommation auditive" ! Comme ça, ça sera clair pour tout le monde !



Sinon, je plussois l'édito en général sauf que je pense qu'il est probable qu'un ou deux groupes actuels deviendront des références dans le futur. Comme par exemple.... Heu... Laisse moi réfléchir... Heu... Laisse moi réfléchir j'te dis !.. .smiley 54



3201 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

13029-edito-musique-top-50-classement-ventes